Bac 2022 : faut-il réviser en groupe ?

Par Alexandra Luthereau, publié le 25 Avril 2022
4 min

Moment dédié, émulation de groupe, partage de connaissance, soutien moral… Les bénéfices des révisions en groupe pour le bac sont nombreux. Mais cela ne s’improvise pas. Pour être efficace, il faut bien choisir son groupe et sa méthodologie de travail.

Pour son bac blanc, Alexandre, 18 ans et en terminale générale au lycée Jules Guesde à Montpellier (34), a révisé la spécialité NSI (numérique et sciences informatiques) avec un ami de classe. "Travailler à deux est plus simple. On se donne le temps de réviser, on ne fait pas autre chose", argumente-t-il.

Se soutenir et s'entraider

Réviser en groupe, c’est aussi "s’entraider, se motiver, avoir des échanges, se donner confiance et s’apporter du soutien moral", ajoute Pierre-Emmanuel Celtan, professeur d'ingénierie et développement durable au lycée Louis de Foix à Bayonne (64).

Cela permet également de mettre en commun tous les contenus utiles pour ses révisions, comme ses prises de notes, les exercices d’annales corrigés, voire ses fiches même s’il est préférable de les rédiger soi-même car cela participe de l’apprentissage des cours.

Lire aussi

Bien choisir ses camarades de révisions

Dès lors, comment procéder ? D’abord : choisir ses camarades de révision. L’idéal est de travailler "en petits groupes, toujours avec les mêmes personnes, en qui on a confiance", explique l'enseignant de Bayonne.

Joël Carrasco, qui enseigne la physique-chimie au lycée Marcel Pagnol à Marseille (13), ajoute qu’il est préférable, selon lui, de "former un groupe plutôt homogène en termes de niveau mais dont chacun des membres possède des compétences et des qualités différentes". Avec par exemple, l’un(e) qui présente bien ses solutions d’exercices, un(e) autre particulièrement rigoureux ou encore un(e) dernier(e) qui a les bonnes idées de résolution…

Alexandre, le lycéen montpelliérain, préfère pour sa part réviser son bac avec une seule personne. "À deux on est concentrés, à plus on se distrait plus facilement", soutient-il. Cela dit, il ne compte pas réviser toutes les matières à plusieurs. "Je réviserai seul la SVT, mon autre spécialité. C’est une matière qui demande à être apprise par cœur. Tandis que NSI demande de la logique, de la réflexion. Et à deux, on peut partager nos manières de réfléchir."

Lire aussi

Trouvez votre méthode de travail : échanges, exercices ou… jeux

Une fois son groupe déterminé, il faut s’accorder sur une méthodologie de travail. Pour l’épreuve NSI de bac blanc, Alexandre a consacré une après-midi avec son camarade. "Chacun révisait son cours de son côté, à partir des fiches de mon ami, plus complètes que les miennes, puis on se posait des questions sur ce qu’on avait compris. Ensuite, chacun de notre côté, on a fait un sujet du bac blanc trouvé sur Internet. On a comparé nos réponses, on en a discuté puis on a regardé les corrections", détaille-t-il. Une méthode classique qui a fait ses preuves pour le binôme.

Et pourquoi pas ajouter une pointe de défi pour rendre les révisions du bac plus fun ? "En groupe, le mieux est de réviser sous forme de jeu", défend Joël Carrasco. Par exemple, on lance un thème – comme le dosage chimique ou le mouvement de satellite par exemple – et chacun a cinq minutes pour écrire tout ce qu’il sait sur le sujet (formules, principes, définitions, etc.).

Pierre-Emmanuel Celtan partage ce goût des révisions ludiques et conseille les quiz en ligne. "Le jeu permet une bonne émulation. Et il facilite la mémorisation." "Avec le jeu, les révisions sont plus agréables donc on adhère plus facilement", conclut Joël Carrasco.

Contenus supplémentaires

A la Une révisions du bac

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !