Toutes les notes de contrôle continu ne compteront pas pour le bac

Par Thibaut Cojean, publié le 27 Octobre 2021
4 min

Dans chaque lycée, c’est le conseil pédagogique qui décide des conditions d’évaluation du contrôle continu pour le bac. Un document précisant les modalités sera remis aux familles au retour des vacances de la Toussaint. Explications.

Le contrôle continu compte pour 40% de la note finale du baccalauréat. Jusque cette année, cette phrase signifiait que toutes les moyennes des bulletins scolaires comptaient pour le baccalauréat, en même temps que des évaluations communes (E3C, puis EC). Après les derniers ajustements apportés à la réforme en 2021, ce ne sera plus le cas. Les EC ont été abandonnées et dans la partie bulletins scolaires, toutes les matières et toutes les notes ne compteront pas pour le bac. On fait le point.

Pas de contrôle continu pour toutes les matières

La première chose à savoir, c’est que toutes les matières ne seront pas prises en compte dans le contrôle continu mis en place pour le bac. Compteront uniquement l’histoire-géographie, l’éducation morale et civique (EMC), les langues vivantes A et B, les maths ou l’enseignement scientifique, la spécialité de première (uniquement en première), l’EPS (uniquement en terminale) et les options. Toutes auront coefficient 3 sauf l’EMC (coef 1), la spécialité (8) et l’EPS (6).

Les matières faisant l’objet d’un examen final (français, philosophie, spécialités) ne sont donc pas comptabilisées une seconde fois via le contrôle continu, comme c’était le cas dans les premières versions de ce baccalauréat.

Lire aussi

Les professeurs décideront des contrôles certificatifs comptant pour le bac

Autre nouveauté, toutes les notes que vous recevrez dans l’année ne compteront pas pour le bac. En réalité, vos professeurs décideront quels contrôles seront certificatifs (comptant pour le bac), et leurs attribueront des coefficients. La moyenne annuelle des moyennes trimestrielles sera validée en fin d’année de première et de terminale, lors du dernier conseil de classe. Elle sera alors arrondie au dixième de point supérieur.

Les modalités d’évaluation sont également réfléchies et précisées par les professeurs. Dans chaque lycée de France, les enseignants se sont en effet réunis en début d’année pour dicter les règles du contrôle continu et harmoniser leurs pratiques. Ils ont élaboré un document précisant notamment les calendriers, les objectifs à atteindre, les modalités ou encore les critères d’évaluation, qui a été voté par le conseil pédagogique puis présenté au conseil d’administration de leur établissement.

Ce document sera porté à la connaissance des élèves et de leurs parents après les vacances de la Toussaint. Et tout au long de l’année, les élèves seront informés avant un contrôle de son statut certificatif ou non. Enfin, la part de la moyenne retenue pour l’examen sera indiquée sur les bulletins et les livrets scolaires.

Lire aussi

Évaluations de remplacement en cas d'absence à un contrôle certificatif

C’est le conseil pédagogique qui décide, pour chaque lycée, du nombre de notes minimum qui compteront pour le bac. Si un élève rate un contrôle certificatif, il pourra passer une nouvelle évaluation à condition de fournir un justificatif valable, selon le règlement intérieur de son établissement.

Si une classe n’a pas passé assez de contrôles certificatifs dans un trimestre, le professeur pourra organiser des évaluations de remplacement et utiliser les notes reçues pour remplacer les moyennes, ou les pondérer.

Par ailleurs, si un élève n’a pas deux moyennes semestrielles ou trois moyennes trimestrielles à faire valoir, son lycée pourra là aussi lui proposer de passer une évaluation ponctuelle de remplacement, dont la note remplacera sa moyenne partielle.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une bac

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !