Assassinat de Samuel Paty : un an après au collège du Bois d’Aulne

Par Florian Dacheux, publié le 15 Octobre 2021
5 min

Le collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine rendra hommage aujourd'hui et demain à Samuel Paty, le professeur d’histoire-géographie assassiné il y a un an par un terroriste. L’établissement mène depuis une longue reconstruction collective par la pédagogie.

Il n’est jamais simple de se relever d’un tel drame. Pourtant, depuis ce 16 octobre 2020 et le tragique assassinat de Samuel Paty par un terroriste, pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet, la communauté éducative du collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine (78) a dû trouver les ressources pour faire face.

Accompagnés par différentes cellules psychologiques mises en place par l’académie de Versailles, le département des Yvelines et la ville de Conflans, le personnel du Bois d’Aulne et l’ensemble des élèves se sont rapidement inscrits dans un nécessaire travail de résilience.

Les personnels ont exprimé le besoin de mieux comprendre le fonctionnement psychologique des adolescents et de travailler autour de la confiance. Dans une période où les rebondissements médiatiques replongeaient certains d’entre eux dans le souvenir du drame.

Lire aussi

"Célébrer la parole libre"

Cette mobilisation collective s’est traduite sous différentes formes. À commencer par l’organisation mi-décembre de la semaine "Santé et Citoyenneté", avant la mise en place d’échanges et la réalisation d’ateliers encadrés par l’association française des victimes de terrorisme (AFVT).

Dans ce but de libérer la parole, le collège a fait appel au collectif parisien 129H, spécialisé dans les ateliers d’écriture poétique slam. Accompagné par un agent de prévention, l’auteur Lyor est intervenu sur plusieurs séances avec des élèves de troisième. Cinq élèves ont même pu enregistrer leur texte avec un accompagnement musical. "On a vu les larmes mais aussi les sourires, et la vie qui reprend toujours le dessus, exprime Lyor. Les élèves ont slamé, les ateliers d’écriture ont été riches, en thèmes, en émotions, en surprises. On a pensé à Samuel Paty, bien sûr, mais on a surtout célébré la parole libre."

Lire aussi

Une lente reconstruction par la pédagogie

En mars, l’établissement a souhaité maintenir la troisième édition de la fête médiévale du collège, que Samuel Paty avait initiée. Un long parchemin, avec poèmes et illustrations, a été déroulé, avec au milieu le visage de leur enseignant. Sans oublier les interventions de l’association Dessinez Créez Liberté et du commissariat de Conflans sur le harcèlement et le cyberharcèlement, ou encore celle de e-Enfance sur les dangers des réseaux sociaux.

Alors que les groupes de parole n’ont jamais cessé jusqu’à ce jour, les changements dans l’équipe enseignante ont été limités. Sur la cinquantaine d’enseignants, six ont demandé à l’été 2020 une nouvelle affectation. Depuis la rentrée, l’établissement poursuit sa lente reconstruction par la pédagogie. Tel est le sens du recueillement qui aura lieu ce vendredi où 280 élèves et 30 professeurs seront présents pour notamment dévoiler le mur de la liberté d’expression.

Samedi après-midi, les personnels rendront hommage à leur collègue dans l’intimité de l’établissement, en présence de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale. Ensemble, ils liront un discours dédié à Samuel Paty. Plusieurs élèves déclameront également leurs slams. Une retransmission audio de la cérémonie est prévue sur le parvis de l’établissement. Celles et ceux qui le souhaitent pourront remplir un recueil d’hommages et déposer des fleurs.

Articles les plus lus Collège

A la Une Collège

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !