1. Supérieur
  2. Écoles d'ingénieurs
  3. Les écoles d'ingénieurs préparent la rentrée 2020
Bancs d’essai

Les écoles d'ingénieurs préparent la rentrée 2020

Envoyer cet article à un ami
À la rentrée prochaine, la Cdefi assure que les écoles d'ingénieurs pourront accueillir ses étudiants. // © Sebra / Adobe Stock
À la rentrée prochaine, la Cdefi assure que les écoles d'ingénieurs pourront accueillir ses étudiants. // © Sebra / Adobe Stock

Les écoles d'ingénieurs réfléchissent aux dispositions à mettre en place dans le cadre de la prochaine rentrée scolaire. Quelques interrogations persistent néanmoins sur l'évaluation des enseignements et la réalisation des stages. L'Etudiant fait le point sur les différentes pistes.

Comment les écoles d'ingénieurs se préparent-elles à la rentrée 2020 alors que la crise du Covid-19 sévit toujours ? De nombreuses questions affluent comme celle des modalités de reprise des cours, la réalisation des stages ou celle de l'évaluation des acquis pédagogiques. L'Etudiant récapitule les principales pistes sur lesquelles travaillent les établissements.

Une rentrée en bonne et due forme ?

La Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (Cdefi) assure que les établissements seront en capacité d'accueillir les étudiants à la prochaine rentrée académique. Certaines écoles d'ingénieurs ont néanmoins pris la décision de reculer la rentrée d'une dizaine de jours. Renseignez-vous auprès de votre établissement pour éviter un éventuel retard le jour de la rentrée.

Les cours pourront-ils reprendre en présentiel ? Il n'est pas totalement exclu qu'une partie des activités pédagogiques se déroulent à distance compte tenu des règles de distanciation sociale à prendre en compte. Une réflexion est toujours en cours au sein des établissements.

Le recrutement des étudiants internationaux représente un autre point de complexité. Les écoles d'ingénieurs envisagent de prendre en charge dans un premier temps ces étudiants à distance afin de pouvoir les accueillir au deuxième semestre en France. Plusieurs autres scénarios sont actuellement à l'étude.

Lire aussi : Etudes à l’étranger : les différents scénarios possibles pour la rentrée 2020

La question des stages

Il y a également la question cruciale des stages. Dans le contexte de la crise sanitaire, l'ensemble des écoles d'ingénieurs ont mis en place un suivi individuel pour suivre l'évolution de la situation professionnelle des élèves en stage. Certaines entreprises ont pris la décision d'annuler ou de reporter le stage de l'étudiant.

La Cdefi rappelle que la remise du diplôme d'ingénieur est conditionnée à l'acquisition de compétences professionnelles, ainsi la durée minimale requise pour la réalisation d'un stage est habituellement de 28 semaines. Une annulation pure et simple du stage n'est donc pas envisageable.

Les établissements ont appliqué les directives du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Commission des titres d'ingénieur (CTI) qui permettent d'assouplir les règles relatives aux conditions du stage afin de ne pas pénaliser les élèves-ingénieurs en vue de l'obtention du diplôme, dont le nombre de semaines de stage obligatoire dans le cursus.

Lire aussi : Stage : 7 conseils pour prendre un bon départ dès votre arrivée

Pas de stage validé après la diplomation

La Cdefi recommande également de nouvelles mesures concernant la réglementation des stages comme le nombre de stagiaires en entreprise ou le nombre de stagiaires suivis par un tuteur.

"La Cdefi se positionne clairement contre un assouplissement qui permettrait d'avoir des stages post-diplomation. Nous estimons que nos élèves diplômés seront des professionnels et peuvent pleinement contribuer à la reprise d'activité de l'entreprise", précise Emmanuel Duflos, vice-président de la Cdefi et directeur de l’École centrale de Lille. Par conséquent, les établissements ne devraient pas autoriser les étudiants à réaliser un stage après l'obtention du diplôme.

De nouvelles modalités de contrôle des connaissances

Les établissements ont également mis sur la table la question de l'évaluation des enseignements et ont réfléchi à de nouvelles modalités de contrôle des connaissances. Les écoles d'ingénieurs ont privilégié plusieurs pistes comme la mise en place d'oraux individuels avec la visioconférence ou bien des devoirs à rendre sous forme de scans.

Lire aussi : Coronavirus : le nouveau calendrier des concours d'entrée aux grandes écoles d'ingénieurs

Evaluation des compétences et contrôle continu

Que va-t-il se passer concernant les examens habituels de fin de semestre ? "Les écoles sont toujours en phase d'analyse et de tests des modalités complémentaires. On s'appuie sur l'approche compétences afin d'envisager des évaluations novatrices comme des évaluations croisées entre différents modules d'enseignements", poursuit Emmanuel Duflos.

Plusieurs établissements réfléchissent à des solutions pour éviter que les étudiants réalisent la totalité des examens à domicile. Et ce, afin d'éviter toute tentative de triche. "Certaines écoles ont en effet décidé de ne pas faire d'examens à distance de type vidéosurveillance", ajoute le directeur de Centrale Lille. L'hypothèse du contrôle continu constitue donc une solution privilégiée par les écoles d'ingénieurs mais certaines modalités restent encore à déterminer.

Lire aussi : Hacking éthique : les écoles d'ingénieurs en première ligne