1. Décrocher son stage de fin d’études : la recette en 5 étapes
Coaching

Décrocher son stage de fin d’études : la recette en 5 étapes

Envoyer cet article à un ami
Un stage de fin d'études est un premier pas vers l'embauche. // © Fotolia
Un stage de fin d'études est un premier pas vers l'embauche. // © Fotolia

Votre formation arrive à son terme et vous devez la valider par un stage. Une expérience importante pour votre avenir professionnel. Mais où chercher pour être efficace ? Comment cibler les entreprises prêtes à vous accueillir ? Amaury Montmoreau, fondateur de AJStage, vous aide à mettre toutes les chances de votre côté.

À quoi sert un stage de fin d'études ? À comparer vos attentes avec ce que vous avez découvert sur les réalités d'un métier et le milieu du travail, à acquérir des techniques et des connaissances pratiques. Cette expérience est importante car elle sert souvent de pré-embauche au sein de l'entreprise que vous avez choisie. Comment décrocher à coup sûr la mission de vos rêves ? Amaury Montmoreau, fondateur de AJStage, vous livre ses précieux conseils.

#1. Préparer votre CV

Pour préparer votre CV, il existe une recette simple qui vous fera gagner du temps :
- Créer un tableau en deux colonnes sous Word. Utiliser la colonne de gauche pour y mentionner les dates et la durée de chacune de vos expériences. Dans la colonne de droite, décrivez chacune d'elles. Attachez-vous à bien détailler ces informations.

- Vous avez fini ? Votre CV fait plusieurs pages et ce n'est pas ce que recommandent les recruteurs.

À ce stade, votre CV est complet mais vous ne pourrez pas l'expédier tel quel.
- Pas de panique. Chaque fois que vous répondez à une annonce, effacez les informations qui n'entrent pas dans son cadre, de manière à faire tenir votre parcours sur une seule page. Grâce au mode tableau, vous n'aurez pas de décalage de mise en page. Effacez les bordures du tableau et donnez-lui un titre adapté.

Cet exercice permet d'avoir très rapidement un CV personnalisé pour l'ensemble des offres sans pour autant passer une heure sur chaque annonce.

Attention : votre candidature peut se balader dans les services. Il faut qu'il soit traçable. CV et lettre de motivation doivent donc être envoyés en version Pdf (cela évite qu'ils soient modifiés en cours de route).

Respectez les règles de présentation et de politesse. Faites attention aux fautes d'orthographe. Au besoin, faites-vous corriger.

#2. Repérer des entreprises d'accueil

"Le marché des offres de stages est davantage caché que celui des offres d'emploi, remarque Amaury Montmoreau. 70 % des offres ne sont pas visibles car elles ne sont pas publiées". Voici quelques règles pour trouver votre employeur. Utilisez des sites spécialisés (l'Etudiant, AJstage...).

Cherchez, en amont, les entreprises susceptibles d'être intéressées : des entreprises qui viennent de gagner des appels d'offres, qui lancent des campagnes de recrutement, qui viennent de lever des fonds... Privilégier des entreprises en "Business to Business". Elles sont moins connues du grand public (donc moins sollicités par les autres chercheurs de stage).

Exploitez les ressources de votre école ou de votre université et faites jouer votre réseau. N'hésitez pas à prendre contact avec les anciens élèves de votre formation. Attention, ne dites pas : je cherche un stage, mais plutôt j'aimerais exercer votre métier, comment dois-je procéder ?

#3. Envoyer votre candidature

L'objet du mail doit être clair, précis et ne pas contenir de fautes d'orthographe. Il doit récapituler la motivation de son envoi et les informations de bases. ex : CV_AmauryMontmoreau_Chefdeprojet_recherche de stage

N'oubliez pas de mettre des titres aux documents que vous envoyez.

Votre message doit parler aux recruteurs. Faites mention de la référence de l'offre, rappelez sa source, indiquez s'il s'agit d'une candidature spontanée ou non. Il est important de montrer aux recruteurs que vous savez de quelle offre vous parlez.

#4. Faire un suivi des offres

Ne laissez pas vos candidatures se perdre dans la nature. Sachez vous rappeler au bon souvenir des recruteurs. Pour vous garantir un suivi efficace, vous pouvez utiliser les outils comme Excel ou Boxmyjob, en tenant à jour un tableau précis.

#5. Préparer votre entretien

Attention à ne pas vous limiter à lire l'annonce. Renseignez-vous sur l'entreprise, ses fondateurs, son histoire, son activité...

Préparez bien votre discours en amont, sans perdre votre naturel. Soyez sûr de vos premiers mots et de votre motivation. Entraînez-vous au préalable avec un ami.

N'oubliez pas : il ne s'agit plus seulement d'obtenir un stage, mais d'en tirer bénéfice. L'important est de faire bonne impression, de paraître motivé, d'être actif sans être envahissant.

Préparez vos questions afin de briser la glace dès le départ, pour ensuite laisser les choses s'enchaîner naturellement. "Vous avez le droit de ne pas savoir ce que vous voulez faire dans 10 ans. En revanche, il est important de montrer la cohérence entre votre candidature et ce que vous voulez faire dans les prochains mois. Et surtout il est primordial de vous sentir légitime. L'entreprise a autant besoin de vous que vous avez besoin d'elle", insiste Amaury Montmoreau.

La première impression est la plus importante. N'oubliez pas la règle des 3X20, selon laquelle on juge les personnes à partir de trois critères : les 20 premiers centimètres (votre tête), les 20 premières secondes, les 20 premiers mots.

Évitez donc :
- d'arriver sans connaître l'offre et l'entreprise ;
- de mâcher du chewing-gum ;
- d'arriver négligé(e) : cheveux gras, costume ou robe froissés, chaussures non cirées ;
- de bafouiller au moment de l'entretien ;
- de dire "ouais" quand vous décrochez au téléphone (en cas d'entretien téléphonique) ;
- le message de répondeur type "Hello, salut ça va... Non j'déconne, c'est mon répondeur".

Vous avez tout retenu ? Vous êtes alors fin prêt.