Relieur(euse)-doreur(euse)

Création, métiers d'art
Niveau d'études nécessaire
CAP
Salaire moyen
environ 1.600 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Création, métiers d’art
Niveau d’études minimal CAP
Bac conseillé STD2A
Alternance Oui
Sélectivité des études Faible à forte
Insertion professionnelle Difficile
Salaire débutant Environ 1.600 €

Avec minutie et dextérité, il démonte et remonte des livres pour les rénover ou les réparer. Le relieur-doreur dégage une à une les pages de leur reliure, les nettoie, puis les relie à nouveau en les collant ou en les cousant. Ces différentes étapes le conduisent à travailler le papier, le carton, le cuir et la toile.

Aujourd’hui, cet artisan s’occupe surtout de livres récents, par exemple des ouvrages de bibliothèque abîmés. Mais il prend parfois en charge des livres rares et précieux. Il réalise alors la dorure du livre pour lui redonner une apparence proche de l’origine, d’où son titre de “relieur-doreur”.

La Bibliothèque nationale de France, le Sénat, l’Assemblée nationale et certains musées possèdent leurs propres ateliers.

Ses compétences

Rénover, restaurer, protéger.

Sa formation

Le CAP art de la reliure, diplôme de base, permet de poursuivre vers le BMA art de la reliure et de la dorure, puis vers le DMA arts graphiques option reliure-dorure, dispensé à l’école Estienne à Paris, accessible également avec un bac STD2A. Un passage par les arts décoratifs est aussi apprécié.

 

Autres témoignages