1. Insertion après une licence pro : le palmarès 2017 des facs de gestion
Bancs d’essai

Insertion après une licence pro : le palmarès 2017 des facs de gestion

Envoyer cet article à un ami
En ce qui concerne les licences pro de gestion, l'université Paris 13 tutoie les sommets en matière d'insertion professionnelle. // © Laurent Grandguillot/REA
En ce qui concerne les licences pro de gestion, l'université Paris 13 tutoie les sommets en matière d'insertion professionnelle. // © Laurent Grandguillot/REA

TABLEAUX. Découvrez les facs qui assurent la meilleure insertion après une licence pro en gestion, grâce à notre enquête basée sur les chiffres du ministère de l'Éducation nationale.

Les étudiants s'inscrivent généralement en licence pro à l'issue d'un bac+2 (BTS, DUT...) pour "booster" leur insertion professionnelle. Force est de constater qu'en gestion, cet objectif est atteint. 30 mois après leur diplôme, 93 % des étudiants ont un emploi, qui est à temps plein à 97 % et stable à 82 %. Leur salaire médian s'élève à 1.600 € au niveau national. Seul bémol, un taux d'emplois cadres ou professions intermédiaires qui n'est que de 52 % : beaucoup de diplômés ont, deux ans et demi après leurs études, encore le statut d'employé.

Lire aussi : Université : le palmarès 2017 de la réussite en licence pro

À Paris 13, la plupart des licences pro en apprentissage

Ces chiffres nationaux varient toutefois beaucoup selon les universités... et les bassins d'emploi dont elles dépendent. Première de notre classement, l'université Paris 13 propose notamment des licences "assurance, banque, finance" , "commerce spécialisé" et "management des organisations" déclinées en de nombreuses spécialités, dont beaucoup en apprentissage. Elle est suivie de Lyon 1 Claude-Bernard – une université à dominante sciences et santé, mais qui propose plusieurs licences pro en commerce et gestion – et de quatre établissements ex-aequo : Montpellier, Saint-Étienne, Paris Descartes et Limoges. Mais jusqu'à la 18e place (incluse), tous les établissements se situent au-dessus de la moyenne.

Lire aussi :
- Insertion après un master : le palmarès 2017 des facs de droit
- Insertion après un master : le palmarès 2017 des facs de psychologie
- Insertion après un master : le palmarès 2017 des facs de gestion
- Insertion après un master : le palmarès 2017 des facs d'info-com
- Insertion après un master : le palmarès 2017 des facs en sciences de l'ingénieur
- Insertion après un master : le palmarès 2017 des facs en sciences de la vie et de la Terre
- Insertion après un master : le palmarès 2017 des masters MEEF (métiers de l'enseignement)

Si le tableau ne s'affiche pas, cliquez ici.

Méthodologie

L'enquête insertion 2017 du ministère de l'Éducation nationale porte sur l'emploi des diplômés 2013 de l'université, de nationalité française. Nous avons choisi de nous baser sur leur situation 30 mois après leur sortie de l'université.

Les universités suivantes avaient des effectifs de répondants trop faibles (moins de 30) ou un taux de réponse inférieur à 30 % pour que leurs résultats soient significatifs : Amiens - Picardie Jules-Verne, Antilles-Guyane, Avignon, Clermont-Ferrand 2, Corse - Pasquale Paoli, Dijon - Bourgogne, INU Champollion, La Réunion, La Rochelle, Le Havre, Lille 3, Montpellier 3, Nîmes, Paris - Dauphine, Paris 1, Paris 11, Paris 2, Paris 4, Paris 8, Paris Ouest - Nanterre La Défense, Paris-Est Marne-la-Vallée, Toulouse - Jean Jaurès.

Source : MENESR / SIES / décembre 2016