1. Supérieur
  2. Licence / Université
  3. Coronavirus : comment va se dérouler la rentrée universitaire 2020 ?
Décryptage

Coronavirus : comment va se dérouler la rentrée universitaire 2020 ?

Envoyer cet article à un ami
A l'université catholique de Lille, entre un tiers et la moitié des cours de licence auront lieu en présentiel et le reste à distance. // © Franck CRUSIAUX/REA
A l'université catholique de Lille, entre un tiers et la moitié des cours de licence auront lieu en présentiel et le reste à distance. // © Franck CRUSIAUX/REA

Les universités s’organisent pour vous accueillir dans des conditions qui respectent les normes sanitaires. Les cours se dérouleront en partie à distance et en partie en présentiel, à grand renfort de masques et de gel hydroalcoolique.

"Le mot d’ordre, c’est l’hybridation. Nous avons choisi un modèle flexible pour s’adapter suivant les conditions sanitaires", explique le doyen de la fac de droit de l’université catholique de Lille. Aucun cours ne sera annulé, assure Ioannis Panoussis, mais il faudra revoir leur format afin de respecter un mètre de distance entre chaque étudiant.

Les cours en amphis seront par exemple divisés en petits groupes et complétés par des solutions numériques. "Nous allons équiper plusieurs salles pour avoir des vidéos en streaming, accessibles aux étudiants absents. Nous préparons aussi des capsules vidéo pour expliquer certaines notions de cours", détaille le doyen.

Les TD seront aussi maintenus mais en petits comités. Les groupes de 25 pourront être divisés par deux. Des cours totalement à distance seront aussi prévus si besoin, notamment pour les étudiants et les professeurs étrangers. Dans ce cas, la visioconférence sera privilégiée.

Environ 1/3 des cours de licence se feront en présentiel, voire jusqu’à la moitié selon les consignes du ministère de l’Enseignement supérieur. En master, les cours en présentiel représenteront jusqu’à 80%, les promotions étant plus petites. "Cette hybridation sera retrouvée dans toute l’université catholique de Lille, avec des degrés variables selon les facultés", explique le doyen.

Lire aussi : Coronavirus : comment va se dérouler la rentrée 2020 dans les universités ?

Multiplier les cours à distance

L’université de Franche-Comté prévoit également des cours en présentiel et à distance. Pour respecter le mètre de distance, l’université prévoit que la capacité des amphis sera de 10 à 25% de leur capacité actuelle et celle des salles de cours à 30%. L’université de Franche-Comté envisage donc 80% de cours à distance. Le choix des cours à distance ou en physique se fera selon le type de cours et le niveau des étudiants.

Trois types de cours à distance pourront être proposés : des cours en direct par vidéoconférence, des cours enregistrés préalablement et rendus accessibles sur une plateforme, et des activités proposées en autonomie aux étudiants.

Contrairement à l’université catholique de Lille, le dédoublement de groupes n’est pas retenu pour réaliser les enseignements en présentiel. Mais des horaires élargis (8h à 20h du lundi au samedi par exemple) sont à l’étude pour augmenter le volume de cours en présentiel.

Lire aussi : Trois questions à Frédérique Vidal sur la crise sanitaire et ses conséquences pour les étudiants

Favoriser les nouveaux entrants et les étudiants en difficulté numérique

L’université de Lorraine anticipe quant à elle une rentrée à 50% en présentiel, car la capacité des salles sera réduite de moitié. L’accueil sera réservé en priorité aux étudiants en situation de handicap, en difficulté sociale, ayant des difficultés de connexion, aux nouveaux arrivants et aux étudiants en fin de cycle. Les cours et les TD seront par ailleurs déposés sur la plateforme de l’université pour se prémunir de toute évolution possible de la pandémie.

Même organisation hybride du côté de l’université Le Havre-Normandie et de l’université de Caen-Normandie. Les cours en présentiel seront aussi donnés en priorité aux primo-entrants et aux étudiants en difficulté numérique. Les Travaux Pratiques (TP) seront aussi donnés au maximum en présentiel.

Lire aussi : Coronavirus : comment travailler à distance ?

Limiter les déplacements sur le campus

L’université de Rouen-Normandie souhaite quant à elle permettre à un maximum d’étudiants de revenir sur les campus dès la rentrée. "La majorité des cours sera organisée en présentiel", affirme l’université dans un communiqué. Les cours en amphithéâtre seront pour cela dédoublés. Comme les autres universités, elle travaille pourtant à une hybridation des formations entre présentiel et distanciel.

Les universités doivent aussi prévoir les déplacements dans les couloirs et entre les salles. Autant que possible, vous resterez dans la même salle et les sorties seront échelonnés pour limiter les flux.

Lire aussi : Les écoles d'ingénieurs préparent la rentrée 2020

Désinfecter et porter un masque

Enfin, cette rentrée se fera sous le signe de la désinfection. L'université de Franche-Comté veut désinfecter les objets et les surfaces (poignées de portes, tables…) à chaque changement de groupes. L'université Le Havre-Normandie prévoit par exemple une distribution de solution hydroalcoolique à l’entrée des salles et une attribution de salle de travaux pratiques à des groupes d'étudiants.

Les établissements prévoient aussi le port du masque ou d’une visière pour les enseignants et pour les étudiants qui se déplacent. A l'université de Lorraine, il faudra porter un masque à usage unique et des gants à usage unique lors des TP. L’université fournira des masques et du gel hydroalcoolique aux professeurs comme aux étudiants.

Les universités s’engagent par ailleurs à lutter contre la fracture numérique avec du prêt de matériel, notamment d’ordinateurs.