1. Ma vie d'étudiant à Dublin : Eddy au pays du rugby
Décryptage

Ma vie d'étudiant à Dublin : Eddy au pays du rugby

Envoyer cet article à un ami
En véritable amateur de rugby, Eddy rêvait depuis longtemps de découvrir l'Irlande. // © Fournie par le témoin
En véritable amateur de rugby, Eddy rêvait depuis longtemps de découvrir l'Irlande. // © Fournie par le témoin

Étudiant à l’ESCP Europe, Eddy voulait partir à la découverte d’un pays anglo-saxon, autre que l’Angleterre. Ce fan du ballon ovale a donc rejoint l’université de Dublin, en Irlande, pour un semestre.

L’Irlande était la destination rêvée pour Eddy, 24 ans. Cet étudiant en master de finances à l'ESCP Europe s’est installé sur l’île celtique pour un semestre dans le cadre du programme Erasmus+. La raison de son choix ? L’envie de concrétiser un projet de longue date : "Un ami et moi rêvions d’y aller. On s’est dit qu’on partirait ensemble".

Campus à l’américaine

Ce qui a le plus surpris Eddy en arrivant à l'université de Dublin, ce n’est pas tant le mode d’enseignement que la taille du campus : "J’ai rarement vu un campus aussi grand : il y a un terrain de squash, un terrain de rugby, un jacuzzi… les campus irlandais ressemblent beaucoup aux campus américains".

Et un espace aussi grand s’organise : les 30.000 étudiants sont répartis dans des "college", grandes familles regroupant les différentes filières d’études.  

Concernant les cours, l'organisation est sensiblement la même qu’en France, avec des cours magistraux et des travaux de groupe. "Les groupes sont composés d’étudiants de toutes les nationalités, c'est très cosmopolite."

Lire aussi : Comment choisir son université en Irlande ?

À la découverte du pays

Si le jeune homme a pris beaucoup de plaisir à profiter des avantages d’une grande université, il a également apprécié la diversité des paysages irlandais : "Je me suis beaucoup promené sur l'île, juqu'à Belfast, en Irlande du nord". Des randonnées sublimées par un climat clément qui fait mentir les clichés sur l’"île verte" : "Contrairement, à ce qu’on imagine, il ne fait pas toujours gris en Irlande, au contraire ! J’ai même pu me baigner dans les lacs du Connemara en plein mois de novembre !".

Si les paysages ont émerveillé l’étudiant, les habitants aussi : "Les Irlandais sont d’une gentillesse et d’une bonté exceptionnelle". Ce qui lui a permis de se faire rapidement des amis et d’échanger facilement avec la population.

Partir à l’étranger, c’est aussi découvrir une nouvelle culture. Et si le mode de vie est similaire à celui que l’on connaît en France, la cuisine diffère un peu : "C'est un vrai melting pot et il y une belle agriculture bio : c’est un pays vraiment vert".

Un budget conséquent

Enfin, un voyage d’étude est une aventure qui demande de l’anticipation... et un certain budget ! Pour financer ses études, Eddy a bénéficié d’une bourse de 400 € mais il a dû au préalable mettre de l’argent de côté. "J’ai effectué une année de césure pendant laquelle j’ai travaillé. L’argent m’a aidé à financer mon voyage."

Test : Êtes-vous prêt(e) à partir étudier en Irlande ?

Grâce à ses revenus, le jeune homme s’est constitué un budget confortable pour ses loisirs (entre 400 et 500 € par mois). L’occasion pour lui d’aller se détendre au Dicey's, un bar-boîte de nuit où le prix des bières est avantageux. Seul bémol : les transports. "Le coût est élevé, et les longs trajets sont vraiment chers."

Coté hébergement, le Français a eu de la chance. La famille de son ami, avec lequel il est parti en Irlande, les a accueillis gratuitement. "Ils étaient un peu comme nos parents irlandais. On les retrouvait le soir pour dîner, et le dimanche, il nous arrivait de faire des randonnées ensemble quand il n’y avait pas rugby." Un privilège qui lui a permis d’économiser entre 700 et 1.000 € de loyer.

De quoi donner envie de retenter l’aventure à peine rentré à Paris ! "Je compte retourner en Irlande dans l'année. Ce voyage était une expérience de vie incroyable."