1. Trouver un emploi : zapper les RH et autres bons réflexes à avoir en 2015
Boîte à outils

Trouver un emploi : zapper les RH et autres bons réflexes à avoir en 2015

Envoyer cet article à un ami
Se contenter de mettre son CV en ligne : obsolète et partiellement inefficace selon Jean-Christophe Anna. // © Fotolia
Se contenter de mettre son CV en ligne : obsolète et partiellement inefficace selon Jean-Christophe Anna. // © Fotolia

Votre diplôme en poche, comment mettre toutes les chances de votre côté de trouver un emploi ? D'abord en adaptant votre pratique de recherche aux nouveaux usages. Voici 5 bons reflexes à avoir aujourd'hui sur le Web, selon un expert en recrutement.

Recruter le bon candidat est tout aussi difficile que de décrocher le bon job. D'où l'intérêt d'aider le recruteur... à repérer tout votre potentiel ! Dans ce domaine, Internet n'en finit plus de bousculer les usages et de redéfinir les règles du jeu. Se tenir à jour est donc plus que recommandé. Concrètement, comment s'y prendre quand on n'a pas encore une longue expérience pro ? Jean-Christophe Anna, expert en recrutement et initiateur de la RMS Conférence (Recrutement social et mobile), a sélectionné 5 bons réflexes à adopter online.

Réflexe #1 : tisser sa toile

"Se contenter de mettre son CV en ligne est devenu obsolète et partiellement inefficace. Les réseaux sociaux professionnels sont de puissants outils, à condition de les utiliser à plein et de bien les maîtriser.

Être inscrit est déjà une bonne chose : cela permet de gagner en visibilité, de se rendre accessible – et pas seulement dans les temps de recherche – de "marketer" son image professionnelle en fonction des postes ou des secteurs visés.
La toute première étape consiste à tisser sa toile et à matérialiser son réseau professionnel : enseignants, intervenants rencontrés lors de conférences, maîtres de stage... Un réseau social professionnel sert à cela : stocker au même endroit tous ses contacts professionnels.

Attention toutefois à ne pas accepter d'entrer en relation avec des personnes avec qui vous n'avez pas de lien direct : vos réseaux sur Linkedin ou Viadeo doit demeurer un réseau qualifié. L'objectif est d'avoir à portée de clics tous ses contacts, tel qu'on stockait ses cartes de visite autrefois dans une boîte."

Réflexe #2 : benchmarker les bons profils

"Passez à l'action sur les réseaux professionnels et dépassez les fonctionnalités de base. Sur les réseaux online, vous allez pouvoir facilement identifier les personnes qui exercent le job de vos rêves, dans les secteurs où vous souhaitez travailler. Lancez-vous ensuite dans le 'benchmark' de leur profil : quels sont leurs diplômes, leur parcours, les compétences qu'ils mettent en avant, à quels groupes de discussion participent-ils ? Vous pourrez ainsi vous en inspirer pour construire votre propre profil, voire entrer en contact avec eux."

Réflexe #3 : zapper les RH et les candidatures spontanées

"Dans votre démarche de recherche d'emploi, il sera plus efficace de contacter directement l'opérationnel que de cibler les services RH [ressources humaines], qui ne se mettent en action que lorsqu'un poste demande à être pourvu. Enfin, il est devenu totalement inutile d'envoyer des candidatures spontanées qui n'ont aucun chance d'être examinées."

Réflexe #4 : demander tout... sauf un job !

"Dans ce contexte, l'audace paie. Il existe une prime à la curiosité : c'est à vous de provoquer un rendez-vous, une rencontre, un échange avec une personne susceptible de vous recruter ou de connaître un futur recruteur. Pour cela, adoptez la 'démarche réseau' : identifiez les personnes dans votre réseau qui sont en poste dans un secteur proche de celui que vous recherchez et demandez-leur qui vous pouvez solliciter de leur part. Une fois la mise en contact faite, trouvez un prétexte : vous êtes jeune diplômé(e), vous souhaitez mieux connaître tel ou tel métier, vous vous intéressez à telle initiative.... En somme, demandez tout sauf un job. L'objectif est d'établir un contact visuel avec un professionnel, qui pensera à vous si un poste se crée."

Réflexe #5 : devenir producteur de contenus

"Il existe un outil plus puissant encore que les réseaux professionnels, c'est Twitter. S'y engager, être en veille sur les tendances d'un métier ou d'un secteur, permet d'entrer dans un écosystème, d'en identifier les acteurs clés et de se faire remarquer d'eux, en les 'retweetant' régulièrement. Le must dans ce domaine consiste à tenir son propre blog et à devenir un producteur de contenus spécialisés. J'ai en tête l'exemple d'une étudiante de l'EM Strasbourg, passionnée d'aviation et qui voulait travailler dans le domaine du marketing aérien. Elle tenait un blog sur ce thème : elle a fini par être repérée et recrutée par un acteur majeur de ce secteur."


L'œil de Trendence : l'usage des réseaux sociaux pro par les étudiants
Trendence publie chaque année un classement “Top employeurs” des entreprises les plus prisées par les étudiants, en partenariat avec l'Etudiant. Pour letudiant.fr, l'institut berlinois a observé les usages des réseaux sociaux professionnels par les étudiants. Voici ce qu'il faut en retenir.

• 56,6% des élèves d'écoles de commerce utilisent les réseaux sociaux pour en savoir plus sur un employeur, soit 2 points au-dessus de la moyenne européenne (54,4%). De leur côté, les étudiants d'école d'ingénieurs ne sont que 45 % à le faire.

• 21,4% des élèves des business schools ont déjà contacté directement un employeur en utilisant un réseau de carrière, tels que LinkedIn. Ce taux est également au-dessus de la moyenne européenne (20,1%).