1. Étudier à l'étranger : y a-t-il un âge idéal pour partir ?
Décryptage

Étudier à l'étranger : y a-t-il un âge idéal pour partir ?

Envoyer cet article à un ami
Dans certaines écoles, c'est le programme qui déterminera le moment de votre départ à l'étranger. // © Fotolia
Dans certaines écoles, c'est le programme qui déterminera le moment de votre départ à l'étranger. // © Fotolia

Tout de suite après le bac, en licence, à bac+4… Quand profiterez-vous au mieux de votre séjour à l'étranger ? Cela dépend de votre maturité, mais aussi de votre cursus et de votre destination. Explications extraites de l'ouvrage “Partir étudier à l'étranger” de Sophie Collet.

Il ne s'agit pas uniquement de psychologie, mais aussi de capacité à se débrouiller seul. Bien sûr cette adaptation se fera plus ou moins facilement selon votre pays de destination et le cadre dans lequel vous évoluerez. Plus facile de comprendre les rouages de la société italienne que de prendre ses marques en Chine !

Une question de filière et de projet professionnel

Le système français d'enseignement supérieur reste assez peu ouvert aux années sabbatiques ou de césure. Si vous souhaitez intégrer une classe prépa par exemple, il est déconseillé de quitter la France après le bac. Traditionnellement, l'année de naissance reste importante : il ne faut pas avoir “un an de retard” – même si certaines prépas tendent de plus en plus à assouplir ce critère.

Dans d'autres filières, en revanche, le programme déterminera votre départ à l'étranger. À Sciences po, la troisième année à l'étranger est obligatoire ; en école de commerce ou d'ingénieurs, ce sera plutôt la deuxième année (soit quatre ans après le bac) ; à la fac, vous pourrez vous expatrier à partir de la deuxième année de licence.

Lire aussi : nos palmarès des bachelors de business schools, des grandes écoles de commerce et des écoles d'ingénieurs pour l'ouverture internationale

Une adaptation plus facile lorsqu'on a déjà été indépendant

La sacro-sainte maturité n'attend pas forcément le nombre des années. Certains ressentent l'envie de partir (très) jeunes, d'autres sont prêts à 25 ans, mais ce qui est le plus important, c'est l'autonomie. Avez-vous déjà vécu sans vos parents ? Avez-vous déjà voyagé à l'étranger ? Si oui, vous savez déjà à quoi vous attendre concrètement : ne pas tout comprendre, vous retrouver dans des lieux inconnus, être loin de vos amis… Anticiper ces situations diminuera l'effet de surprise et facilitera votre adaptation.

Inutile cependant de vous effrayer : il faut bien commencer par une première expérience, et vous pouvez très bien vous en sortir même si c'est la première fois. Un mot d'ordre : la préparation.

Attention, l'âge de la majorité varie d'un pays à l'autre

Cela peut paraître idiot, mais renseignez-vous sur l'âge de la majorité dans votre pays de destination. Tout d'abord la majorité légale : établie à 18 ans dans la majeure partie du monde, elle s'élève à 19 ans dans certaines provinces canadiennes, 20 ans au Japon et 21 en Égypte !

Mais elle ne coïncide pas forcément avec tous les droits (et devoirs) auxquels on accède en France à 18 ans. Ainsi aux États-Unis, à 18 ans vous aurez le droit de conduire (depuis vos 16 ans) mais pas de boire de l'alcool (jusqu'à vos 21 ans). Si vous ne voulez pas vous retrouver refoulé à l'entrée de tous les pubs, attendez quelques mois supplémentaires…

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Partir étudier à l'étranger”,
par Sophie Collet.