Étudier dans une université américaine : comment s'inscrire, étape par étape

Par Sophie Collet, mis à jour le 07 Juin 2018
4 min

Traduction des bulletins de notes, test d'anglais, demande de visa… Pour intégrer une université aux États-Unis, mieux vaut s'y prendre tôt et bien se préparer. Voici un mode d'emploi extrait de l'ouvrage “Partir étudier à l'étranger” de Sophie Collet.

Aux États-Unis, vous aurez l'embarras du choix pour vos études (à condition d'en avoir les moyens). Mais, pour bien choisir, identifier votre formation et préparer votre arrivée, les établissements recommandent de les contacter un an à l'avance. Si vous partez seul, hors programme d'échanges, comptez dix-huit mois.

Choisir son établissement et compléter son dossier

“Il y a 4.900 universités aux États-Unis, donc ne vous focalisez pas sur les plus connues !” rappelle Céline Ouziel, conseillère à la Commission franco-américaine, la structure officielle de promotion en France des études américaines.

Dans le cas où vous partez en échange, votre université vous proposera de choisir parmi quelques établissements. Consultez leur site Internet pour connaître le nombre d'étudiants, les installations sur le campus, la situation géographique exacte, etc.

Lire aussi : 5 bonnes raisons d'aller étudier dans une petite fac américaine

Si vous partez seul, en “free mover”, vous devrez sélectionner vous-même les établissements où vous allez postuler. Le centre de documentation de la Commission franco-américaine propose un annuaire des universités. Si vous ne pouvez pas vous déplacer à Paris, la Commission peut aussi vous fournir des renseignements par disciplines sur Internet.

Attendez-vous à passer du temps à vos recherches pendant cette phase ! Une fois votre établissement sélectionné, vous devrez écrire au “board of admissions” (bureau des admissions), par e-mail, pour demander une brochure concernant votre filière et un dossier d'admission. Aujourd'hui, toutes les universités permettent de télécharger ces documents sur Internet.

Lire aussi : Partir à l'étranger seul ou en échange : quelles différences ?

Soyez très attentif à toutes les pièces demandées. Il vous faudra traduire tous vos bulletins de notes, fournir une lettre de motivation, des lettres de recommandation, une attestation de ressources personnelles mais aussi un descriptif de vos activités extrascolaires… Procédez par étapes.

Test d'anglais impératif

Une évidence à rappeler : impossible d'être admis dans une formation américaine sans un niveau d'anglais suffisant. Le degré d'exigence d'un établissement est indiqué dans le dossier d'admission. Inscrivez-vous au test requis dès que vous recevez ce dossier, au moins six semaines avant l'examen.

Lire aussi : Partir étudier à New York, mode d’emploi

Mission visa

Selon Céline Ouziel, inutile de s'inquiéter pour le visa : “99 % des étudiants l'obtiennent si leur dossier est complet”, affirme-t-elle. Le site de l'ambassade américaine détaille toutes les pièces justificatives à fournir selon votre situation. Comptez tout de même deux mois de délai et un entretien obligatoire à Paris.

Attention : la demande de visa ne peut être effectuée qu'à partir du moment où vous êtes admis dans un établissement américain, car les services d'immigration exigent le “certificate of eligibility” (attestation d'admission) pour accepter votre candidature.

Attention à la protection sociale !

Aux États-Unis, une visite chez un généraliste peut alléger votre portefeuille de 150 € ! Alors pensez à adhérer à une complémentaire santé, en plus de la Sécurité sociale française. “Les facultés américaines imposent parfois leur propre plan d'assurances privées”, note Céline Ouziel. Sinon, ce sera à vous de choisir la solution qui vous convient. Les mutuelles étudiantes en proposent, ainsi que les grands assureurs privés traditionnels.

Le numéro de sécurité sociale

Sans rapport avec votre protection sociale, contrairement à son intitulé, ce numéro d'immatriculation fera souvent office de véritable carte d'identité aux États-Unis (pour ouvrir un compte bancaire, souscrire à un abonnement téléphonique…). Cependant, si vous ne travaillez pas, il n'est en général pas nécessaire. N'hésitez pas à vous informer sur les démarches à suivre pour l'obtenir auprès du bureau des admissions de votre établissement américain.

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Partir étudier à l'étranger”,
par Sophie Collet.

Articles les plus lus

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !