1. Adrien, livreur de repas à vélo : "Je travaille quatre heures par jour en semaine"
Témoignage

Adrien, livreur de repas à vélo : "Je travaille quatre heures par jour en semaine"

Envoyer cet article à un ami
Une bonne condition physique est nécessaire pour être livreur à vélo. // © Hugo AYMAR/HAYTHAM-REA
Une bonne condition physique est nécessaire pour être livreur à vélo. // © Hugo AYMAR/HAYTHAM-REA

Être livreur à vélo séduit de plus en plus d'étudiants en quête d'un petit boulot. Adrien, en reconversion professionnelle, pédale quatre heures par jour et gagne environ 850 € par mois.

Il s’agit d’effectuer en vélo équipé d’une carriole une tournée de livraison de salades et de plats chauds auprès d’une clientèle de bureaux. "Je suis cyclo-vendeur pour la société Vélissime depuis juillet 2016. Je travaille quatre heures par jour en semaine", explique Adrien, qui après avoir exercé le métier de podologue, a souhaité se reconvertir comme développeur informatique et a repris ses études à l’École 42.

Lire aussi : 14 jobs compatibles avec vos études

Un salaire fixe et des primes chaque mois

L’entreprise engage ses cyclo-vendeurs en CDI (contrat à durée indéterminée) à temps partiel. "Nous refusons d’être un acteur supplémentaire de la précarisation des jeunes", revendique Guerric de Rémacle, le dirigeant de l’entreprise.

La journée type d’Adrien commence à 10 h 45 par un brief du manager sur les plats du jour. "Nous goûtons même des échantillons. Puis nous chargeons les vélos et partons effectuer nos tournées. Après la tournée, on décharge et on compte les retours de nourriture. On débauche à 14 h 45."

Lire aussi : Toutes nos offres de jobs étudiants

Adrien touche le SMIC horaire net (9,76 €), soit par mois un peu plus de 850 € ainsi qu’une prime de 80 €. "J’ai également droit à la prime d’activité, de 210 € par mois, qui complète les revenus des travailleurs gagnant moins de 1.500 € net par mois". Salarié en CDI, Adrien bénéficie aussi de la mutuelle, des congés payés, de la Sécurité sociale et d’une plus grande facilité d’accès au logement locatif.

Les plus
Un CDI de vingt heures par semaine très avantageux pour un job de livreur à vélo, souvent exercé sous statut de micro-entrepreneur. Travail à horaires réguliers.

Les moins
Une rémunération au SMIC. Et un travail assez répétitif.