1. Bac
  2. Bac 2017 : "Le sujet d'éco-droit a fuité hier mais on le fait quand même"
Décryptage

Bac 2017 : "Le sujet d'éco-droit a fuité hier mais on le fait quand même"

Envoyer cet article à un ami
En éco-droit, les candidats au bac STMG ont planché sur le sujet initial, alors que ceui-ci avait partiellement fuité. // © Wikimedia/CC
En éco-droit, les candidats au bac STMG ont planché sur le sujet initial, alors que ceui-ci avait partiellement fuité. // © Wikimedia/CC

C'est le troisième cafouillage pour les filières technologiques au bac 2017. Un sujet d'économie-droit qui ne devait être distribué que le lendemain s'est retrouvé par erreur sur les tables d'examen d'un lycée du Jura. Le ministère, qui n'a pas annulé l'épreuve ni recouru aux sujets de secours, compte revoir le barème.

Un couac de plus au bac. Mercredi 21 juin 2017, lors de leur épreuve de management des organisations, des élèves de terminale STMG du lycée Jacques-Duhamel, à Dole (39), ont reçu sur leur table d'examen… le sujet d'économie-droit, épreuve prévue le lendemain.

La fuite n'a pas tardé. Le soir même, des comptes Twitter font circuler le thème ainsi dévoilé : le développement durable. Certains tweets ont, depuis, été effacés.

Reste que ce cafouillage n'a pas eu d'effet sur l'organisation des épreuves du lendemain. Ce 22 juin, tous les candidats ont bel et bien planché sur le sujet d'éco-droit qui avait en partie fuité la veille.

Une divulgation "limitée"

"Un procès verbal a été fait et transmis au rectorat de l'académie de Besançon, expliquant ce qu'il s'est passé", fait savoir le proviseur adjoint du lycée Jacques-Duhamel. Également sollicité, le rectorat n'a pas souhaité commenter, renvoyant la balle au ministère de l'Éducation nationale.

Celui-ci affirme avoir appris "l'incident" à travers les messages publiés par les élèves sur Twitter. Le ministère reste prudent sur l'origine de la fuite. Il juge par ailleurs que celle-ci était assez "limitée" pour ne pas avoir recours au sujet de secours, comme c'est normalement le cas dans de telles situations. "Nous avons vu des tweets qui faisaient croire à une fuite sur le thème de la question 4 d'économie. Nous avons pris cela au sérieux et nous recherchons l'origine de la fuite. La divulgation telle qu'on l'a observée sur les réseaux sociaux ne concerne qu'une seule partie de l'épreuve et semblait limitée. Il a donc été décidé de laisser le sujet et de tenir compte de cette fuite dans le barème."

Les élèves confus face à cette erreur

Du côté des élèves, la fuite, dont l'ampleur reste en effet à mesurer, a semé la confusion. Certains candidats, convaincus qu'elle entraînerait l'utilisation de sujets de secours, n'ont pas eu de remords à laisser de côté le développement durable pour leurs dernières révisions, la veille de l'épreuve.

D'autres se montraient plus sceptiques face à ce nouveau désagrément.

Mais, ce matin, c'est avec surprise que les élèves se sont retrouvés devant les sujets qui avaient fuité.

Une situation qui agace les élèves de terminale STMG, l'une des séries du bac technologique, qui a déjà fait l'objet de plusieurs problèmes lors de cette session 2017. Le jeudi 15 juin, les candidats à ce bac ont dû plancher sur un sujet de secours en philosophie, et certains repasseront vendredi 23 juin l'épreuve de LV1 espagnol, pour cause de sujet déjà rendu public dans des annales.

Le barème sera revu

À l'issue de l'épreuve, le ministère précise qu'il compte en revoir la notation, sans doute en annulant la question qui a fait l'objet de la fuite : "Nous ferons un ajustement du barème voire une neutralisation de la question." Depuis l'annonce de cette décision, les réactions d'élèves fusent sur les réseaux sociaux. Si certains y trouvent leur compte, d'autres crient à l'injustice.

Retrouvez tous les corrigés à la sortie des épreuves