1. Recherche d'emploi : 7 réseaux pour trouver plus vite à plusieurs
Boîte à outils

Recherche d'emploi : 7 réseaux pour trouver plus vite à plusieurs

Envoyer cet article à un ami
Atelier Cojob. Les groupes de recherche d'emploi renforcent la confiance en soi et permettent le partage d'expériences et de solutions pour trouver plus vite du travail. // © Gaelle Rubeillon
Atelier Cojob. Les groupes de recherche d'emploi renforcent la confiance en soi et permettent le partage d'expériences et de solutions pour trouver plus vite du travail. // © Gaelle Rubeillon

Jeunes diplômés au chômage ou jeunes salariés en réorientation, ne restez pas seuls ! Les ateliers collectifs de recherche d’emploi vont vous permettre de structurer votre démarche, de rompre l’isolement et au final de trouver plus vite un poste. L'Etudiant a identifié sept réseaux publics, privés ou associatifs qui peuvent vous aider.

"Pendant ma recherche d’emploi, je me sentais inutile, je perdais confiance en moi et j’étais sous la pression de ma famille et de la société, confie Pauline Voldoire, la cofondatrice, à 27 ans, des ateliers de recherche d’emploi Activ’Action. Cette pression négative ressentie est l'un des principaux freins au retour à l’emploi", explique la jeune femme. Dans ces ateliers qui durent trois heures, une dizaine de personnes partagent leurs difficultés, mais aussi leurs solutions pour mieux vivre cette période de chômage et la transformer en opportunité. L’efficacité du dispositif a permis à Pauline Voldoire d’essaimer et Activ’Action propose aujourd'hui des ateliers dans une vingtaine de villes en France.

Clubs de jeunes diplômés, ateliers collectifs, groupes de "co-searching", quel que soit le nom de ces ateliers, le principe est à peu près le même : en se retrouvant ensemble physiquement dans un même espace, on recrée les conditions d’une communauté de travail, on rompt l’isolement, on se discipline et, au final, on trouve plus vite. "En groupe, on s'entraide et on se sent utile aux autres en les aidant", ajoute Claire Dupuis-Surpas, fondatrice à Nantes de Ensemble1job qui propose des ateliers en petit groupe de quatre personnes.

Lire aussi : Recherche d'emploi : les 11 documents que le recruteur peut vous demander

De jeunes salariés victimes des "bullshit jobs"

Surprise, ces groupes ne sont pas fréquentés par les seuls demandeurs d'emploi ! On y trouve aussi par des jeunes salariés en poste désireux de changer d'entreprise ou de redonner du sens à leur vie professionnelle. "Je suis diplômée bac+5 du Celsa. J'ai été embauchée il y a un an comme chargée de communication d'une entreprise et je me suis retrouvée standardiste !", confie ainsi Alison, 29 ans, qui a rejoint un atelier de recherche d'emploi tout en restant salariée. La jeune femme a profité d'un atelier hebdomadaire pour "se poser", retrouver confiance en elle et réorienter sa vie professionnelle. "J'ai suivi durant six mois les ateliers Ensemble1job. J'y ai trouvé un soutien moral. J'ai pu vider mon sac, voir les choses de manière plus réaliste, prendre conscience de ce que je vaux et ce que je suis capable de faire professionnellement."

Concrètement, que proposent ces ateliers ? Voici le détail pour sept d'entre eux.

1. Cojob : un espace de coworking et une plate-forme pour créer son groupe

Au départ, l'association Cojob a été créée par deux amies demandeuses d’emploi, Marie Grimaldi et Clémentine Bouyer. Le principe ? Constituer une promotion de 12 demandeurs d’emploi (baptisés "cojobeurs") dans un espace de coworking à Paris qui cherchent à temps plein du travail durant trois semaines. Le matin est dédié à la recherche du travail (co-searching), l’après-midi à du mécénat de compétences auprès d’associations ou de jeunes entrepreneurs. 450 personnes ont ainsi déjà bénéficié des services de Cojob. Le succès de la formule a poussé l'association à créer une plate-forme de mise en relation qui permet partout en France de créer son propre groupe ou d’en rejoindre un déjà existant. "3.700 personnes se sont inscrites sur la plate-forme et plus de 150 groupes se sont montés", indique Caroline Piot, l'actuelle directrice de Cojob.

La démarche : une cotisation de 20 € d’adhésion à l’association Cojob vous sera demandée.

Les + : l'association accueille des publics variés : jeunes ou expérimentés, personnes sans emploi ou en fin de CDD (contrat à durée déterminée) qui anticipent et veulent préparer la suite. Elle propose également des événements comme des "apérotafs" pour réseauter ou des "youpi matins" sur une thématique emploi avec un intervenant professionnel.

Les – : les promotions Cojob n'existent pour l'instant qu'à Paris et à Nantes. Mais la plate-forme permet de constituer son propre groupe partout en France.

2. Activ'Action : des ateliers thématiques de 3 heures

Créée également par deux jeunes femmes de 27 ans pendant une période de chômage, le réseau Activ'Action est actuellement présent dans 25 villes. Dépasser les sentiments négatifs liés à la période d'inactivité, concrétiser ses envies et son projet ou encore découvrir la valeur ajoutée de son profil : les ateliers de trois heures sont thématiques.

La démarche : pour vous inscrire à l'un des ateliers programmés dans les semaines à venir, vous devez créer un compte, choisir votre ville et votre thématique d'atelier.

Les + : des ateliers gratuits, une présence nationale. Idéal pour reprendre confiance en soi, chasser le doute, le découragement ou le sentiment d'inutilité, découvrir sa valeur ajoutée et bâtir un nouveau projet professionnel.

Les – : la plate-forme ne permet pas de créer ses propres groupes.

3. Ensemble1job : en petit groupe avec de la méthode et du e-tutorat

Cette start-up lancée en 2016 et hébergée à l'incubateur de l'Ecole centrale de Nantes propose des ateliers en effectifs réduits à des demandeurs d'emploi mais aussi des salariés en poste. Pas de coach, de consultant, ni d'animateur dans ces groupes. "Vous êtes davantage responsabilisé que dans un atelier de recherche d’emploi animé par un "sachant, estime Claire Dupuis-Surpas, la fondatrice d'Ensemble1job. Cette autonomie vous oblige à prendre votre vie professionnelle en main."

La démarche : contacter directement Ensemble1job par courriel ou téléphone ( 07.86.36.07.55) pour vous inscrire.

Les + : ateliers réduits de quatre personnes en autonomie, sans coach mais avec une méthodologie de travail très élaborée en trois étapes et six exercices sur 16 à 20 semaines. Vous bénéficiez aussi de tutorat à distance (e-tutorat).

Les – : les services sont payants. Tarif : 450 € les 20 séances (une par semaine) de recherche d’emploi à quatre personnes.

4. Les ateliers emploi des missions locales : pour tous les jeunes

Les 450 missions locales font partie du service public de l'emploi. Elles travaillent avec un réseau d'employeurs qui s'engagent à recruter des jeunes inscrits en mission locale : associations, organismes de l'économie sociale et solidaire, collectivités territoriales, mais aussi entreprises. Vous pourrez participer à des ateliers collectifs pour rédiger votre CV et préparer un entretien d'embauche ou encore rencontrer des employeurs. Elles peuvent aussi mobiliser des bénévoles qui vont vous parrainer. Salariés, chefs d'entreprise, élus, jeunes retraités… les parrains ou marraines partagent avec leurs filleul(e)s leur expérience du monde du travail. Ils vous aideront à mieux comprendre les attentes des entreprises et faciliteront votre insertion professionnelle. Le parrainage vous permettra ainsi de développer votre réseau relationnel et professionnel.

La démarche : vous inscrire à la mission locale la plus proche de chez vous pour bénéficier des services gratuits.

Les + : gratuit. Des ateliers réguliers avec des conseillers spécialisés. Vous pouvez aussi bénéficier d’une aide individualisée et de la logistique sur place pour postuler (envoi de mails, téléphone gratuit…).

Les – : réservé aux jeunes de moins de 26 ans.

5. Les ateliers de Pôle emploi : pour tous les chômeurs

Les agences Pôle emploi proposent aux demandeurs d’emploi des ateliers collectifs de recherche d‘emploi (mais aussi de création d’activité) d’une journée ou d’une demi-journée. N’hésitez pas à les fréquenter pour vous doter d’une méthode de travail et d’un plan d’action. Rédiger un CV, cibler ses recherches, se préparer à un entretien, bien utiliser les réseaux sociaux… Les ateliers sont l’occasion de mettre à plat ses propres acquis et d'optimiser des points comme l’attitude en entretien, les imprécisions dans un CV…

La démarche : vous inscrire à Pôle emploi comme demandeur d’emploi, puis contacter votre conseiller pour participer aux ateliers.

Les + : ateliers gratuits.

Les – : ateliers assez formalistes. Public très hétérogène.

6. Squad emploi : pour les jeunes diplômés du sup sans réseau

Le dispositif Squad emploi est porté par quelque 250 entreprises des Hauts-de-France et s‘adresse aux jeunes diplômés en manque de réseau. Le principe ? Un groupe de sept jeunes en recherche d’emploi est rassemblé et hébergé au sein même d’une entreprise et accompagné par l'un des 175 coaches bénévoles issus du monde de l'entreprise. Chaque année, une trentaine de "squads" sont constituées et aident près de 200 jeunes. Squad emploi propose aussi des visites d’entreprises, des simulations d’entretien et ouvre l’accès au réseau de contacts de ses adhérents.

La démarche : postuler en ligne en téléchargeant votre CV et lettre de motivation pour rejoindre une "squad".

Les + : vous bénéficiez d'un vrai cadre de travail, la recherche d’emploi s’effectuant au sein même d’une entreprise supervisée par des professionnels bénévoles.

Les – : le dispositif fonctionne uniquement dans la région Hauts-de-France et est réservé aux seuls jeunes demandeurs d’emploi diplômés de l’enseignement supérieur.

7. Mozaik campus : pour les jeunes diplômés issus des quartiers défavorisés

Les discriminations à l'embauche conscientes ou non demeurent un fléau du monde du travail et coûtent à l'économie. Beaucoup de jeunes diplômés ne trouvent pas un emploi à la hauteur de leurs qualifications. Mozaik RH, un cabinet de recrutement spécialisé dans la diversité des talents, propose un parcours complet de préparation à l'emploi pour les jeunes diplômés des quartiers les moins favorisés. Au menu : ateliers collectifs, coaching individualisé et même média training.

La démarche : contacter Mozaik RH par courriel.

Les +: gratuit pour les bénéficiaires. Le dispositif est financé par du mécénat de compétences, la taxe d'apprentissage et des partenariats avec les collectivités locales. Le programme d'accompagnement est très efficace.

Les – : les antennes de Mozaïk Campus ne couvrent pas encore toute la France. Mais si vous êtes en région Île-de-France, Hauts-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes, vous pouvez bénéficiez du programme.