Bac 2022 : les professeurs demandent le report des épreuves de spécialité

Par Thibaut Cojean, publié le 13 Janvier 2022
3 min

La conférence des associations disciplinaires a publié ce mercredi 12 janvier un communiqué de presse demandant le report des épreuves de spécialité du bac général et technologique.

Les épreuves de spécialités du bac général et technologique, prévues du 14 au 16 mars 2022, pourraient être reportées au mois de juin. C'est en tout cas la demande que la conférence des associations de professeurs spécialistes a formulé au ministère de l'Éducation nationale le 12 janvier. Ils évoquent un "calendrier intenable".

Un changement définitif de calendrier ?

Cette organisation est un regroupement d'associations de professeurs d'une même matière. Treize d'entre elles ont signé le communiqué, qui est donc soutenu par les professeurs de maths, SVT, physique-chimie, SES, histoire-géographie, langues vivantes, langues anciennes, philosophie, français, sciences médicosociales, biotechnologies et musique.

Si la conférence observe que l'"accélération de l'épidémie déstabilise les établissements, aggrave les ruptures d'apprentissage et pénalise les élèves les plus fragiles", la crise sanitaire n'est pas la seule responsable de cette demande, qui va donc au-delà de 2022.

Les professeurs parlent en effet d'un "problème structurel : le calendrier induit par le nouveau baccalauréat est intenable." Ils demandent donc "le report des épreuves terminales de spécialité en juin pour cette session et celles qui suivront".

Lire aussi

Plus de 90% des profs de SES sont en retard sur leur programme

La lourdeur des programmes est mise en cause, notamment pour la spécialité SES (sciences économiques et sociales). L'association des professeurs de SES (Apses), a publié le 10 janvier un sondage réalisé auprès de 1.200 professeurs de la matière, selon lequel seuls 7% d'entre eux sont à jour du programme, quand 70% déclarent ne pas avoir pu faire passer de dissertation de 4h à leurs élèves en guise d'entraînement à l'épreuve de spécialité.

C'est la deuxième année consécutive que ce sondage est réalisé. Les résultats étaient similaires en 2021, année marquée par l'hybridation dans les lycées. "Cela fait deux ans qu'on fait remarquer que ces écrits en mars privent les élèves d'un trimestre de préparation", note Benoît Guyon, co-président de l'Apses, qui aimerait "un peu plus d'anticipation". L'an dernier, la décision d'annuler les épreuves de spécialités avait été prises le 21 janvier, moins de deux mois avant leurs dates prévues.

Selon nos informations, le ministère envisage d'avancer le prochain comité de suivi du baccalauréat, qui réunit le ministère et les représentants des enseignants, de février à fin janvier, afin de trancher rapidement sur la question des épreuves de spécialités.

Articles les plus lus

A la Une bac

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !