1. Lycée pro : vous pouvez changer d’orientation à la Toussaint
Boîte à outils

Lycée pro : vous pouvez changer d’orientation à la Toussaint

Envoyer cet article à un ami
Attention : faire une demande de réorientation ne vous assurera pas une place dans une autre formation. // © plainpicture/bobsairport/Lutz Wallroth
Attention : faire une demande de réorientation ne vous assurera pas une place dans une autre formation. // © plainpicture/bobsairport/Lutz Wallroth

Depuis la rentrée 2016, un nouveau dispositif a vu le jour pour les élèves de seconde bac pro et de première année de CAP : vous pouvez demander une réorientation avant les vacances de la Toussaint. Sous certaines conditions...

Vous êtes, depuis la rentrée, en seconde professionnelle ou en première année de CAP (certificat d'aptitude professionnelle). Et vous regrettez. La filière ne correspond pas à vos attentes, vous êtes déçu des métiers auxquels vous êtes préparé ou vous faites partie des 20 % d'élèves qui n'ont pas été affectés sur leur vœu numéro un sur Affelnet.

Éviter le décrochage, et a fortiori le chômage

Pour vous aider, une nouvelle procédure a été mise en place à la rentrée 2016 : vous pouvez, avant les vacances de la Toussaint, demander de changer d’orientation et entamer une autre formation.

L’objectif est de réduire les risques de décrochage et, plus largement, de réduire le chômage des diplômés des bacs pro et CAP. En effet, la France est l’un des pays qui insèrent le moins bien les jeunes issus de l’enseignement professionnel, a constaté le CNESCO (Conseil national d'évaluation du système scolaire), dans un rapport publié en juin 2016. Sept mois après l’obtention du diplôme, 57 % des CAP et 46 % des bacheliers pro n’ont pas de travail. Et, pour certaines filières, plus de 50 % des jeunes qui travaillent sont dans un secteur différent de celui de leur formation.

À lire aussi : Ma rentrée en lycée professionnel : premiers pas dans un nouveau monde

Pas de réorientation forcée

Attention : vous ne pouvez pas faire cette demande de réorientation dans votre coin. Il vous faut l’accord de l’équipe pédagogique. Du reste, celle-ci vous la proposera peut-être, puisque les enseignants ont reçu comme consigne de détecter les élèves pour qui il y a eu une "erreur manifeste d’orientation". Mais il n'est pas non plus possible de vous imposer une réorientation sans votre accord. Selon le ministère de l’Éducation nationale, ces demandes de réorientation resteront d’ailleurs exceptionnelles, au maximum une dizaine d’élèves par établissement.

Une réorientation selon les places disponibles

Lorsque l’équipe éducative, vous et vos responsables légaux conviennent d’une nécessaire réorientation, vous réfléchissez ensemble à un diplôme, une spécialité ou une voie de formation qui peut alors mieux vous convenir.

Tout cela en fonction des places disponibles, visibles sur Affelnet. En effet, il n’y a pas de places créées spécifiquement dans les filières pour accueillir les élèves réorientés. Si vous avez été refusé dans une formation – par exemple, car il s’agit d’une filière très demandée (coiffure, optique, hôtellerie-restauration, aéronautique, plasturgie, chaudronnerie, énergies renouvelables…) – il y a peu de chances que vous soyez accepté cette fois-ci, les places restant rares. Sauf si des élèves inscrits dans cette filière ont depuis changé d’orientation et ainsi libéré des places...

Qui ne tente rien...

Si vous et vos enseignants avez trouvé une ou plusieurs formations pouvant vous convenir, dans la limite des places disponibles, vous pouvez alors faire vos vœux sur Affelnet. Mais, là encore, aucune certitude d’être accepté... Il n’est pas impossible que vous deviez poursuivre votre année dans la filière où vous l’avez commencée. En effet, Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’Éducation nationale, l'a précisé : la réorientation n’est "pas un droit nouveau ouvert à tous. Le droit nouveau, c’est celui de faire une demande." Autrement dit, faire la demande ne vous assure pas une réorientation.

Dépêchez-vous de saisir vos vœux !

Néanmoins, vos chances existent bel et bien ! Les années précédentes, les équipes éducatives proposaient déjà une réorientation aux élèves qu’ils estimaient mal orientés. Mais, ne disposant pas d’Affelnet, elles cherchaient des places et des filières dans les établissements voisins ou qu’elles connaissaient. Désormais, vous aurez une visibilité sur les places disponibles au moins au niveau académique, voire davantage. Et même, pour les formations rares, parfois au niveau national. La date butoir pour saisir vos vœux varie selon les académies. Dans la plupart d'entre elles, la saisie se termine entre le 12 et le 19 octobre 2016, mais certaines peuvent le permettre jusqu'au 8 novembre. Le ministère assure que les résultats seront diffusés au plus tard le 10 novembre 2016 dans toutes les académies.