Etudiant à la fac cherche motivation pour relation assidue

Par Céline Manceau, publié le 10 Juillet 2012
5 min

Pas facile d’être motivé quand on se retrouve inscrit en licence, faute d’avoir obtenu une place en prépa, BTS ou en école. Pourtant cette orientation par défaut peut aussi se révéler être un bon plan à condition de vaincre la solitude, de profiter du temps libre, de retrouver le plaisir d’apprendre…

Un quart des nouveaux bacheliers inscrits en licence en 2011 s'y sont retrouvés par défaut (Note d'information Ministère juillet 2012). Si vous êtes inscrit dans une série technologique ou professionnelle, ce taux monte respectivement à 34% et 39%.
Si vous entamez des études à l’université faute d’avoir été pris dans une filière sélective, vous risquez de connaître « fatigue, apathie, culpabilité, ennui, frustration, découragement, excuses pour ne pas étudier, absences aux cours, échecs, baisse de concentration, difficulté de mémorisation ». Ces symptômes de la démotivation, repérés par des universitaires canadiens, ne sont pourtant pas inéluctables. Pour retrouver l’envie d’aller en cours, il faut donner du sens à vos actions et ne plus subir la situation.
 

Dites-vous que c’est à l’université que vous pourrez…

 

…Vaincre la solitude

Pour avoir envie d’aller à l’université (ou affirmer que l’on n’a plus envie d’y remettre les pieds), il faut déjà s’y rendre. Une fois sur place, visitez les lieux, allez à la cafétéria, au resto U, à la bibliothèque, au SCUIO (service commun universitaire d’information et d’orientation). Vous vous sentirez moins seul quand vous maîtriserez la géographie du site. Et vous découvrirez certainement des endroits agréables pour bouquiner ou prendre un café.

…Faire des rencontres

L’université brasse un grand nombre d’étudiants. C’est donc l’endroit idéal pour rencontrer de nouvelles têtes en proposant, par exemple, à d’autres élèves de réviser ensemble ou d’aller boire un verre. Ne vous limitez pas à votre environnement immédiat pour faire connaissance avec d’autres étudiants (pensez aux syndicats et aux associations). Sans oublier, les possibilités de bénéficier d’un tutorat. Il s’agit d’un soutien proposé uniquement dans les universités et assuré par des étudiants ayant passé avec succès le cap de la première année. Ils pourront vous faire réviser, mais aussi vous donner des conseils d’organisation.

…Profiter du temps libre

Pensez aussi à vous inscrire à des activités sportives, humanitaires ou culturelles (ciné-club, concours de nouvelles, etc.). Des activités qui peuvent se pratiquer sur le campus ou en dehors (ce qui n’aurait pas été compatible avec un emploi du temps de BTS, DUT ou en école !).

…Honorer vos engagements

A minima, il faut faire acte de présence. Même si vous n’avez pas révisé ou si vous ne comprenez rien, allez en cours. Si vraiment le prof ou la matière vous rebute et que vous n’avez pas envie de travailler, vous pouvez relire vos notes du cours précédent (ou demander celles de votre voisin pour les recopier). Vous pouvez aussi lire un livre, ou plus simplement, vous accorder le luxe de ne pas prendre de notes et d’écouter… Vous en retiendrez toujours quelque chose. A la fin du cours, n’hésitez pas à discuter avec vos professeurs (pour leur demander un conseil de lecture ou leur signaler que vous avez du mal à suivre).

…Prendre du plaisir

Il n’existe pas de recette miracle pour rendre passionnante une matière qui vous rebute. Mais certaines astuces permettent de réviser sans se faire du mal. A commencer par varier les lieux d’études (à la bibliothèque, au café, dans les transports en commun…), se fixer des objectifs limités dans le temps (même dix minutes de lecture par jour sont profitables), découper le travail en petites tâches (faites des listes !) et dresser des priorités, se débarrasser d’abord du travail fastidieux en premier, puis s’accorder des pauses et récompenses,

…Enrichir votre CV

Le temps libre dont vous disposerez sera consacré au travail personnel, mais pas seulement. Il faudra le mettre à profit pour multiplier vos loisirs, et… avoir un job étudiant. Pour gagner de l’argent, mais aussi pour découvrir le monde professionnel et commencer à enrichir votre CV. Un atout de plus au statut d’étudiant à l’université.

…Tracer votre chemin

Autant que la motivation, c’est aussi l’absence de projet professionnel qui peut vous miner. Si vous ne savez pas à quoi mènent vos études, il va falloir bâtir un projet professionnel. Pas tout seul bien sûr. Les SCUIO sont là pour vous guider. A l’aide d’entretiens, ils vous aideront à réaliser un bilan de vos compétences et aspirations. Vous saurez alors s’il faut poursuivre vos études actuelles ou envisager une réorientation.
  

Sondez votre motivation avec le motivomètre
L’université de Laval au Québec dispose d’un centre d’aide aux étudiants qui propose, à chaque rentrée, des séminaires pour réussir ses études. Vous trouverez sur leur site de nombreux conseils en ligne pour vaincre le stress et l’anxiété et pour vous motiver ! Les psychologues de cette université ont notamment édité un guide (pdf) avec un motivomètre pour sonder sa motivation.

 

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !