En visite sur un salon d'orientation : "Je serai un peu plus sereine pour Parcoursup"

Par Manon Pellieux, publié le 18 Octobre 2022
5 min

Dès le mois d'octobre, les lycéens de terminale affluent sur les salons d'orientation pour se préparer à Parcoursup. Le 15 octobre 2022, sur ce salon de l'Etudiant de Paris, on trouvait même des lycéens de seconde aux abords des stands, inquiets de leurs choix de spécialités.

"Venir dès le mois d’octobre sur un salon, ça ne me paraît pas être tôt. J’étais déjà venue l’an dernier alors que j’étais en première" raconte Lucie, 17 ans et élève de terminale générale. Elle était présente ce samedi 15 octobre 2022 sur le salon de l’Etudiant, au Parc des expositions à Paris, pour découvrir et rencontrer des écoles d'ingénieurs.

Venir sur un salon dès la seconde

Avec les journées portes ouvertes et les rencontres avec des étudiants, les salons d’orientation sont une bonne occasion pour mûrir son projet d’orientation au lycée. "Je conseillerais même de venir dès la seconde, comme il faut choisir les spécialités à la fin de l’année", ajoute Lucie.

Sur les stands des écoles, la question des spécialités à choisir au lycée revient en effet régulièrement. C'est encore plus courant pour les filières scientifiques comme la chimie, domaine dans lequel Lucie souhaite s’orienter.

En lycée général, la question des spécialités

S’il y en a un qui a particulièrement anticipé, c’est Maxence, élève en seconde. Un plan à la main et accompagné de sa mère, il vient à peine d’entrer dans le salon à la recherche des stands sur lesquels s’arrêter. "J’aimerais bien savoir quelles grandes écoles je peux faire et quelles prépas me permettent d’y accéder", explique le jeune homme.

S’il est venu dès son année de seconde, c’est notamment pour ne pas se tromper sur ses spécialités l’an prochain. "Je sais que les spécialités que je vais choisir à la fin de l’année me permettront plus tard d’intégrer une prépa. Et après, d’entrer dans une école d’ingénieurs."

Lire aussi

Pour l’élève de 15 ans, venir à un salon aussi tôt dans son cursus lycéen, c’est aussi l’occasion de découvrir les écoles, "connaître leurs critères pour y entrer et les métiers à la sortie". Finalement, le jeune homme s’accorde ainsi un temps nécessaire à la réflexion. "Et je mets toutes les chances de mon côté pour les intégrer !"

En lycée techno, se préparer à Parcoursup

Pour Sarah, en terminale STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués), "Parcoursup c’est bientôt". Alors autant s'y prendre en début d’année scolaire et être plus sereine quand la plateforme ouvrira le 22 décembre prochain. "Je voulais y aller tôt pour avoir le temps de faire mon choix."

La jeune femme vise une école d’architecture ou de design et elle assure que la visite sur le salon lui a permis de mieux identifier les écoles existantes. Pour autant, elle affirme qu’elle n’avait pas besoin de se rendre plus tôt sur un salon dans son cursus. "Avec nos cours bien spécifiques, on connaît déjà un peu les domaines qui nous intéressent", détaille la future bachelière.

Comme elle est déjà spécialisée dans l’art et le design, ses choix d’orientation sont en effet plus concrets, et ce dès la première. La question du choix des spécialités ne se pose pas comme chez les lycéens généraux.

Discuter avec des professionnels et des étudiants

Pour Lili, elle aussi en terminale STD2A, venir aussi tôt dans l’année sur un salon, "c’est l’occasion de rencontrer des professionnels et de savoir aussi concrètement comment se déroulent les cours". Les discussions qu'elle a aussi pu avoir avec les étudiants ont conforté l'élève de 17 ans dans sa réflexion. "Ça a confirmé mes choix et mon envie d’aller dans le cinéma ou l’audiovisuel", soutient-elle.

Surtout, elle est convaincue qu’elle gagne en sérénité : "En venant dès le mois d’octobre, je serai un peu plus sereine pour Parcoursup." Une phrase que de nombreux élèves de terminale aimeraient aussi pouvoir prononcer.

Contenus supplémentaires