1. Collège
  2. De fortes inégalités de niveau en maths et en français dès la sixième
En bref

De fortes inégalités de niveau en maths et en français dès la sixième

Envoyer cet article à un ami
Au niveau national, 83% des élèves de sixième ont un niveau au moins suffisant en français et 69% en maths. // © Adobe Stock/WavebreakMediaMicro
Au niveau national, 83% des élèves de sixième ont un niveau au moins suffisant en français et 69% en maths. // © Adobe Stock/WavebreakMediaMicro

Les évaluations des élèves à l'entrée de la 6e montrent que de fortes différences de niveau existent en mathématiques et en français, en fonction du genre et de l'origine sociale des élèves.

La Depp (service statistique du ministère de l'Éducation nationale) a publié le 24 avril dernier une étude portant sur le niveau en français et en mathématiques de 820.000 élèves de sixième.

Réalisée en octobre 2019 dans 7.000 collèges en France, cette évaluation montre une forte inégalité entre les sexes, la région ou l'origine sociale des élèves fraîchement arrivés au collège.

Les filles, plus fortes en français

À leur entrée au collège, les élèves maîtrisent en grande majorité le programme de français, puisque 83% d'entre eux ont atteint un niveau jugé "satisfaisant" ou "très bon". Cependant, les filles semblent bien mieux s'en sortir que les garçons. Celles-ci sont près de 88% à avoir un niveau au moins satisfaisant, contre seulement 80% des garçons.

Les résultats obtenus en mathématiques sont bien plus faibles. Seulement 69% des élèves ont une maîtrise au moins suffisante du programme. Mais l'écart entre les sexes est bien plus resserré, et ne montre pas de différence significative entre les filles et les garçons.

Lire aussi : Déconfinement : les conditions sanitaires du retour au collège

Des écarts importants suivant les collèges

Pour construire cette étude, la Depp a élaboré un indice qui permet de classer les collèges en fonction de leur niveau social. Les écarts entre les 20% des collèges les plus favorisés et les 20% des collèges les plus défavorisés sont impressionnants.

Dans les collèges les plus favorisés, 82,7% élèves ont un niveau au moins suffisant en mathématiques. Ils ne sont que 49,2% dans les plus défavorisés. La différence est moindre pour le français, mais reste importante : 92,4% des élèves ont un niveau au moins suffisant dans les collèges favorisés, contre 70% dans les collèges défavorisés.

Lire aussi : Brevet 2020 : les nouvelles modalités de calcul des notes

D'importantes inégalités de niveau entre les académies

L'étude montre aussi une forte différence de niveau entre les académies. Pour rappel, si au niveau national 83% des élèves ont un niveau au moins suffisant en français, ce sont seulement 30% d'entre eux qui ont ce niveau à Mayotte, département le plus pauvre de France. Les Drom (départements et régions d'Outre-mer) ont, de manière générale, des résultats plus faibles. Il en est de même pour les régions du nord et du sud-est de l'Hexagone.

On retrouve des résultats similaires pour les mathématiques : dans les Drom, aucune académie ne dépasse le seuil des 60%. Par exemple, seulement 11% des jeunes mahorais ont un niveau suffisant, contre 69% à l'échelle nationale. En métropole, la Corse enregistre le taux le plus faible, avec 60,9%. Les académies du nord et du sud-est enregistrent également des résultats faibles, légèrement en dessous de la moyenne nationale.

De côté des bons scores, Paris enregistre sans surprise les meilleurs résultats : 90% des collégiens ont un niveau au moins suffisant en français et 78% en maths. Dans cette matière, la capitale est cependant devancée de 2 points par Saint-Pierre-et-Miquelon. Dans les académies de Nantes, Rennes et Grenoble, les élèves obtiennent également de bons résultats.