1. Bac
  2. Coronavirus : les modalités du bac 2020 précisées d’ici 10 jours, espère le ministère de l'Education nationale
En bref

Coronavirus : les modalités du bac 2020 précisées d’ici 10 jours, espère le ministère de l'Education nationale

Envoyer cet article à un ami
Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. // © Charles Platiau/REUTERS
Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. // © Charles Platiau/REUTERS

Si aucune décision n’a été prise, Jean-Michel Blanquer a annoncé que des discussions concernant les modalités du bac 2020 sont en cours. Plusieurs options sont à l’étude, et une décision pourrait être rendue d’ici une dizaine de jours.

On connaîtra bientôt les modalités et les dates du bac 2020. Elles pourraient être données "d’ici une dizaine de jours", a déclaré Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale. Le sujet inquiète grandement les élèves de terminale et leurs parents : une pétition demandant un aménagement des épreuves du bac 2020 affichait plus de 100.000 signatures, mercredi 25 mars, moins d’une semaine après son lancement.

"On est dans le flou"

C’est Marwa Mejid, élève de terminale ES dans un lycée de Nice (06), qui a initié la pétition. Si elle ne s’attendait pas à un tel engouement, la lycéenne l’explique par la situation que vivent actuellement les élèves de terminale : "On est dans le flou, on stresse, on est beaucoup à ne pas dormir la nuit." L’objet de ce stress, c’est évidemment l’inconnu, lié à la pandémie de coronavirus, quant à l'organisation des épreuves du bac.

Après la fermeture des lycées et la mise en place d’un confinement de plusieurs semaines, dans quelles conditions sera passé l’examen ? "Jean-Michel Blanquer est bref sur la question. Je l’ai regardé sur M6, il n’a presque rien dit", regrette Marwa.

Lire aussi : En confinement, comment se préparer aux épreuves du bac et du brevet ?

Plusieurs options à l’étude

À l’heure actuelle, aucune décision n’a en effet été prise concernant le bac 2020. Ce mercredi 25 mars, le ministre de l’Éducation nationale a toutefois indiqué, lors d’une séance de questions au gouvernement au Sénat, que des discussions avec les organisations syndicales sont en cours "pour arriver à une réponse d’ici une dizaine de jours".

Plusieurs options sont sur la table, parmi lesquelles la prise en compte, totale ou partielle, des notes des bulletins scolaires. Ne rien changer est aussi un scénario étudié, mais celui-ci ne se fera que si la situation sanitaire se résout rapidement. La possibilité d’un report, à mi-juillet ou début septembre, est également envisagée mais semble moins probable.

Lire aussi : Élèves en confinement, quel rôle pour les parents ?

Pas le temps de finir les programmes

Au nom des lycéens signataires de sa pétition, Marwa Mejid espère que le contrôle continu sera envisagé, au moins partiellement. "On peut passer les épreuves comme prévu, mais les faire compter pour 50% de la note, avec 50% de contrôle continu", explique-t-elle. Cela permettrait de limiter la casse pour beaucoup d'élèves, qui selon elle, n’auront pas le temps de terminer les programmes.

"Tout le monde ne peut pas suivre les cours à la maison, constate-t-elle. Une fille de ma classe n’a pas d’ordinateur, une autre n’a pas Internet, d’autres sont dans des familles nombreuses et ne peuvent pas s’isoler pour travailler." Or, Jean-Michel Blanquer estime un retour en classe, au mieux, le 4 mai, soit 6 semaines avant les épreuves écrites du bac.

La situation est d’autant plus complexe que les problèmes se sont multipliés cette année. "Depuis la rentrée, on nous dit de bien suivre les cours. Mais on a eu la grève des transports, les blocus (en raison de l’organisation des E3C, NDLR) et là le confinement." Les élèves de terminale devront donc s’armer de patience avant de connaître les modalités précises du bac 2020, tout en gardant en tête que celles-ci dépendront aussi de l’évolution de la pandémie de coronavirus.

Les décisions définitives dépendent de l'évolution de la crise sanitaire
Jeudi 26 mars 2020, au lendemain de la publication de cet article, le cabinet de Jean-Michel Blanquer a précisé à l'Etudiant que le délai évoqué de 10 jours était espéré, sans être garanti. "On fera tout pour que ce soit clarifié sous 10 jours, précisent-ils. Mais cela dépend du facteur santé et de l'évolution de l'épidémie."
Quoi qu'il en soit, puisqu'il faut un mois aux lycées pour organiser les épreuves du bac, une décision définitive sera forcément prise un mois avant le début des épreuves, soit à la mi-mai.