1. S’inscrire sur APB : le plan de la ministre Fioraso pour vous aider à y voir plus clair
Boîte à outils

S’inscrire sur APB : le plan de la ministre Fioraso pour vous aider à y voir plus clair

Envoyer cet article à un ami
Zoom sur APB
Zoom sur APB

Si Geneviève Fioraso, la ministre de l'Enseignement supérieur, se dit satisfaite de la procédure Admission-postbac, elle regrette, tout comme les étudiants et leurs parents, un déficit d'information sur les formations et les métiers. Détail des mesures qu'elle a annoncées vendredi 11 janvier 2013 pour y remédier.

"La procédure APB fonctionne bien, 81 % des étudiants et 68 % des parents sont satisfaits", a affirmé Geneviève Fioraso, la ministre de l'Enseignement supérieur, qui présentait les résultats d'un sondage sur le sujet (voir encadré ci-dessous), à l'occasion du Salon APB ouvert vendredi 11 janvier 2013 à Paris. "Ce qui fonctionne moins, c'est l'information, car il ne suffit pas de deux clics pour s'orienter", a-t-elle ajouté. La ministre souhaite donc mettre en place plusieurs mesures pour y remédier.

1. Informer de la seconde à bac+3

L'opération "moins trois plus trois" sera mise en place avec le ministère de l'Éducation nationale. L'objectif de cette politique est d'informer les jeunes et leurs familles à partir du lycée (soit trois ans avant le bac) et jusqu'à trois ans après le bac.

"Il faut que les jeunes et leurs familles arrivent devant leur ordinateur avec des représentations claires des métiers et des parcours pour y parvenir", a déclaré la ministre. Pour cela, elle souhaite notamment développer les liens entre les lycées et les universités.

2. Des licences pluridisciplinaires

Les licences doivent proposer des cours plus variés, car "le système de licence monodisciplinaire à la française ne correspond pas à ce qui est demandé dans la vie professionnelle", a assuré Geneviève Fioraso.

3. Simplifier les formations

"Aujourd'hui, il y a 3.000 licences et 4.000 masters, avec des intitulés que même un professionnel aguerri, même un président d'université, aurait du mal à décrypter." Pour la ministre, cet effort de simplification aura en outre l'avantage de rendre notre système éducatif plus lisible à l'international, ce qui lui permettra de lui redonner le niveau qu'il mérite.

4. Laisser l'université aux bacs généraux

"C'est une tuerie d'envoyer les bacs pro à l'université, ils ont sept fois plus de chances d'échouer", a lancé la ministre. Pour elle, il faut désormais que les STS (sections de techniciens supérieurs) accueillent en priorité les bacs pro, les IUT (instituts universitaires de technologie) accueillent les bacs technologiques et les universités, les bacs généraux. Mais aucun quota n'a été décidé.

APB : les étudiants veulent être mieux informés sur les débouchés et les métiers

Selon le sondage publié par le ministère de l'Enseignement supérieur (1), 81 % des étudiants estiment la procédure APB comme utile et 70 % la trouvent facile à utiliser. Quelque 67 % estiment qu'elle simplifie ainsi l'inscription dans le supérieur.

Les parents auraient-ils plus de mal avec l'outil Internet ? Pour 26 % d'entre eux, la procédure a contribué à compliquer l'orientation de leur enfant. Mais le problème vient moins de la procédure elle-même que du manque d'information sur les métiers et les filières. Les étudiants plébiscitent deux changements importants à mettre en œuvre en priorité : 68 % souhaitent une visibilité plus forte sur la finalité des formations, les débouchés, les métiers à la clé, et 53 % souhaitent la mise en place de passerelles afin de pouvoir se réorienter plus facilement en cours de cursus.

Enfin, deux fonctions d'APB devraient être mieux connues : 58 % des sondés ignoraient qu'ils pouvaient changer leurs vœux après validation et 65 % ne savaient pas qu'ils pouvaient consulter les statistiques sur les chances d'accéder aux formations sélectionnées.


(1) Sondage (OpinionWay/ministère de l'Enseignement supérieur) réalisé en ligne du 28 décembre 2012 au 3 janvier 2013, selon la méthode des quotas, auprès d'un échantillon de 505 étudiants de première année postbac et de 303 parents d'étudiants en première année postbac.

À lire
“APB. L'admission postbac décryptée pour les nuls”, de Bruno Magliulo, First Éditions.
Du choix de votre orientation aux astuces pour s'inscrire, en passant par les étapes clés d'APB, retrouvez toutes les réponses à vos questions et augmentez vos chances de voir vos vœux exaucés !