Comment faire le plan d’un sujet de réflexion ?

Par Superprof, partenaire de l'Etudiant, publié le 28 Février 2022
9 min

Lors de l’épreuve de français du brevet national à la fin de la troisième, vous devrez faire une rédaction et vous aurez le choix entre deux sujets : un sujet d’imagination et un sujet de réflexion. C’est au deuxième qu’on s’intéresse dans cet article.

Le sujet de réflexion est en lien avec le texte étudié lors de l’épreuve. Le but est de débattre et argumenter, et c’est votre capacité à le faire qui sera évaluée.

Voyons en détail la méthodologie à adopter pour rédiger le plan du sujet de réflexion (avec un exemple).

Les modalités de l’épreuve de français au brevet

Mais d’abord, reprenons les modalités de l’épreuve de français au brevet. Elle s’appuie sur un corpus avec un texte littéraire (et parfois une image).

Vous serez noté sur 100 points et plusieurs parties composent l’épreuve :

  • Un travail sur le texte littéraire (et l’image éventuelle), noté sur 50 points, pendant 1h10 : vous devrez répondre à des questions de grammaire, de linguistique et de compréhension de texte puis faire un travail de réécriture
  • La dictée sur 10 points pendant 20 minutes (600 signes pour les candidats de série générale, 400 signes ceux de série professionnelle) afin d’évaluer vos compétences orthographiques
  • La rédaction sur 40 points pendant 1h30 avec vos deux sujets au choix : le sujet d’imagination ou le sujet de réflexion.

Le sujet de réflexion est souvent délaissé par les élèves (et c’est peut-être votre cas) par peur de ne pas le réussir.

Pourtant, avec la bonne méthodologie, il est selon nous plus facile d’obtenir des points et donc une bonne note à votre épreuve globale de français.

Nous vous détaillons la méthodologie à adopter dans la suite de l’article mais n’hésitez pas à faire appel à un enseignant à domicile si vous avez besoin davantage d’accompagnement.

Lire aussi

1ère étape pour faire le plan de votre sujet de réflexion : comprendre le sujet

Avant de vous lancer tête baissée dans la construction de votre plan, il est essentiel de bien comprendre votre sujet. Vous devrez :

1. Lire attentivement le sujet pour bien le comprendre et ne pas partir dans une mauvaise direction
2. Souligner les termes importants du sujet (en général 3 ou 4), les définir au brouillon et les reformuler
3. Repérer ce qui est essentiel dans le sujet pour vous aider à la deuxième étape.

Par exemple, si votre sujet est « pensez-vous comme Jean Giono que la ville soit un lieu hostile ? » (sujet de 2015 portant sur un extrait du livre Les Vraies Richesses de Jean Giono).

Les termes importants sont les suivants :

  • « pensez-vous » : même si la question semble s’adresser à vous, il est indispensable de mener une réflexion argumentée, non basée sur vos émotions ou votre ressenti
  • « Jean Giono » : cela vous donne une piste de réflexion et un axe à étudier et à débattre (le point de vue de l’auteur)
  • « ville » : on parle de Paris, la capitale de la France, donc une grande ville avec des hauts bâtiments, le métro, la foule, les grands magasins…
  • « hostile » : ce terme implique de l’agressivité, comme si la ville se comportait en ennemi et cherchait à entrer en conflit avec une personne en son sein.

Cette étape est indispensable pour bien délimiter le sujet et ne pas faire de hors-sujet. Elle doit vous prendre une dizaine de minutes sur l’heure et demie consacrée au sujet de réflexion.

Conservez cette première feuille de brouillon ; elle vous servira à construire votre introduction.

2e étape : trouver des idées au brouillon

Sur une deuxième feuille de brouillon, notez toutes les idées que vous avez à partir de l’étude du sujet que vous avez préalablement réalisé.

A cette étape, n’essayez pas encore d’organiser votre plan. Écrivez tout ce qui vous passe par la tête, vous mettrez de l’ordre par la suite.

Par exemple, pour le sujet « pensez-vous comme Jean Giono que la ville soit un lieu hostile ? », plusieurs idées peuvent vous venir en tête :

  • En ville, il y a du monde partout, c’est stressant, tout le monde est pressé, personne ne sourit, il est difficile de se repérer, il n’y a pas de verdure, il y a du bruit constamment, on voit à peine le ciel à travers les buildings…
  • En ville, on trouve tout ce dont on a besoin, on peut se déplacer facilement en marchant, à vélo ou avec les transports en commun, on ne s’ennuie jamais grâce aux événements (concerts, spectacles, cinéma…), on peut facilement voyager depuis la ville pour se mettre au vert de temps en temps…

Comptez une dizaine de minutes pour cette étape.

3e étape pour rédiger le plan d’un devoir de réflexion : trouver des exemples et faire du tri

Il est maintenant temps de faire un peu de tri en trouvant des exemples à rattacher à vos idées.

A cette étape, vous allez nécessairement supprimer des idées qui vous semblent bancales. Comme il s’agit d’une épreuve de français, le correcteur attendra des exemples littéraires et/ou artistiques.

C’est parfois précisé comme pour le sujet qu’on vous donne en exemple depuis le début : « vous proposerez une réflexion organisée et argumentée en vous appuyant sur vos lectures et vos connaissances personnelles » (lectures = exemples littéraires, connaissances personnelles = exemples littéraires et/ou artistiques).

Une fois que vous avez trouvé des exemples pour vos idées, il est temps de prendre parti.

La thèse que vous allez soutenir, c’est-à-dire l’idée que vous allez défendre (oui, la ville est un lieu hostile ou non, la ville n’est pas un lieu hostile) doit être celle où vous avez réussi à avoir le plus d’idées.

Gardez à l’esprit que vous ne serez pas noté sur la thèse que vous avez décidé de défendre, c’est-à-dire que si le correcteur n’a pas la même opinion que vous, cela n’a aucune importance.

Vous serez évalué sur votre capacité à argumenter pour défendre votre idée. Toute votre réflexion doit mener à la réponse à la question posée selon la thèse que vous avez choisie.

Évidemment, la plupart du temps, tout n’est pas blanc ou noir. Il est fortement recommandé de nuancer votre propos : la ville est un lieu hostile MAIS elle permet ceci et cela OU la ville n’est pas un lieu hostile MAIS pour certaines personnes, elle peut déclencher du stress (par exemple)

Cette étape doit vous prendre entre 15 et 20 minutes.

Lire aussi

4e étape : construire le plan détaillé

Les étapes précédentes sont indispensables pour construire votre plan détaillé, impossible de faire l’impasse si vous voulez bien répondre au sujet de réflexion et avoir une bonne note.

On vous demande en général d’écrire 300 mots maximum pour le sujet de réflexion. Vous devrez présenter un texte clair et aéré en sautant des lignes. Ainsi, retenez : un paragraphe = une idée + un exemple + une mini-conclusion.

Si nous partons sur l’idée de l’auteur « la ville est un lieu hostile », il faudra développer vos idées dans ce sens.

Voici un exemple de plan détaillé pour cette thèse avec des exemples liés au texte étudié :

1. L’introduction avec une phrase de présentation du sujet, la reformulation de la question et l’annonce du plan

2. Paragraphe 1 : oui, le milieu urbain est agressif
a. Idée n°1 : il y a du monde constamment, personne ne fait attention à personne
b. Exemple : dans l’extrait de texte « mais ce qui vient [de la foule] à moi n’est pas sympathique »
c. Mini-conclusion : les gens en ville ne sont pas avenants et il est difficile de faire des rencontres.

3. Paragraphe 2 : ville = jungle urbaine
a. Idée n°2 : la vie en ville est stressante avec le bruit, l’agitation, les règles à comprendre qui ne sont pas les mêmes qu’à la campagne
b. Exemple : tiré du texte « ils savent arrêter un taxi, traverser une rue, commander un garçon de café ; ils le font là tout autour de moi avec une aisance qui me déconcerte et m’effraie. »
c. Mini-conclusion : la ville est éprouvante mentalement et peut être effrayante pour certains parce qu’on est toujours sollicité par quelque chose.

4. Paragraphe 3 : mais, la ville peut aussi être accueillante
a. Idée n°3 : on y trouve tout ce dont on a besoin (magasins, cafés…), on peut s’y déplacer facilement et on ne s’y ennuie jamais (spectacles, cinéma, concerts…). La vie y est simple
b. Exemple : tiré du texte, l’auteur se demande sur un exemple filé qui saurait vivre et exécuter des gestes qu’il trouve simples mais qui en réalité demandent un savoir-faire particulier (« faire du feu », « tisser l’étoffe », « écorcher un cheval »…)
c. Mini-conclusion : en ce sens la vie est plus simple en ville qu’à la campagne.

5. Conclusion : la ville peut être un terrain ennemi pour certaines personnes mais elle permet aussi de trouver tout ce dont on a besoin.

Comptez 20 à 25 minutes pour rédiger votre plan détaillé.

Une fois que votre plan détaillé est rédigé au brouillon, vous pourrez passer à la rédaction de votre sujet de réflexion au propre sur votre copie. Comptez 20 à 30 minutes de rédaction et relecture à la fin.

Lire aussi

En résumé : la méthodologie pour rédiger votre plan de sujet de réflexion

Rédiger votre plan détaillé de sujet de réflexion doit vous prendre entre 1h et 1h10 sur 1h30 d’épreuve. Vous devez passer par différentes étapes pour être capable de trouver le meilleur plan :

1. Bien délimiter le sujet et le comprendre
2. Noter vos idées en vrac au brouillon
3. Trier vos idées et trouver des exemples pour chacune d’entre elles
4. Sélectionner la thèse que vous allez soutenir et les idées à utiliser pour argumenter

Dernier conseil : le meilleur moyen de réussir la partie rédaction de votre épreuve de français est encore de s’entraîner. Si vous avez besoin d’aide pour vous motiver à le faire, n’hésitez pas à choisir un professeur particulier de français sur le site de Superprof par exemple.

Lire aussi

Articles les plus lus Collège

A la Une brevet

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !