1. Bac
  2. Bac 2020 : la session de remplacement fait le plein
En bref

Bac 2020 : la session de remplacement fait le plein

Envoyer cet article à un ami
En plus des candidats au bac, 52.630 candidats à des certifications professionnelles, dont 44.846 au CAP, se présenteront dans des centres d'examen pour les sessions de remplacement. // © Adobe Stock /Tomfry
En plus des candidats au bac, 52.630 candidats à des certifications professionnelles, dont 44.846 au CAP, se présenteront dans des centres d'examen pour les sessions de remplacement. // © Adobe Stock /Tomfry

Plus de 70.000 candidats aux examens de 2020, dont 21.500 au bac général et technologique, vont se présenter à la session de remplacement de septembre.

L’année scolaire 2019–2020 n’est pas terminée pour tout le monde. Alors que les examens de fin de collège et de lycée ont été annulés, plus de 70.000 personnes passent tout de même les épreuves en septembre, lors des sessions de remplacement.

Dans le détail, 21.536 candidats au bac général ou technologique ont pris le chemin des centres d’examens, du 3 au 10 septembre. Cela concerne les épreuves de terminale comme celles de première. On compte également 52.630 candidats à des certifications professionnelles, dont 44.846 au CAP.

Consultez aussi : Tests, quiz, annales : nos outils de révision pour le bac

Beaucoup plus nombreux que d’habitude

Ces candidats sont beaucoup plus nombreux que d’habitude. Exemple en région Île-de-France, où 5.300 personnes passent les épreuves du bac général ou technologique, contre "à peine 200" les années précédentes, nous apprend Frédéric Muller, directeur du service interacadémique des examens et concours (Siec).

D’ordinaire, il s’agit de candidats ayant été malades ou ayant eu une bonne raison de s’absenter le jour des épreuves. Cette année, les épreuves des examens ont été annulées en raison de la crise sanitaire, et les diplômes ont été délivrés sur la base du contrôle continu. Les candidats n’ayant pas pu présenter de dossier scolaire se sont donc inscrits à la session de remplacement de septembre. Il s’agit par exemple de tous les candidats libres non-inscrits en lycée, d’élèves scolarisés à l’étranger ou dans des lycées privés hors contrat.

Par ailleurs, en raison du confinement et de l’enseignement à distance qui ont marqués la fin de l’année scolaire 2019–2020, les jurys ont eu la possibilité de proposer à quelques candidats ayant échoué au bac de retenter leur chance lors de la session de remplacement. Ceux-ci ne viennent toutefois que pour les matières dans lesquelles ils ont eu moins de 10 après la session de juin.

Respect des conditions sanitaires

Chaque année, les candidats à la session de remplacement du bac passent les épreuves dans un centre d'examen spécial et non en lycée. Mais cette année, "vu le grand nombre de candidats, on a été obligés de délocaliser avec un point de chute supplémentaire", explique Frédéric Muller. En Île-de-France, une partie des candidats a ainsi investi les grandes salles vides du parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris.

Les épreuves sont en effet organisées selon les règles sanitaires en vigueur. Le port du masque est obligatoire pendant toute la durée des épreuves, les candidats doivent se désinfecter les mains avant d'entrée dans la salle et "la distanciation physique est respectée dans les salles".

Lire aussi : D'anciens lycéens racontent leurs souvenirs du bac