1. Charles, en stage en Nouvelle-Zélande : "Je voulais voyager et devenir bilingue"
Témoignage

Charles, en stage en Nouvelle-Zélande : road trip aux pays des hobbits

Envoyer cet article à un ami
Charles a profité de son stage en Nouvelle-Zélande pour parcourir le pays en mode road trip. // © Fournie par le témoin
Charles a profité de son stage en Nouvelle-Zélande pour parcourir le pays en mode road trip. // © Fournie par le témoin

Il en rêvait, il l’a fait. Pour son stage de fin d’études à Sup’Internet, Charles a rejoint la Nouvelle-Zélande. Pour l'Etudiant, il revient sur les 9 mois inoubliables qu'il a passé à Auckland.

La forêt luxuriante du Seigneur des anneaux, les rivières sauvages ou encore les fjords : la Nouvelle-Zélande offre de nombreuses merveilles naturelles. Charles a décidé de les voir de ses propres yeux dans le cadre de son stage de fin d’études à Sup’Internet. "Je voulais faire mon stage à l'autre bout du monde et devenir bilingue", se souvient le jeune homme. Resté à Auckland de février à octobre 2017, l'année de ses 24 ans, il a dû s’adapter à un nouveau mode de vie, et a vécu l'expérience à fond, quitte à casser sa tirelire. Sans regret.

Trouver un stage : un challenge

Pour autant, il n'a pas trouvé son stage d'un claquement de doigts. "Les stages sont peu répandus en Nouvelle-Zélande, C’est quelque chose de très européen", indique Charles. Face au peu d'offres disponibles et aux avertissements de son école sur la difficulté à trouver un stage sur l'île, il se tourne directement vers une dizaine d'agences de placement de stagiaires. Là encore, il rencontre quelques embûches : les offres proposées ne correspondaient pas à son profil de Web-designer

C'est pourtant par ce biais que Charles en a finalement trouvé un, lors de son entretien de présentation avec Frenchie Abroad, une agence spécialisée dans les stages en Océanie : "Je leur ai demandé si eux-mêmes ne cherchaient pas des stagiaires". Banco ! L'étudiant signe une convention pour un stage de 6 mois.

Sur place, Charles s'est très vite intégré à l'équipe. Il était chargé de placer des stagiaires en Nouvelle-Zélande, mais aussi du Web-design de l'agence et de l'organisation d'événements. Le tout, en anglais.

Lire aussi : Étudier en Nouvelle-Zélande : suivez le guide !

Le jeune homme a tout de même dû débourser 795 € auprès de l'agence en question. Pour cette somme, le service comprenait entre autres la recherche de logement ou encore l’accueil à l’aéroport : "L'agence à tout pris en charge une fois arrivé (…). Les prix des loyers sont très élevés mais l'agence avait des partenariats avec les résidences locales pour les obtenir à moindre coût."

Elle l'a également accompagné dans certaines démarches, comme la réservation de son vol et sa demande de visa d'études, document obligatoire pour tout séjour supérieur à trois mois quand on est étudiant et dont le coût s'élève à 270 NZD (environ 170 €).

Un niveau de vie élevé

Les frais pour vivre cette expérience à quelque 18.500 kilomètres de chez lui ont été importants. "Je ne m’attendais pas à un tel budget. La vie locale est très chère. En Nouvelle-Zélande, je dépensais entre 2.530 et 3.370 NZD soit 1.500 à 2.000 € par mois."

Habitant en résidence étudiante, il déboursait 840 NZD par mois, soit 600 €, pour son logement. Le reste de ses dépenses était lié au quotidien, mais aussi à de nombreuses activités. "J’ai profité d’être à l’autre bout du monde pour voyager et sortir un maximum, ” se réjouit Charles.

Chaque soir, il alternait entre "pub crawl" (tournée des bars), restaurants, ou balades en bord de mer. Ses week-ends étaient consacrés le plus souvent à des visites de lieux typiques, comme le village Maori à Rotorua, le cap Reinga ou encore les cascades vertigineuses à Whangarei. Charles a également consacré le dernier mois de son séjour à un road trip sur l’île du sud.

Charles en a profité pour surfer sur la vague de la Tolkienmania. // © Fournie par le témoin
Charles en a profité pour surfer sur la vague de la Tolkienmania. // © Fournie par le témoin

Et côté indemnités de stages ? En Nouvelle-Zélande, il existe deux types de statuts pour les stagiaires : le "trainee", c’est-à-dire le stagiaire rémunéré (au minimum 10,50 €/heure), et le "volunteer" qui s’apparente à un statut de bénévole. Charles étant parti dans le cadre d'un stage conventionné via son école, il a perçu environ 500 € par mois comme le veut la loi française.

Des "Kiwis" friendly

Lors de son séjour le dépaysement est aussi passé par son quotidien "au bureau". Se rendre au travail pieds-nus, déjeuner sur la plage, autant de petits détails qui rythment la vie de nombreux Néo-Zélandais. Ce qui n’ont pas échappé à Charles : "Sur mon lieu de stage, les employés étaient très décontractés, tant dans leurs façons de se vêtir que dans leurs comportements. Les Kiwis (surnom des Néo-Zélandais) sont très accueillants".

Cette immersion en Océanie semble avoir donné le goût de l'exotisme à Charles, qui a depuis multiplié les séjours hors de Métropole et qui vit désormais en Allemagne, où il a fondé son entreprise de e-learning en design Web. Qu'importe le pays, tant qu'il a l'évasion !

Comment trouver un stage en Nouvelle-Zélande ?

Vous souhaitez partir en stage en Nouvelle-Zélande mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Une première démarche peut être de lire attentivement les informations du site de l'ambassade de France en Nouvelle-Zélande. Pensez aussi à solliciter votre établissement d'origine : le bureau des stages aura sans doute quelques conseils à vous prodiguer.


Il existe de nombreuses agences de placement de stagiaires. Elles établissent le lien entre la, ou le, jeune et l’entreprise. Un gain de temps, mais qui a un certain coût. Leurs prestations varient généralement entre 500 et 1.000 € environ. Par exemple :
Internship New Zealand
Kiwi Internship
Frenchie Abroad
Year Out Group