Écoles de commerce : à l’ICN une rentrée sous forme de dialogue avec des élèves-ingénieurs

Par Agnès Millet, publié le 27 Septembre 2021
5 min

Du 20 au 24 septembre 2021, les néo-étudiants arrivés à l’ICN Business School ont fait leur rentrée sous forme de défi. Après avoir découvert leur école, ils explorent la transdisciplinarité. Première étape : faire connaissance et apprendre à dialoguer, avec des élèves-ingénieurs dans le cadre d'Artem. Reportage.

Dans une salle de la toute nouvelle Station A à Nancy, dix élèves managers et ingénieurs travaillent ensemble, 25 feuilles de papier A4, un seul rouleau de scotch et une heure devant eux. La consigne : construire la plus haute tour possible. Et se mesurer ainsi aux 47 autres groupes mobilisés depuis le début de la semaine pour les "Creative business Days" ou "CB Days".

Artem crée des ponts via la pédagogie par projet

Si cela ressemble à un jeu, l’objectif est autre. "On ne veut pas non plus, ici, leur apprendre la méthodologie de la gestion de projet. Non, nous voulons qu’ils se rendent compte de la richesse d’un projet et des disciplines qu’il mobilise, en les incitant à aller à la rencontre de l’autre, en acceptant le regard critique", explique Marie-France Clerc-Girard, responsable du département Artem, à l’ICN Business School.

Artem, c’est l’alliance entre cette école de management, les Mines Nancy et l'École nationale supérieure d'art et de design de Nancy (Ensad Nancy) qui partagent leur campus, pour nourrir collaborations entre élèves et professeurs.

Cette tour en papier est donc le premier pont que ces élèves bâtissent dans leur vie universitaire et professionnelle, en discutant avec d’autres spécialistes.

Lire aussi

Devenir une équipe : guider ou être guidé

Après s’être rapidement présentés, les rôles se dessinent spontanément dans les "groupe 11" et "groupe 12". Des hypothèses sont ébauchées : faut-il plier le papier pour une structure plus solide ? Rouler les feuilles en tube ? Les idées sont lancées, discutées, puis rejetées ou adoptées. Des personnalités s’affirment, d’autres restent discrètes.

Peu à peu, le groupe d’inconnus devient une équipe. Certains conçoivent, d’autres encadrent le travail, d’autres enfin scotchent et assemblent, dans une atmosphère concentrée, l’œil sur la montre. Il faut aller vite et trouver la bonne idée !

La concentration est à son maximum pour réussir à construire la plus haute tour.
La concentration est à son maximum pour réussir à construire la plus haute tour. // © Agnès Millet

"Il y a un vrai esprit d’équipe ! C’est intéressant de rencontrer les ingénieurs et de ne pas rester dans notre bulle d’école de commerce", explique Lorissia, référente de son groupe auprès de la tutrice Agnès Ceccarelli, professeur à l’ICN. D’ailleurs, explique Lorissia, ingénieurs et managers se mixent bien puisqu’il ne leur pas paru important de dire dans quelle école ils étudiaient.

Dans l’autre groupe de cette "salle de créativité", c’est Alicia la référente. "Je préfère guider qu’être guidée. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai choisi d’intégrer une école de commerce. Là, on voit que tout le monde s’exprime– même si les idées se dispersent avec le stress du compte à rebours… Mais notre tour est tout de même très haute !", se réjouit-elle en jetant un œil à l’ouvrage collectif.

Lire aussi

Expérimenter la force du collectif : seul, on va plus vite ; ensemble, on va plus haut

Après une heure de travail la tour sortie gagnante de cette activité mesure 4,04 mètres.
Après une heure de travail la tour sortie gagnante de cette activité mesure 4,04 mètres. // © Agnès Millet et Catherine Jungmann

Une heure après, chaque groupe part installer son œuvre près des autres, dans le hall des Mines. Dans un bourdonnement final, les sourcils froncés, les derniers ajustements pour consolider les ouvrages s’organisent.

Après vérification, la tour gagnante mesure 4,04 mètres, un record ! Mais l’essentiel n’est pas là. L’exercice a fonctionné : les collectifs ont trouvé leur dynamique. Les deux jours suivants, ils devront en tester l’efficacité. Leur nouveau défi est de concevoir, un projet innovant pour un éco-quartier. Avec cérémonie officielle de remise de prix à la clef, cette fois !

Lire aussi

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !