Plombier(ière), installateur(trice) thermique

Artisanat
Niveau d'études nécessaire
CAP
Salaire moyen
2.000 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Artisanat
Niveau d’études minimal CAP
Bac conseillé Bac pro
Alternance Oui
Sélectivité des études Faible
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant mensuel brut De 1.500 € à 2.500 €

Que fait un(e) plombier(ière)-installateur(trice) thermique ?

C’est bien connu, un plombier a toujours de bons tuyaux… Qu’il soit salarié ou indépendant, il répare, installe et entretient les canalisations d’eau et de gaz. Il effectue également la pose et la réparation des appareils sanitaires (robinets, baignoires, etc.). Lorsqu’il est sur un chantier, le plombier étudie les plans de l’architecte pour déterminer le passage précis des réseaux. Ensuite, il les pose et les raccorde. Ce métier nécessite une bonne condition physique (port de charges lourdes, positions inconfortables pour accéder à des endroits difficiles, etc.), mais aussi un bon relationnel pour le contact avec les clients ou le travail en équipe sur les chantiers.

Le plombier est souvent doté d’une double compétence : installateur thermique (aussi appelé chauffagiste), il installe et répare les chaudières, panneaux solaires, chauffe-eau, avec pour objectif d’assurer à ses clients sécurité, confort et économies d’énergie. Les doubles compétences plombier-couvreur ou plombier-zingueur sont aussi encouragées par certaines entreprises recherchant des personnes polyvalentes.

Quelles sont les compétences du (de la) plombier(ière) installateur(trice) thermique ?

Réparer, entretenir, installer.

Quelle est la formation du (de la) plombier(ière) installateur(trice) thermique ?

Les diplômes de base sont le CAP (Certificat d'Aptitude Professionnelle) Monteur en installations sanitaires et CAP Monteur en installations thermiques. Il est conseillé de les compléter par une MC (Mention Complémentaire) zinguerie ou un BP (Brevet Professionnel) Monteur en installations du génie climatique et sanitaire.

Pour des postes d’encadrement, mieux vaut préparer un bac pro Technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques, suivi d’un BTS (Brevet de Technicien Supérieur) Fluides-énergies-domotique option génie climatique et fluidique.

Pour préparer votre orientation, consultez aussi notre page dédiée aux choix de spécialités au lycée.

Explorez les parcours possibles

Autres témoignages