Orientation post-bac : que faire après la spécialité SES ?

Par Marine Delatouche, publié le 07 Avril 2022
4 min

Combinées à des spécialités autant littéraires que scientifiques, les sciences économiques et sociales se révèlent un atout pour entrer dans de nombreux cursus, notamment les sciences politiques ou le commerce international. Y associer la spécialité maths ouvre la voie vers une carrière dans les métiers en lien avec l'économie.

Polyvalence, esprit de synthèse, appétence pour l’actualité… Voici les compétences que vous développez en choisissant l’enseignement de spécialité SES (sciences économiques et sociales).

Mathieu Thévenin, professeur de SES au lycée Descartes de Rennes (35) souligne d’ailleurs "la grande adaptabilité des élèves qui suivent cette spécialité à des exigences nouvelles dans l’enseignement supérieur". Ses anciens élèves se sont ainsi dirigés vers le droit, les sciences humaines (psychologie, sociologie), l’architecture mais aussi vers le social et le commerce. La plupart ont intégré une licence ou un DUT.

Lire aussi

Après SES, place aux sciences politiques ou au commerce international

Un large panel que vous pouvez ajuster au gré des autres spécialités choisies. "Avec LLCER (langues, littératures et civilisations étrangères) ou AMC (anglais monde contemporain), des études en langues sont possibles comme LEA (langues étrangères appliquées). Beaucoup d’élèves se dirigent vers des études de sciences politiques, avec un couple fort SES-HGGSP (histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques). Cela procure une culture générale favorable pour Sciences po notamment", observe l’enseignant.

Des doublettes marquées par les sciences humaines, que Nadine Sudres, psychologue de l’Éducation nationale au CIO de Toulouse centre (31), conseille d'associer aux maths en première. Selon elle, faire des maths sera en effet valorisé pour entrer en institut d’études politiques (SES/HGGSP-maths) ou se diriger vers le commerce international (SES/LLCER-maths). Après la spécialité en première, l'option maths complémentaires en terminale peut suffire pour ces orientations.

Lire aussi

Prendre les maths en première pour garder plus de choix

Autre poursuite d'études possible : les classes préparatoires économiques et commerciales. En effet, certains parcours en prépa (comme économie, sociologie et histoire du monde contemporain) "recommandent fortement un enseignement en SES avec HGGSP ou LLCER et maths complémentaires", note Bernard Le Floch, directeur des études au lycée privé Saliège de Toulon (84).

D’autres lycées peuvent exiger de choisir des maths et de la physique-chimie jusqu’en terminale, "ce qui signifie un abandon de la spécialité SES après la première", complète Nadine Sudres. La psychologue insiste sur les triplettes à majorité scientifique enrichies des SES. "Si vous hésitez entre le domaine commercial ou scientifique, allier les SES à la physique-chimie et aux maths vous donnera davantage de temps pour vous décider".

Ces deux matières ne sont pas les seules options scientifiques. Mathieu Thévenin remarque une nouveauté : "Des cursus de management de l’environnement se mettent en place avec des doublettes SES-SVT".

Lire aussi

Quels métiers après la spécialité SES ?

Avec une spécialité SES, vous pouvez vous diriger vers de nombreux métiers. "Les carrières juridiques, les concours de la fonction publique, le management d’entreprise, l’enseignement, les métiers de la communication comme journaliste, webmanager ou encore chargé de relations publiques", énumère le professeur de SES.

Et si vous passez par la case prépa, vous pourrez poursuivre en grande école d’ingénieurs ou de commerce, "ce qui permet d’évoluer en management, en commerce, en finance ou encore en ressources humaines”, complète Bernard Le Floch.

Articles les plus lus

A la Une spécialités

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !