Métiers du Club Med : barman

Par Marie-Anne Nourry, publié le 19 Decembre 2011
3 min

Ça recrute au Club Med ! Le temps d’une saison ou pour y faire carrière. 2.000 postes sont à pourvoir, du BEP au bac+5. Direction le village de vacances d’Opio (06), où l’Etudiant a rencontré des GO (gentils organisateurs). Bonne humeur garantie.

Yannis, 22 ans, 2e saison : "Quand on est agent de voyages, on vend du rêve. Là, on est carrément dans le rêve !"
 

Son parcours

 
Yannis a obtenu l’équivalent d’un bac pro tourisme en Belgique.
Tout en travaillant le week-end comme barman. Lorsqu’il intègre une agence de voyages, il continue d’arrondir les fins de mois en préparant des cocktails. Un mode de vie qui lui convient. Jusqu’à ce qu’il parte en vacances en Tunisie… et découvre le Club Med de l’intérieur. "Au bout de 2 jours, je connaissais tous les GO (gentils organisateurs) !" Rapidement, il n’a plus qu’une envie : devenir barman au Club Med.

Au début, les candidatures du Bruxellois restent sans réponse. Il décide donc de repartir en vacances avec le Club Med, en Egypte cette fois. Son statut d’agent de voyage lui permet de bénéficier de tarifs préférentiels. Il a un objectif précis : se faire embaucher. "J’ai sympathisé avec un responsable du village, qui a envoyé un e-mail de recommandation au siège." Une demi-heure après, il reçoit un appel du DRH Europe-Afrique. Suit un entretien, à son retour, qui lui ouvre les portes de l’entreprise au trident.

 

 

 

Ce qu’il aime…

 
"Quand on est agent de voyage, on vend du rêve. Là, on est carrément dans le rêve !" Ce qui plaît le plus à Yannis : travailler dans un cadre "magnifique", tout en bénéficiant des avantages du club. "Tous les jours, je joue au golf", se vante-t-il. Très sociable, il apprécie aussi les rencontres : "Certains GM (gentils membres) sont accros aux GO, j’en ai rencontrés cet été qui m’ont suivi à Opio".


… et ce qu’il aime moins
  

Le nombre d’heures, car la vie de village et les animations s’ajoutent aux heures de travail. "Mais il y a pire que de prendre l’apéro avec les GM !" Le plus dur c’est de passer 6 mois avec des gens et de peut-être ne jamais les revoir.


Son avenir

 
À court terme, Yannis souhaite évoluer vers le poste d’assistant bar. Plus généralement, il estime que le Club Med est "un bon moyen de voyager", y compris entre 2 saisons. "Et c’est bon sur le CV." Il a déjà reçu des propositions d’emploi de la part de GM.


Ses conseils

 
Si vous être réservé, rien ne vous empêche d’être GO au Club Med.
"Un de mes copains, très timide, a fait une saison à Djerba la Fidèle. Ça l’a transformé." Enfin, profitez à fond. La devise de Yannis : "Vivre chaque jour comme si c’était le dernier". Le barman est malin. Si les gens sont satisfaits, ils en parleront au chef de village, ce qui peut vous rendre service plus tard ! 

Articles les plus lus

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !