Bac STI2D : comment réviser la spécialité ingénierie, innovation et développement durable ?

Par Alexandra Luthereau, publié le 25 Avril 2022
4 min

L’épreuve d'ingénierie, innovation et développement durable du bac STI2D se déroulera le 12 mai 2022 de 14h à 18h. L'Etudiant vous partage ses meilleurs conseils pour bien réviser.

L’épreuve écrite approche. Il est temps de démarrer vos révisions en vue du bac STI2D. Première chose à faire : revoir les fondamentaux. "La spécialité ingénierie innovation et développement durable (2I2D) nécessite d’avoir de solides connaissances en physique et en maths", rappelle Pierre-Emmanuel Celtan, professeur d’ingénierie et développement durable au lycée Louis de Foix à Bayonne (64).

Assurez-vous donc d’avoir bien revu tous les principes de ces deux matières avant d’attaquer la 2I2D. Ensuite, munissez-vous de tous vos cours : "Il faut revoir tous les cours de première et de terminale car ils constituent l’ensemble des connaissances du cycle terminal", poursuit-il.

Lire aussi

Planifier ses révisions

Ingénierie et développement durable est une matière très riche et variée. On y aborde les thèmes des quatre spécialités : AC (architecture et construction), EE (énergies et environnement), ITEC (innovation technologique et éco-conception), SIN (systèmes d’information et numérique). "Cette diversité des sujets constitue la complexité de la spécialité", souligne Pierre-Emmanuel Celtan. Relisez tous vos cours. Cela vous permettra d’estimer le contenu à réviser et de planifier vos révisions.

Ensuite, faites des fiches. À chacun sa méthode mais le professeur conseille d’y indiquer à minima les titres et sous-titres pour chaque chapitre, que vous pouvez ensuite compléter avec les idées importantes. On ne le répétera jamais assez mais élaborer une fiche est une composante essentielle du travail à fournir, il permet de réviser son cours et de mémoriser les informations essentielles. D’où l’importance de la rédiger soi-même.

Lire aussi

Pas d'impasse en 2I2D

S’il ne faut faire d’impasse sur aucun des domaines – en particulier ceux avec lesquels on est le moins à l’aise – certains sont fondamentaux "car utiles systématiquement quel que soit le sujet, souligne Pierre-Emmanuel Celtan. Les sujets portent sur des systèmes réels. Vous aurez donc très probablement besoin de vos connaissances en 'démarche projet', 'représentation des flux' et en 'éco-conception'".

Refaire des exercices de cours, en particulier sur la numération, le principe fondamental de la statique (triangle des forces) et l'électricité de base sont indispensables. Mais surtout, il faut s’exercer à faire des épreuves complètes.

S’entraîner à l’épreuve de quatre heures

"La difficulté de l’épreuve réside dans sa durée", explique le professeur du lycée de Bayonne. Il faut s’entraîner avec des annales, sans regarder les corrections pour "prendre le rythme, s’habituer à la longueur de l’effort".

Si un élève fait trois ou quatre sujets d’annales en se dégageant quatre heures, il va développer ses capacités à trouver rapidement les informations utiles pour résoudre le problème posé et ne pas être déstabilisé si certaines ne servent à rien. En effet, "cette matière est très liée à des problématiques réelles, l’accent est mis sur les compétences de résolution de problèmes au moins autant que sur l’obtention de résultats chiffrés".

Contenus supplémentaires

A la Une révisions du bac

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !