1. Le service civique pour tous les jeunes d’ici à 2020
Décryptage

Le service civique pour tous les jeunes d’ici à 2020

Envoyer cet article à un ami
François Hollande souhaite que 350.000 jeunes passent par le service civique d'ici trois ans. // © christian liewig pool REA
François Hollande souhaite que 350.000 jeunes passent par le service civique d'ici trois ans. // © christian liewig pool REA

Lors de ses vœux à la jeunesse, lundi 11 janvier 2016, François Hollande a confirmé la généralisation du service civique à toute une génération. L’objectif est clair : que chaque année, 350.000 jeunes s’engagent.

Il avait déjà annoncé la généralisation du service civique lors de ses vœux aux Français le 31 décembre 2015. Devant les représentants de la jeunesse française et des associations, François Hollande a détaillé son ambition, le 11 janvier 2016. Le président de la République entend donc renforcer la place donnée à cet engagement citoyen. "Aujourd'hui, le service civique mobilise à peine 70.000 jeunes de 16 à 25 ans, a rappelé François Hollande. Il faut aller plus loin : d'ici à 3 ans, le service civique devra accueillir la moitié d'une classe d'âge, soit 350.000 jeunes par an." Il devrait être généralisé au-delà de 2020.

Le service civique dans les administrations

Pour accompagner ce changement d'échelle, l'Agence du service civique change de nom et devient le Haut-commissariat à l'engagement, relié directement au Premier ministre. Le budget sera, quant à lui, revu à la hausse, passant de 300 millions à 1 milliard d'euros d'ici à 3 ans. Si les associations accueillaient jusqu'à présent la quasi-totalité des jeunes engagés, le président estime que les administrations et grandes entreprises publiques doivent jouer le jeu et évoque la création de possibles quotas, c'est-à-dire l'obligation pour ces institutions d'accueillir, selon leur taille, un certain nombre de jeunes chaque année.

Les syndicats étudiants mitigés

Du côté des organisations syndicales étudiantes, la nouvelle a été accueillie de façon mitigée. "En annonçant son élargissement aux entreprises publiques le président de la République prend le risque de dénaturer ce dispositif pour en faire des emplois précaires", craint l'UNEF. La FAGE, quant à elle, reste "prudente et attentive. En janvier 2015 déjà, François Hollande annonçait l'universalisation du service civique, avec une montée en charge à 150.000 volontaires en 2015. Un an plus tard, le compte n'y est pas, faute de moyens."

Un livret de citoyenneté à partir de 16 ans

Outre la généralisation du service civique, François Hollande souhaite voir mis en place un "parcours citoyen généralisé". Dès l'école élémentaire, les élèves suivront sur l'ensemble de leur scolarité un total de 300 heures d'enseignement moral et civique. "L'objectif de la démarche est de développer l'esprit critique et donner des outils pour que les jeunes puissent avoir une compréhension fine de la société."
Pour accompagner ce parcours, qui fera l'objet d'une validation lors de l'examen national du brevet et qui pourra se poursuivre jusqu'à 25 ans, un "livret citoyen" va être remis dès la rentrée 2016 à tous les jeunes, le jour de leurs 16 ans. Le document, à l'image d'un carnet de santé, permettra de répertorier chaque action citoyenne entreprise. Et ainsi de les valoriser.

Le service civique, en bref
Accessible de 16 à 25 ans sans conditions de diplôme, le service civique est un engagement volontaire au service de l'intérêt général. Indemnisé 573 € net par mois, il peut être effectué auprès d'associations, de collectivités territoriales (mairies, départements ou régions) ou d'établissements publics (musées, collèges, lycées…) sur une période de 6 à 12 mois en France ou à l'étranger, pour une mission d'au moins 24h par semaine.
Source : agence du service civique