1. Parcoursup : 5 choses à savoir sur le test d’entrée en licence de sciences
Décryptage

Parcoursup : 5 choses à savoir sur le test d’entrée en licence de sciences

Envoyer cet article à un ami
Les licences de sciences sont ouvertes à tous, mais mieux vaut savoir où vous allez mettre les pieds avant de vous engager. // © plainpicture/Sarah Eick
Les licences de sciences sont ouvertes à tous, mais mieux vaut savoir où vous allez mettre les pieds avant de vous engager. // © plainpicture/Sarah Eick

En 2019, pour postuler en licence sur Parcoursup, vous devrez parfois remplir un questionnaire d’auto-évaluation. Au total, 14 filières scientifiques sont concernées par cette nouveauté. Objectif, type de questions, durée, compétences évaluées… L’Etudiant vous dévoile ce qu’il contient.

"Pouvoir travailler de façon autonome et organisée dans son travail", "faire preuve de curiosité intellectuelle", "savoir mobiliser des compétences en matière d’expression orale et écrite", "disposer d’un bon niveau dans au moins une langue étrangère", "être intéressé par la démarche scientifique"…

À partir du 22 janvier 2019, en plus de toutes ces compétences générales, vous devrez remplir un questionnaire d’auto-évaluation directement sur Parcoursup si vous souhaitez intégrer une licence scientifique à la rentrée prochaine. En 2018, seuls les candidats souhaitant intégrer une licence de droit devaient passer ce test.

Lire aussi : Parcoursup : "J'ai testé le module d'évaluation en droit"

Désormais, il concerne aussi 14 mentions scientifiques : informatique, mathématiques, physique, chimie, sciences de la vie et de la Terre, mécanique, électronique, génie civil, sciences pour la santé, sciences et technologies et sciences pour l’ingénieur. Voici les cinq choses que vous devez savoir avant de répondre au QCM (questionnaire à choix multiples).

À quoi sert ce questionnaire ?

"Le candidat doit pouvoir répondre à la question : est-ce que j’aime vraiment les sciences ?", explique Frédéric Bedel, porteur du projet et doyen de la faculté de sciences à l’université Bretagne Sud. Car même s’il s’agit d’un questionnaire, l’objectif premier n’est pas d’évaluer votre aptitude à réussir en licence, mais plutôt de vous guider dans vos choix.

"C’est l’occasion de faire le point sur leurs capacités et surtout d’accompagner les élèves dans leur orientation", abonde Pascal Lecroart, directeur du département sciences et technologies à l’université de Bordeaux. "Les sciences sont un domaine très large. Le QCM permettra aux candidats d’en savoir plus et d’aller au-delà des avis de leurs parents, de leurs amis ou de leurs professeurs puisqu’ils pourront se faire leur propre opinion", confirme Frédéric Bedel.

Vous l’aurez compris, le test est avant tout fait pour vous rassurer sur vos compétences. "Par exemple, si un élève a raté un trimestre dans une discipline scientifique, cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas entrer en licence de sciences. Au contraire, on veut éviter l’auto-censure. Si on aime les sciences, il ne faut pas hésiter."

À qui s’adresse-t-il ?

En priorité, à tous les candidats qui souhaitent intégrer une licence de sciences à la rentrée. Pour cela, il faut d’abord s’inscrire sur Parcoursup. Ensuite, pour pouvoir intégrer la formation dans votre liste de vœux, vous devrez obligatoirement répondre à ce questionnaire. À la fin, vous recevrez une attestation qui sera jointe à votre dossier.

Lire aussi : Vidéo : comment vous inscrire sur Parcoursup ?

Mais ce test est également disponible pour tous les candidats. En particulier, pour ceux qui hésitent entre plusieurs formations. Le QCM peut être un outil d’aide à la décision. "Le bac évalue des compétences techniques, alors que le questionnaire permet de leur ouvrir l’esprit, de leur montrer ce à quoi ils peuvent s’attendre s’ils choisissent un cursus scientifique, précise Frédéric Bedel. Ils peuvent même le repasser plusieurs fois pour tester les différentes disciplines."

Que contient-il ?

Le test est composé de 20 questions. Au préalable, vous devez choisir un thème parmi les 16 proposés (qu’est-ce qu’un trou noir ? Comment épure-t-on l’eau ? Comment fonctionne le GPS ?…), ainsi que deux matières parmi 12 duos (maths/physique, biologie/informatique, sciences de l’ingénieur/chimie…).

Le test d'entrée en licence de sciences demande de choisir au préalable un thème et deux matières parmi 12 duos. // © Capture d'écran
Le test d'entrée en licence de sciences demande de choisir au préalable un thème et deux matières parmi 12 duos. // © Capture d'écran

Dans une première partie (six questions), vous serez évalué sur vos compétences transversales à travers l’analyse d’un texte. Les questions porteront, entre autres, sur le vocabulaire scientifique. Par exemple, on vous demandera de savoir ce qu’est une hypothèse.

Une deuxième partie est axée sur la curiosité scientifique. "Les élèves vont d’abord devoir regarder une vidéo puis répondre aux six questions, précise Frédéric Bedel. On cherche à savoir s’ils sont capables d’être attentifs car la capacité d’écoute est indispensable en licence."

Lire aussi : Les attendus pour entrer en licence

Enfin, les huit dernières questions s’attacheront aux connaissances acquises au lycée. Pascal Lecroart précise qu’il s’agit surtout du programme de première étant donné que tous les lycéens n'en sont pas forcément au même niveau en terminale.

Quel est le niveau de difficulté ?

"Les questions sont faciles", estime le directeur bordelais. D’après lui, le test ne demande aucune révision. Il ne faut pas hésiter à le refaire plusieurs fois sans chercher non plus à y passer trop de temps. Au total, remplir le questionnaire ne doit pas vous prendre plus de 20 à 30 minutes. "Il ne faut pas non plus laisser l'un de ses parents y répondre, cela n’a aucun sens puisque le résultat est confidentiel et ne regarde que le candidat", confirme Frédéric Bedel.

Et pour ceux qui hésitent à "tricher", le doyen se veut rassurant. "Rien ne les empêche d’aller sur Internet pour chercher des réponses, cela prouve aussi qu’on est curieux."

Que signifie le score obtenu ?

À la fin du test, la plate-forme vous indique combien de bonnes réponses vous avez obtenues. Mais ce score n’est ni valorisé, ni rédhibitoire pour votre dossier puisqu’il n’est pas transmis aux formations. "Le candidat est le seul maître, on ne le juge pas sur son résultat", rassure Frédéric Bedel.

D’après lui, si vous jugez votre score trop faible, cherchez d’abord à savoir pourquoi : les questions étaient-elles trop difficiles, avez-vous une réelle appétence pour l’une des matières choisies, étiez-vous assez concentré lors du test ? "Dans ce cas, il vaut mieux recommencer le questionnaire dans une autre discipline scientifique, peut-être qu’elle sera plus abordable car plus appréciée par le candidat."

Pour Pascal Lecroart, obtenir un 0 ne doit pas vous décourager. "Cela indique qu’il faudra travailler davantage car la licence sera sans doute plus difficile, c’est aussi un message d’honnêteté qu’on cherche à faire passer à travers ce test."

S.O.S. Parcoursup : le livre pour tout savoir
S.O.S. Parcoursup est le livre indispensable pour utiliser la plateforme en toute sérénité et éviter les erreurs… Quelle stratégie adopter ? À combien de formations puis-je postuler ? Que sont les fameux « attendus » ? Comment agir quand les premières réponses positives ou négatives tombent ? Comment gérer les vœux en attente ? Bruno Magliulo répond à toutes les questions que se posent élèves et parents ! Découvrez ce livre ici !