1. BTS / DUT : passer le cap de la sélection

BTS / DUT : passer le cap de la sélection

Envoyer cet article à un ami

Chaque année, plus de 150 000 nouveaux bacheliers rejoignent un BTS ou un DUT. Pourtant, ils sont presque deux fois plus nombreux à postuler ces formations.Pour mettre toutes les chances de votre côté, suivez le guide ! Pour passer le cap de la sélection, il faut avant tout postuler des formations qui correspondent à son profil scolaire.

Viser la bonne spécialité

Les BTS offrent une formation « pratique », axée sur le marché du travail, et recrutent majoritairement des bacheliers technologiques (54,7 % des entrants). A l’inverse, les études en IUT bien plus théoriques s’adressent plutôt aux bacheliers généraux (64,5 % des admis). « Pour notre DUT information et communication, nous privilégions les bacheliers des séries générales, car nous voulons des candidats qui ont une bonne expression écrite », précise ainsi Christian Cabotte, responsable administratif à l’IUT de Lyon 3. Mais, au-delà de cette dichotomie, la spécialité convoitée reste déterminante. Le BTS travaux publics, par exemple, concerne presque exclusivement des bacheliers STI mention génie civil, alors qu’à l’inverse les BTS liés au commerce ou à la communication recrutent généralement une majorité de bacheliers généraux. Pour connaître les BTS et les DUT les plus adaptés en fonction de votre série de bac, reportez-vous aux tableaux du dossier « Que faire après le bac ? ».

Misez sur des spécialités peu courues

Sachez également que certains DUT ou BTS sont objectivement plus faciles d’accès que d’autres. En effet, la désaffection des étudiants pour les sciences concerne également les formations courtes. « De manière générale, la sélection est moins importante dans les spécialités industrielles et scientifiques que dans celles du tertiaire, indique Jean-François Mazoin, directeur de l’IUT de Toulouse Paul Sabatier. En DUT génie mécanique, nous recevons environ 800 dossiers pour 280 places, alors qu’en DUT commerce et gestion, nous devons en traiter 1 500 pour une même possibilité d’accueil. »

Soigner son dossier scolaire


Vous serez sélectionné sur vos deux premiers trimestres de terminale, ainsi que sur l’ensemble de votre année de première. L’avis du conseil de classe, à la fin de votre deuxième trimestre de terminale, tient également une place importante.
Évidemment, le poids accordé à chaque matière ne sera pas le même selon la spécialité que vous visez. Pour un BTS assistant de direction, on regardera vos notes de français et de langues, alors que celles de physique, chimie ou mathématiques seront primordiales pour intégrer un DUT génie physique. Ayez enfin à l’esprit qu’il n’y a pas que les notes qui comptent. Les observations de vos professeurs peuvent également être déterminantes. Évitez d’avoir des appréciations qui révèlent un manque de sérieux, telles que « plusieurs devoirs non rendus » ou « trop souvent absent ». Le comportement est également étudié avec attention : « Dans notre BTS travaux publics, nos élèves sont souvent amenés à travailler en équipe, explique Jean-Paul Trichard, conseiller au chef d’établissement pour les enseignements techniques et professionnels au lycée Caraminot d’Eggleton. Nous ne voulons donc pas d’un élément perturbateur ou asocial. »
Enfin, n’oubliez pas de mentionner vos stages et petits boulots, à condition bien entendu qu’ils aient un rapport avec la spécialité demandée. « Ce sont des éléments facultatifs qui peuvent toutefois faire la différence, notamment en cas de dossier moyen » prévient Philippe Pierrot, président de l’Assemblée des directeurs d’IUT.

Ne négligez pas la lettre de motivation


La plupart des IUT exigent une lettre de motivation. La demande est moins courante dans les STS. Cela dit, rien ne vous empêche d’inclure cette lettre dans votre dossier… à condition d’avoir des choses pertinentes à dire.
Notez surtout que lorsqu’elle vous est demandée, la lettre de motivation ne constitue jamais une simple formalité, mais joue un véritable rôle dans l’appréciation de votre dossier de candidature. « Elle permet de départager des étudiants qui ont des résultats moyens » mentionne, Philippe Pierrot. « Chez nous, elle compte pour 20 % de l’ensemble du dossier », ajoute Jean- Louis Haenel, professeur de mathématiques/physiques à IUT de Perpignan.
Généralement une bonne lettre de motivation est courte, rédigée au stylo noir, uniquement sur le recto de la feuille. Il va de soi que ratures et autres fautes d’orthographe sont à proscrire. Il en va de même pour les lettres écrites par les parents car les responsables d’IUT ou de BTS sont rarement dupes.

Réussir les entretiens

L’immense majorité des IUT et des STS n’organisent pas d’entretiens ou de tests d’entrée. Ces procédures existent surtout dans les formations en apprentissage ou au sein de BTS privés. « Nous organisons des tests de personnalité, de culture générale, d’anglais et de géographie », explique Émilie Teychené, responsable des études à l’école privée « Grand Sud Formation » de Toulouse. Quant à l’entretien, il joue le même rôle que la lettre de motivation, mais teste également les capacités de l’élève dans les domaines liées à la spécialité visée. Par exemple, si vous postulez pour un BTS ventes et productions touristiques, on regardera votre capacité à convaincre.
A noter : les concours d’entrée ne concernent, eux, que certains IUT de journalisme où la sélection est draconienne. Au programme : des épreuves d’expression écrite, de grammaire, un projet d’enquête, ainsi qu’un questionnaire sur l’actualité.

Les erreurs à ne pas commettre. Evitez de déposer plusieurs dossiers dans le même établissement, surtout s’ils concernent des spécialités différentes. « Cela ne traduit pas une motivation très importante, relève Philippe Pierrot, président de l’Assemblée des directeurs d’IUT. Les recruteurs s’en apercevront, et risqueront de vous pénaliser. »
. Redoubler sa terminale en espérant améliorer la qualité de son dossier est un pari risqué. « Il équivaut souvent à un malus dans le calcul de la pondération des notes » fait observer Philippe Pierrot.
. Dans votre lettre, ne vous focalisez pas uniquement sur le contenu de la formation que vous demandez. On ne postule pas un BTS ou un DUT uniquement pour le plaisir de suivre des cours. Parlez surtout des débouchés offerts et de vos projets professionnels.
- N’avancez pas d’arguments trop naïfs ou simplistes du genre : « Je postule pour votre DUT génie de l’environnement, car, plus tard, j’aimerais protéger les oiseaux. »
. Évitez les banalités ou les phrases creuses du style « J’aimerais préparer votre BTS car il me paraît très intéressant. »
. Enfin , évitez les flatteries gratuites du type « Votre établissement est le meilleur. »

Des STS plus ou moins sélectives. Souvent bien moins sélectifs que les STS publiques et privées sous contrat
– certains acceptent même les non-bacheliers –, les établissements hors contrat constituent souvent une solution de repli pour les élèves qui n’ont pas été acceptés ailleurs. Mais, avec un taux de réussite moyen au BTS de 54, 2 % (contre plus de 74,2% dans le public et 75,8 % dans le privé sous contrat) et des frais de scolarité bien plus élevés (jusqu’à environ 4 500 € par an), le choix de l’établissement mérite une grande attention.