Quand les éco-délégués cultivent la solidarité et la biodiversité

Par Thibaut Cojean, publié le 15 Juillet 2021
5 min

De la fabrication de compost à la distribution de repas en passant par la récolte de légumes cultivés au sein du collège... Retour sur un grand projet solidaire et éco-responsable qui a permis aux élèves du collège Courteline, à Paris, de remporter le prix de l’action éco-déléguée 2020-2021.

C’est un dernier jour d’école particulier qu’ont vécu les éco-délégués du collège Courteline, dans le XIIe arrondissement de Paris, le mardi 6 juillet 2021. Après une partie d’escape game le matin, la vingtaine d’élèves de tous niveaux s’est retrouvée dans la cour presque vide de l'établissement pour un dernier pique-nique et un après-midi jeux.

Ils célèbrent l’accomplissement de leur projet de l’année, qui leur a permis de recevoir le prix de l’action éco-déléguée 2020–2021 dans leur catégorie. Qu'ont-ils réalisé exactement ? "On a préparé 22 repas à des personnes dans le besoin", résume Hippolyte, en 6e.

eco-délégués

De la collecte de déchets à la distribution de repas

Cette action débute dans un coin de la cour, au sein d’un petit espace vert abritant une mare, un nichoir, un hôtel à insectes et trois grands bacs de compost. En récupérant les déchets de la cantine, les éco-délégués créent un compost qui sert ensuite d’engrais aux légumes cultivés au sein du collège. En partenariat avec le café associatif Maya, leur première récolte a été cuisinée par les élèves et distribuée, début juillet, à des personnes démunies.

La récompense de ce projet solidaire et éco-responsable salue le travail conséquent que cela a représenté. "Les élèves sensibilisent leurs camarades depuis 3 ans", explique Stéphanie Vignette, secrétaire du collège et responsable de l’atelier. Ils ont ainsi incité les autres élèves à trier leurs déchets à la cantine, avec succès. "La plupart fait en sorte que ce soit bien trié, sourit Elena, en 3e. Les cantiniers et cantinières nous ont aidés."

Une fois réduits en compost, ces déchets alimentaires sont utilisés dans la petite serre, installée dans la cour du collège en janvier 2021. Six mois plus tard, elle regorge de salades, tomates, radis, courgettes et aubergines, qui ont été récoltés et cuisinés par les élèves.

Lire aussi

Participation libre à l’atelier hebdomadaire

Dernière étape : le conditionnement. Grâce à une campagne d’affichage organisée par les élèves, les familles et professeurs ont donné de nombreux contenants au café associatif. Les éco-délégués n’ont cependant pas pu assister à la distribution. "Ils sont trop jeunes pour participer aux maraudes, explique Luciana Leclerc, prof de SVT et encadrante de l’atelier. Mais le café a précisé d’où venaient les repas."

éco-délégués

Si la serre est l’une des grandes nouveautés de cette année, l’"atelier bio" (pour biodiversité) existe depuis 4 ans. Il a été rebaptisé "l’atelier des éco-délégués" lorsque ce rôle est devenu obligatoire dans toutes les classes de France. Ouvert aux éco-délégués mais aussi aux élèves intéressés, l’atelier se tient tous les vendredis midi, entre 13h et 14h. "Ce n’est pas strict, on va à l’atelier quand on le souhaite", explique Lisa, en 3e. "C’est très convivial, on peut varier les tâches si on veut", complète Alieucha, élève de 3e également.

"On a apporté quelque chose au collège"

Cette cohorte est celle qui a monté le tout premier atelier, lorsqu'ils étaient en 6e. Ils sont restés jusqu’à la fin, même après cette année en partie à distance. "On a perdu des élèves en cours de route, car les 3e et 4e ne venaient plus à la cantine", raconte Stéphanie Vignette. Cela n’a pas empêché l’atelier de mener de nombreux projets. En plus du partenariat avec le café Maya, ils ont creusé une mare avec le maître-ouvrier du collège, qu’ils ont ensuite peuplée de poissons. Ils ont également effectué de la sensibilisation dans les écoles primaires du secteur et ont installé, cette année, des bancs à insectes dans le collège.

éco-délégués

Avec des résultats visibles. "Je suis très contente car on voit de plus en plus de faune et de flore à la place du béton, se réjouit Elena. On a apporté quelque chose au collège." L’année prochaine, elle sera au lycée, et laissera ses camarades des niveaux suivants gérer l’atelier. "On commencera par poursuivre les mêmes projets, rassure Luciana Leclerc, puis on en lancera d’autres en fonction des idées des prochains éco-délégués."

Articles les plus lus Collège

A la Une Collège

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !