Réforme du bac ajustée : ce qui va (encore) changer en 2022

Par Thibaut Cojean, mis à jour le 30 Juillet 2021
5 min

INFOGRAPHIE. Dès l'année prochaine, les évaluations communes du bac seront remplacées par du contrôle continu, mais toutes les matières n’auront pas le même coefficient. Les épreuves terminales ne changent pas, à l’inverse des options, qui réintègrent le bac dans une nouvelle formule. On vous explique tout.

C’est désormais officiel : les évaluations communes (EC) sont supprimées. Dès la session 2022 du baccalauréat, les matières du tronc commun seront évaluées au contrôle continu. Sans surprise, la proposition formulée mi-juin par Pierre Mathiot, le rapporteur de la réforme du bac, et reprise par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a été validée ce 8 juillet après un ultime Conseil supérieur de l’éducation.

Les EC concernaient la spécialité suivie uniquement en première et quatre matières du tronc commun : langues vivantes A et B, histoire-géo, maths en bac techno, enseignement scientifique en bac général. L’EPS, qui comptait aussi dans les EC, était pour sa part évaluée tout au long de l’année.

Au contrôle continu, des coefficients propres à chaque matière

Pour toutes les matières des ex-EC, aucune épreuve sur table ne sera donc à organiser. Les élèves seront évalués en classe tout au long de l’année et c’est leur moyenne qui comptera comme note du bac.

Mais chaque matière n’aura pas le même poids dans la notation. Si le contrôle continu compte toujours pour 40% de la note finale (ou coefficient 40), la spécialité abandonnée aura un coefficient 8, contre 6 pour les cinq matières du tronc commun (3 en première et 3 en terminale, pour un total de 30). L’enseignement moral et civique (EMC) complètera avec un coefficient 2 (1 en première, 1 en terminale).

Jusqu'à cette année, 10% de la note du bac provenait de la moyenne des bulletins scolaires, toutes matières confondues. Cette portion est supprimée, si bien que les deux spécialités de terminale, le français et la philo compteront uniquement comme épreuves terminales.

De ce côté, aucun changement n'a été annoncé. En première, les élèves passeront donc les épreuves anticipées de français (coefficient 5 pour l’écrit et 5 pour l’oral) en juin. En terminale, ils passeront deux épreuves de spécialité au printemps (coefficient 16 chacune) puis, en juin, la philo (8 en voie générale, 4 en voie techno) et le grand oral (10 en voie générale et 14 en voie techno).

La notation du bac à partir de 2022

Retour des options, mais sans points bonus

Enfin, autre changement notable : la réintroduction des options dans la notation du bac. Avec la première version de la réforme du bac, deux options au maximum pouvaient être comptabilisées dans les 10% de bulletins scolaires. Dès l’année prochaine, il sera possible d’en intégrer plus. Elles seront considérées comme des matières à part entière, selon une nouvelle formule de notation.

Une option suivie en première et en terminale vaudra coefficient 4. Une option suivie uniquement en terminale, coefficient 2. Les élèves pourront présenter jusqu’à 4 options au bac, dont maximum 3 de coefficient 4, pour ne pas dépasser un total de coefficients de 14.

Ce coefficient sera pris en compte : il faudra l’ajouter au total de coefficient du bac (de 100) en même temps que les notes. Par exemple, le bac d’un candidat qui aurait suivi une LV3 pendant 2 ans (coefficient 4), et les maths complémentaires en terminale (coefficient 2), sera noté sur un total de 106 coefficients au lieu de 100.

Pour les options, c’est aussi la moyenne de l’année (ou des deux années) qui sera prise en compte. Mais contrairement à ce qui se faisait avant, on comptera les notes entières, et pas uniquement les points au-dessus de 10. Les potentielles mauvaises moyennes en option feront donc baisser la note finale du bac. En clair, les options ne permettront pas de récolter des points bonus. Le choix des options comptant pour le bac devra être fait au début de l'année de terminale.

Loading...

Loading…

Mise en place progressive pour les bacs 2022 et 2023

Ces ajustements seront pleinement opérationnels pour les élèves qui entreront en première en septembre, soit pour la session 2023 du bac. Les élèves qui entreront en terminale bénéficieront tout de même des ajustements prévus pour leur niveau : les options qu’il suivront en 2021–2022 seront prises en compte avec un coefficient 2, l’EMC sera évaluée au contrôle continu avec un coefficient 1, et les moyennes de philo et de spécialités ne compteront pas dans le contrôle continu de terminale. Les résultats qu’ils ont obtenu en première seront bien comptabilisés.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une bac

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !