1. Service civique : les jeunes en raffolent mais déplorent son manque de reconnaissance
Enquête

Service civique : les jeunes en raffolent mais déplorent son manque de reconnaissance

Envoyer cet article à un ami
Jeunes a la recherche d'emploi, travail saisonnier. Job d'etudiant. Information sur le Service Civique Volontaire. // © Marta Nascimento / R.E.A
Jeunes a la recherche d'emploi, travail saisonnier. Job d'etudiant. Information sur le Service Civique Volontaire. // © Marta Nascimento / R.E.A

Dans ses vœux à la jeunesse, lundi 11 janvier 2016, François Hollande a annoncé son souhait que la moitié d'une classe d'âge (soit 350.000 jeunes chaque année) puissent avoir accès à une mission de service civique. Une manière de répondre à la forte demande d'engagement chez les 16-25 ans.

En 2015, seuls 70.000 jeunes ont exercé une mission de service civique. En effet, pour 4 demandes, il n'y avait qu'une offre à pourvoir. Dans ses vœux à la jeunesse prononcés le 11 janvier 2016, le chef de l'État a donc promis des moyens supplémentaires à l'Agence du service civique.

Un fort appétit pour l'engagement

Si l'offre doit s'étoffer, c'est que la demande est là. La dernière enquête publiée par l'agence du service civique témoigne d'un fort appétit des 16-25 ans pour l'engagement : 60 % ont spontanément envie de s'engager. Mais plus des trois quarts des répondants estiment que le service civique n'est pas assez reconnu par la société en général (81 %), le monde professionnel (79 %) et même le système éducatif (72 %).

Les vertus du service civique

Toutefois, 69 % des jeunes estiment que le service civique est un atout pour faciliter leur entrée sur le marché du travail. Enfin, 80 % lui prêtent la vertu de renforcer le sentiment d'appartenance à la France et aux valeurs républicaines.