1. Projet AVOSTTI : les écoles d’ingénieurs Polytech repêchent les étudiants de PAES
Décryptage

Projet AVOSTTI : les écoles d’ingénieurs Polytech repêchent les étudiants de PAES

Envoyer cet article à un ami
En 2013, les 13 écoles du réseau Polytech recruteront plus de 500 nouveaux élèves ingénieurs via le programme AVOSTTI (Accompagnement des vocations scientifiques et techniques vers le titre d’ingénieur). Un moyen de trouver du sang neuf, notamment du côté des étudiants en santé de 1re année reçus-collés.

D’un côté, des écoles d’ingénieurs en manque de nouveaux élèves. De l’autre, des facultés qui accueillent trop d’étudiants en PAES (1re année des études de santé) pour le nombre de places offertes en 2e année (par exemple, moins d'un admis sur 5 en médecine). Deux problèmes, une même solution : le programme AVOSTTI.

 
240 places réservées aux étudiants de PAES

 

Lancé le 18 octobre 2012, ce programme va permettre à 11 écoles d’ingénieurs Polytech de recruter 240 reçus-collés de PAES – 1re année des études de santé – (des étudiants qui ont obtenu plus de la moyenne à un concours santé, sans pour autant avoir été suffisamment bien classés pour être admis en 2e année) dès la rentrée 2013.

"Les candidats ne passent pas d’épreuve supplémentaire. Lors de leur choix de concours, fin janvier, ils cochent juste une case s’ils veulent postuler chez nous. Par la suite, les élèves intégrés ne perdent pas une année. Nous ne les faisons pas recommencer à bac+0 mais à bac+1, en année spécifique", indique Jean-Marie Chesneaux, le directeur de Polytech’Paris UPMC, l’une des écoles qui recrutera ainsi 36 étudiants.

Et d’ajouter : "même si les contenus de la formation en PAES et à Polytech sont différents, les compétences acquises dans le cadre de cette préparation aux concours de santé nous intéressent. Il s’agit de contribuer à la lutte contre le gâchis humain en offrant un nouveau débouché à d’excellents étudiants".

 
La PAES, une prépa commerce un jour ou l’autre ?

 

Pour l’ANEMF (Association nationale des étudiants en médecine de France), augmenter les passerelles est plutôt une bonne chose. Mais l’association émet certaines craintes. "Cette application du projet AVOSTTI montre, s'il était encore nécessaire de le faire, que la PAES est une année de sélection et non de formation. Le projet pourrait créer un appel d’air pour l'ensemble des filières souhaitant sélectionner leurs étudiants à l'entrée (pourquoi pas les filières commerce ou d’autres filières ingénieurs ?) et produire, à terme, un système universitaire à deux vitesses entre les filières à sélection en 1re année et les autres", dénonce Pierre Catoire, le président de l’ANEMF.

Jusqu’ici, la PAES permettait déjà de recruter des étudiants paramédicaux, mais on restait dans le domaine de la santé. Dans le cadre d’AVOSTTI, le nombre de recrutés est encore réduit : 36 places pour les 2.500 étudiants en PAES à la faculté de l’UPMC (université Pierre-et-Marie-Curie), c’est peu…

"Je pense que c’est le moyen de rentrer à Polytech le plus sélectif de tous. Il est plus facile de rentrer à bac+0", assure Jean-Marie Chesneaux. Une bonne indication pour certains qui verraient dans la PAES un bon plan pour contourner le concours "classique" de l’école… 


Le projet AVOSTTI pour les bacheliers STi2D aussi
Le projet AVOSTTI ne concerne pas que les étudiants en PAES. L’un des volets de ce programme, le parcours spécifique PeiP-D (parcours des écoles d’ingénieurs Polytech - DUT), s’adresse aux bacheliers STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable). Une voie spécifique du concours Geipi Polytech (280 places offertes) leur est destinée. Après 4 semestres, ces élèves particulièrement accompagnés obtiennent un DUT (diplôme universitaire de technologie). S’ils le souhaitent, ils peuvent ensuite poursuivre leur cursus dans une école d’ingénieurs.