1. Formulaire “Droit à l’oubli” de Google : jeunes diplômés, on l’a testé pour vous
Boîte à outils

Formulaire “Droit à l’oubli” de Google : jeunes diplômés, on l’a testé pour vous

Envoyer cet article à un ami

Contraint par la Cour de justice de l’Union européenne, le moteur de recherche Google a lancé, jeudi 29 mai 2014, un formulaire de “droit à l’oubli”. Ce document permet à tout Européen de demander la suppression de pages qui pourraient nuire à sa e-réputation. On a testé l’outil pour vous.

Ce n'est un secret pour personne : Internet constitue une source d'information non négligeable pour les recruteurs, qui n'hésitent plus à "googliser "– terme entré d'ailleurs dans le vocabulaire courant – les candidats. Lorsque l'on cherche un emploi, des photos embarrassantes ou un blog sulfureux qui traînent sur le Net peuvent donc devenir très "handicapants".

Mais depuis le 13 mai 2014, la CJUE (Cour de justice de l'Union européenne) contraint Google au "droit à l'oubli " et oblige le moteur de recherche à prendre en compte les demandes de déréférencement de la part des internautes. Vous auriez bien envie d'en profiter ? Voici comment procéder.

Étape #1 : la phase d'identification

Première étape, trouver la page en question... ce qui n'est pas forcément très évident si vous n'avez pas le lien direct vers le formulaire. Une fois dessus, un texte vous explique le pourquoi du comment de ce droit à l'oubli.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Formulaire-Google-Droit-a-loubli-Accueil

On entre ensuite dans le vif du sujet. Vous devez préciser dans quel pays vous habitez, puis fournir vos nom et prénom ou ceux de la personne pour laquelle vous voulez faire une demande de suppression de page Google. Il faut aussi inscrire votre adresse mail ou celle de la personne concernée, et enfin copier l'URL du contenu que vous souhaitez voir disparaître. Si vous désirez que plusieurs liens soient effacés, vous devez entrer la totalité des URL.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Formulaire-Google-Droit-a-loubli-Infos-Perso

Étape #2 : votre justification en 1.000 caractères

Vient alors l'étape importante : expliquer en 1.000 caractères au maximum pourquoi ces contenus sont "inadéquats, pas ou plus pertinents ou excessifs au regard des finalités du traitement". Une fois votre petit texte tapé, vous devez joindre un justificatif d'identité.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Formulaire-Google-Droit-a-loubli-Suite-demande

Étape #3 : patienter...

Une fois toutes ces étapes passées, il faut patienter. Quelques minutes plus tard, vous recevez un mail de l'équipe Google qui vous demande… de patienter encore. 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Formulaire-Google-Droit-a-l-oubli-Mail-de-reponse

Avis à ceux qui voudraient se lancer dans la procédure : anticipez le plus tôt possible votre demande ! En effet, dès l'annonce de la mise en ligne du formulaire, Google a reçu 12.000 demandes en 24 heures, qui émanaient de l'Europe entière. Selon le site, 20 demandes de déréférencement seraient envoyées par minute via ce document. Le 2 juin au soir, il en comptabilisait plus de 40.000... Et comme il n'existe pas d'algorithme pour traiter ces demandes, tout doit être fait au cas par cas.

Reste aussi et surtout à savoir ce que Google "acceptera" de déréférencer sachant que le site va mettre en place un comité consultatif pour l'aider à fixer les conditions de suppression.