Au lycée Raspail à Paris, le protocole sanitaire ne perturbe pas la rentrée

Par Thibaut Cojean, publié le 02 Septembre 2021
6 min

Ce jeudi, la rentrée des 2e année de BTS et des terminale est restée administrative et informative, une reprise de la classe en douceur. Les choses sérieuses commenceront la semaine prochaine, tandis que ce vendredi, les élèves de première et de 1e année de BTS seront à leur tour accueillis avec un programme plus élaboré.

Jour de rentrée. Au lycée Raspail, dans le sud de Paris, c’est dans le grand amphithéâtre que commencera l’année scolaire et étudiante de plus de 1.000 élèves, jeudi 2 et vendredi 3 septembre. "Être étudiant, ce n’est pas la même chose qu’être lycéen", lance Alain Galeazzi, le proviseur, à une centaine d’étudiants de deuxième année de BTS. Le procédé est rodé : les élèves s’installent dans l’amphi, "on les reçoit avec un mot d’introduction, puis les professeurs font l’appel et les emmènent en classe", détaille le proviseur.

Différents groupes se succèdent dans les gradins. Avant les BTS 2, reçus à 10 heures, ce sont les étudiants en classes préparatoires qui ont eu droit aux premiers discours, à 8 heures et 9 heures. À 11 heures, c’est au tour des élèves de terminale STI2D.

Le chef d’établissement change alors la thématique d’accueil. Aux lycéens, il parle du bac, leur lance le challenge de "100 % de réussite", et de leur orientation. "Ce qui est très regardé sur Parcoursup, c’est le comportement, à travers les appréciations des professeurs. Vous devez faire attention à l’image que vous donnez, à votre assiduité et à vos retards", alerte-t-il tandis que quelques élèves moins ponctuels se faufilent discrètement dans la salle.

Lire aussi

Un protocole sanitaire bien rodé au lycée

Le sujet incontournable et commun à tous est évidemment abordé. Le proviseur rappelle le protocole sanitaire, assure que l’hybridation est rodée mais encourage ses élèves à se faire vacciner. "Nous aurons les détails à partir de la semaine prochaine", leur annonce-t-il. Pour l’instant, on sait simplement qu’ils devront probablement se rendre dans un autre établissement, à proximité, pour recevoir le vaccin.

En attendant, le lycée distribue à chaque élève un kit sanitaire, financé par la région, contenant deux masques, un flacon de gel hydroalcoolique. "Les professeurs ont fait le point en fin d’année dernière pour optimiser le système d’enseignement à distance", complète Gillian Erin-Agot, la proviseure adjointe. Elle précise que "peu d’élèves n’avaient pas accès à Internet à la maison, mais le lycée mettra à disposition 20 clés 4G si besoin".

Les professeurs présents semblent en effet assez confiants. "Il faut avoir un esprit positif, philosophe madame Azzouz, prof d’anglais en terminale et en BTS. On a su s’adapter, on saura s’adapter." Elle s’attend notamment à une année moins compliquée pour ses élèves qui préparent le bac : "Avec la suppression des évaluations communes, ça enlève un peu de pression aux élèves."

Lire aussi

Bac et stress de Parcoursup, dans les esprits dès la rentrée

C’est également l’avis d’Abou Zid Wail. À 18 ans, il fait sa seconde rentrée consécutive en terminale STI2D. L’an dernier, il a cumulé deux mois d’absence en raison de la crise sanitaire, a décroché et n’a pas eu son bac. "Je pense que ce sera plus facile cette année." Il démarre l’année avec l’objectif de décrocher le bac, et de retenter sa chance dans les formations qui l’avaient accepté sur Parcoursup l’an dernier.

Abdessamad trouvait pour sa part l’enseignement à distance "plus facile", car il habite loin du lycée. S’il ne sait pas encore comment s’orienter, il se donne un enjeu majeur : "Avoir le bac." C’est le contraire pour Audrey, "plutôt confiante pour le bac" mais "stressée par Parcoursup".

Ces élèves ont encore quelques jours pour se projeter dans leur année. Après cette première matinée, ils pourront rentrer chez eux et ne reviendront que lundi. Vendredi 3 septembre, la journée est en effet réservée à l’accueil des élèves de première et de première année de BTS.

Lire aussi

Rentrée expérimentale en BTS

Dans ce lycée labellisé "métiers et énergie en environnement", l’accompagnement des élèves est une priorité. "En BTS, beaucoup d’étudiants sont originaires de milieux sociaux défavorisés, précise Daniel Garault, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques. On travaille sur la compensation sociale, en apportant un dynamisme et une dimension qu’on ne trouve pas dans tous les établissements."

Ainsi, le lycée reste ouvert jusque 21 heures quatre soirs par semaine, organise régulièrement des rencontres avec les entreprises et propose une application spéciale pour les étudiants, proposant notamment des informations pratiques sur l’établissement ou les aides, des tests et des outils de remise à niveau.

En 2021, ils lancent un nouveau projet d’accompagnement : une rentrée de quatre semaines pour les BTS 1. Un démarrage en douceur pendant lequel ils entendent "créer de la cohésion" et consolider les projets : présentation des matières, découverte des métiers, sorties encadrées… À l’issue de cette période, les étudiants devront présenter leur projet étudiant ou personnel.

Daniel Garault y voit deux avantages : "Une aide pour passer du lycéen à l’étudiant" et "la réorientation ici ou ailleurs" de ceux qui se sont trompés de parcours. "Quatre semaines d’interrogation avant d’entrer dans le dur", et de lancer enfin l’année 2021–2022.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !