1. Bac 2019 : les citations à (bien) utiliser à l'épreuve de SES
Boîte à outils

Bac 2019 : les citations à (bien) utiliser à l'épreuve de SES

Envoyer cet article à un ami
Utiliser des citations en épreuve de SES peut être judicieux. // © Jerome CHATIN/EXPANSION-REA
Utiliser des citations en épreuve de SES peut être judicieux. // © Jerome CHATIN/EXPANSION-REA

Dans une dissertation de SES (sciences économiques et sociales), utiliser des citations peut être un plus ! Elles ne sont pas obligatoires, mais elles vous aideront à illustrer vos propos et gagner des points au bac.

Avec son coefficient 7, l’épreuve de SES (sciences économiques et sociales) au bac est l’une des plus redoutée par les lycéens de la série ES. L’utilisation de citations vous permettra d’étoffer vos copies et de montrer que vous êtes capable de restituer le cours tout en l’illustrant avec les paroles d’un économiste, homme politique, chef d’entreprise, etc…

Des citations à contextualiser

"Une ou deux citations peuvent être les bienvenues dans votre copie", déclare Sonny Scafi, professeur de sciences économiques et sociales. Mais il faut faire attention à ne pas les utiliser hors contexte. Si une citation peut ainsi servir de phrase d’accroche à une dissertation, il faut toujours penser à la justifier en utilisant le cours et en développant son idée. Elle peut également être utilisée en fin de dissertation, en conclusion, pour bien conclure son raisonnement ou ouvrir le sujet.

L'épreuve de SES, une épreuve de raisonnement

Toutefois, ne surchargez pas votre dissertation de citations. "Il ne s’agit pas d’une épreuve de philo", confirme Sonny Scafi. L'enseignant ajoute qu’il "ne faut pas se focaliser là-dessus car ce n’est pas ce que l’on demande". En effet, le but principal n'est pas de débattre sur les pensées d’un économiste, mais de formuler un raisonnement sur le support de divers documents.

Retrouvez ci-dessous des citations à utiliser à l’épreuve de sciences économiques et sociales, selon les chapitres du programme.

Intégration et solidarité

  • "À mesure que la société s’étend et se concentre, elle enveloppe de moins près l’individu et, par conséquent, peut moins bien contenir les tendances divergentes qui se font jour." Émile Durkheim (1858–1917)
  • "La rue est le cordon ombilical qui relie l’individu à la société." Victor Hugo (1802–1885)
  • "Dans ma production, je réaliserai mon individualité, ma particularité ; j’éprouverai, en travaillant, la jouissance d’une manifestation individuelle de ma vie […]. J’aurai la joie spirituelle de satisfaire par mon travail un besoin humain de réaliser la nature humaine." Karl Marx (1818–1883)
  • "Le problème du XIXe siècle, c’était l’exploitation. Celui de la fin de ce siècle, c’est l’exclusion. À la limite, les travailleurs sont en trop." Paul Ricoeur (1913–2005)
  • "J’essaie de rendre le monde le plus ouvert en aidant les gens à se connecter et à partager." Mark Zuckerberg (1984 -)
  • "Dans les affaires, les grandes choses ne sont jamais faites par une seule personne, elles sont faites par tout une équipe." Steve Jobs (1955–2011)
  • "Les ingénieurs partent du possible, les entrepreneurs partent du besoin et d’un idéal. La réussite survient quand les deux se rejoignent." Nicolas Bouzou (1976-)


Lire aussi : Bac : des citations à (bien) utiliser à l’épreuve d’histoire-géographie

Protection sociale et solidarités collectives

  • "Le gouvernement doit persuader également les classes non propriétaires, qui sont les plus nombreuses et les moins instruites, que l’État n’est pas seulement une institution de nécessité, qu’il est aussi une institution de bien-être." Otto Von Bismarck (1815–1898)
  • "L’organisation de l’assurance solidaire de tous les citoyens contre l’ensemble des risques de la vie commune – maladies, accidents, chômages involontaires, vieillesse – apparaît au début du XXe siècle comme la condition nécessaire du développement pacifique de toute société, comme l’objet nécessaire du devoir social." Léon Bourgeois (1851–1925)
  • "La Nation assure à l’individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement. Elle garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence." Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946
  • "Le problème à résoudre est d’une particulière subtilité et d’une grande importance : comment donner la plus grande quantité d’aide possible tout en créant, le moins possible, une dépendance à cette aide." John Stuart Mill (1806–1873)
  • "J’ai fait beaucoup d’argent, et je veux donner quelque chose à mon pays en retour." Xavier Niel (1967-)


Les liens entre développement et changement social

  • "La chaîne progrès technique-progrès économique a pour moteur le progrès scientifique et pour conséquence le progrès social." Jean Fourastié (1907–1990)
  • "Je crois aussi que les hommes sont moins féroces quand ils sont moins misérables, que les progrès de l’industrie déterminent à la longue quelque adoucissement dans les mœurs." Anatole France (1844–1924)
  • "Les systèmes économiques qui négligent les facteurs moraux et sentimentaux sont comme des statues de cire : ils ont l’air d’être vivants et pourtant il leur manque la vie de l’être en chair et en os." Gandhi (1869–1948)
  • "Il vaut mieux que l’homme exerce son despotisme sur son compte en banque que sur ses concitoyens." John Maynard Keynes (1883–1946)

Les nouveaux cadres de l'action publique

  • "La raison d’être de notre modèle social devrait être d’optimiser notre aptitude à soutenir la concurrence, et d’aider nos concitoyens à se faire à la mondialisation, à en saisir les chances et à en éviter les dangers." Tony Blair (1953-)
  • "La concurrence du marché, quand on la laisse fonctionner, protège le consommateur mieux que tous les mécanismes gouvernementaux venus successivement se superposer au marché." Milton Friedman (1912–2006)
  • "Le troisième et dernier devoir du souverain ou de la République est celui d’élever et d’entretenir ces ouvrages ou ces établissements publics dont une grande société retire d’immenses avantages, mais qui sont néanmoins de nature à pouvoir être entrepris ou entretenus par un ou plusieurs particuliers, attendu que, pour ceux-ci, le profit ne saurait jamais leur en rembourser la dépense." Adam Smith (1723–1790)

Les limites de la croissance

  • "Le développement durable est en soi une contradiction, car on ne peut pas développer sans consommer davantage de biens et d’énergie." René Dumont (1904–2001)
  • "Il me semble n’y avoir aucune bonne raison de croire que nous soyons le moins du monde proches d’un état stationnaire où il n’y aurait aucun besoin nouveau important à satisfaire. Toute l’histoire de l’homme montre que ses besoins s’étendent à mesure que se développent ses richesses et ses connaissances." Alfred Marshall (1842–1924)
  • "Est-il préférable de tenter de vivre en deçà de la limite en acceptant un frein à la croissance ou bien doit-on poursuivre cette croissance jusqu’à ce qu’une nouvelle limite soit en vue avec l’espoir qu’un nouveau bond technologique permette alors de sauter ce nouvel obstacle ?" Donella Meadows (1941–2001), Dennis Meadows (1942-), Jørgen Randers (1945-) et William W. Behrens III dans le Rapport Meadows (1972)
  • "L’accroissement de la richesse n’est pas illimité, qu’à la fin de ce que l’on appelle l’état progressif, se trouve l’état stationnaire." John Stuart Mill (1806–1873)
  • "Certes, le capitalisme est le système qui a su produire, de façon extraordinaire et remarquable, le plus de biens et de richesses. Mais il faut aussi regarder la somme des pertes – pour l’environnement, pour les sociétés – qu’il a engendrées." Immanuel Wallerstein (1930-)

Mondialisation, évolutions sociales et culturelles et régulation

  • "On n’habite pas un pays, on habite une langue. Une patrie, c’est cela et rien d’autre." Emil Cioran (1911–1995)
  • "L’homme occidental a bâti le monde sur l’idée que l’univers a été fabriqué pour lui, qu’il est lui-même au centre et qu’ainsi il maîtrise le néant, en le remplissant." Pierre Legendre (1930-)
  • "Un marchand n’est nécessairement citoyen d’aucun pays en particulier. Il lui est, en grande partie, indifférent en quel lieu il tienne son commerce, et il ne faut que le plus léger dégoût pour qu’il se décide à emporter son capital d’un pays dans un autre, et avec lui toute l’industrie que ce capital mettait en activité." Adam Smith (1723–1790)
  • "Avec la mondialisation, nous sommes tous interdépendants. On disait autrefois : lorsque les États-Unis éternuent, le Mexique s’enrhume. Aujourd’hui, lorsque les États-Unis éternuent, une grande partie du monde attrape la grippe, et les problèmes actuels de l’Amérique sont bien plus graves que de simples reniflements…" Joseph Stiglitz (1943-)

Lire aussi : Bac ES 2019 : nos pronostics en SES (sciences économiques et sociales)

Organisation du travail et croissance

  • "L’organisation est une machine à maximiser les forces humaines." Peter Drucker (1909–2005)
  • "Rien n’est particulièrement difficile si on le subdivise en petites tâches." Henry Ford (1863–1947)
  • "Avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d’en assumer la responsabilité." Laurence J. Peter(1919–1990)
  • "On ne vous demande pas de penser ; il y a des gens payés pour cela, alors mets-toi au travail." Frederick Winslow Taylor (1856–1915)
  • "Être insatisfait est une des conditions pour se remettre en question sur tout et tout le temps. Sinon, on s’endort." Bernard Arnault (1949-)

Conflits et mobilisation sociale

  • "Je me révolte, donc nous sommes." Albert Camus (1913–1960)
  • "J’aime mieux une injustice qu’un désordre." Wolfgang Goethe (1749–1832)
  • "Avant la Révolution, la nation était partagée en trois classes, savoir : les nobles, les bourgeois et les industriels. Les nobles gouvernaient, les bourgeois et les industriels les payaient. Aujourd’hui la nation n’est plus partagée qu’en deux classes : les bourgeois et les industriels." Karl Marx (1818–1883)
  • "L’exploitation de l’homme par l’homme, voilà l’état des relations humaines dans le passé […]. Les hommes sont donc partagés alors en deux classes, les exploitants et les exploités." Karl Marx (1818–1883)
  • "Le gouvernement civil, en tant qu’il a pour objet la sûreté des propriétés, est, dans la réalité, institué pour défendre les riches contre les pauvres." Adam Smith (1723–1790)
  • "Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants ; c’est l’indifférence des bons." Martin Luther King (1929–1968)

Progrès technique, flexibilité et emploi

  • "À mesure que le temps passe et que les communautés atteignent un stade plus avancé de développement économique, la main-d’œuvre agricole tend à décroître par rapport à la main-d’œuvre industrielle qui, elle-même, tend à décroître par rapport aux effectifs employés dans les services." Colin Clark (1905–1989)
  • "La machine conduit l’homme à se spécialiser dans l’humain." Jean Fourastié (1907–1990)
  • "La grande industrie exige sans cesse une armée de réserve d’ouvriers sans emploi." Karl Marx (1818–1883)
  • "Les machines nous promettaient un surcroît de richesse ; elles ont tenu parole, mais en nous dotant du même coup d’un surcroît de misère. – Elles nous promettaient la liberté ; je vais prouver qu’elles nous ont apporté l’esclavage." Pierre-Joseph Proudhon (1809–1865)

Sources et limites de la croissance

  • "Il ne faut jamais craindre qu’il y ait trop de sujets, trop de citoyens : il n’y a pas de richesse ni de force que d’hommes." Jean Bodin (1529–1596)
  • "Le problème majeur de l’expansion du capitalisme moderne n’est pas celui de l’origine du capital, c’est celui du développement de l’esprit du capitalisme. Partout où il s’épanouit, partout où il est capable d’agir de lui-même, il crée son propre capital et ses réserves monétaires, ses moyens d’actions, mais l’inverse n’est pas vrai." Max Weber (1864–1920)
  • "On appelle progrès technique une capacité d’action de plus en plus efficace que l’homme acquiert par l’effort intellectuel sur les éléments matériels." Jean Fourastié (1907–1990)

Les enjeux et les déterminants de la mobilité sociale

  • "C’est de moins en moins le fait d’être bachelier qui fait la différence, mais bien plus la nature précise du baccalauréat obtenu." Marie Duru-Bellat (1950-)
  • "L’ascension sociale des quelques membres les plus doués de la classe inférieure contribue à renforcer le pouvoir de la classe dominante beaucoup plus sûrement que ne pourrait le faire une séparation stricte des deux groupes." Albert Hirschman (1915–2012)
  • "Les hommes naissent égaux. Dès le lendemain, ils ne le sont plus." Jules Renard (1864–1910)

Stratification sociale et inégalités

  • "C’est par le travail que la femme a en grande partie franchi la distance qui la séparait du mâle ; c’est par le travail qui peut seul lui garantir une liberté concrète." Simone de Beauvoir (1908–1986)
  • "La société est composée de deux grandes classes : ceux qui ont plus de dîners que d’appétit, et ceux qui ont plus d’appétit que de dîners." Sébastien-Roch-Nicolas, dit Chamfort (1741–1794)
  • "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune." Déclaration des drots de l'homme et du citoyen de 1789
  • "L’égalité, […] c’est la loi même du progrès humain ! C’est plus qu’une théorie : c’est un fait social, c’est l’essence même et la légitimité de la société à laquelle nous appartenons." Jules Ferry (1832–1893)
  • "L’amour de la démocratie est celui de l’égalité." Montesquieu (1689–1755)
  • " Soyez gentil avec les geeks. L’un d’eux pourrait devenir votre patron." Bill Gates (1955-)
  • "Les riches, nous, les privilégiés, nous pourrons monter des murs de plus en plus haut (…) mais rien n’arrêtera ceux qui ont besoin de partager avec nous." Emmanuel Faber, directeur général de Danone (1964-)