Toutes les questions-réponses du chat du 14 mars

publié le 19 Mars 2007
35 min

Chat du 14 mars 2007

Invités

 




Jacques Laban

Chef du service RAVEL
(gestion des inscriptions dans le supérieur pour tous les étudiants d'Ile-de-France).

Olivier Rollot

Directeur des rédactions de l'Etudiant.



Bruno Magliulo

Inspecteur d'académie et
auteur de nombreux ouvrages aux éditions de l'Etudiant, dont "Pour quelle études êtes-vous fait ?".









Kiko : Je voudrais savoir s’il existe des tests pour dire ce pour quoi on est fait.

Olivier Rollot : Oui! Il existe des tests qui sont souvent payants et qu’on peut retrouver sur des sites comme celui de l’ANPE. L’Etudiant publie aussi des ouvrages intitulés : "Pour quelles études, êtes-vous fait?" et "Pour quel métier êtes-vous fait ?". L’Etudiant propose aussi un service d’orientation : solutions-orientations.

julia4569 : Bonjour, je suis en 3e et j’aimerais avoir un peu d’infos sur la seconde européenne.

Bruno Magliulo : C’est une seconde comme les autres, avec un renforcement en langues 1, et l’enseignement d’histoire-géo se fait dans la langue choisie. Au bac, il y a une épreuve de langue particulière, à laquelle il faut avoir au minimum 14/20. En histoire-géo, on passe la même épreuve écrite que les autres candidats, mais on a en plus une épreuve orale dans la langue. Pour avoir le bac avec la mention européenne, dans les épreuves de langue et d’histoire-géo (dans la langue choisie), il faut obtenir au moins 14/20.

Mel : Conseillez-vous les formations à distance ? Sont-elles reconnues par les entreprises ?

Olivier Rollot : Le CNED propose d’excellentes formations à distance qui sont tout à fait reconnues par les entreprises. Beaucoup d’autres organismes le font également, mais ne proposent pas toujours des formations aussi complètes.

Adrien : Bonjour, certaines universités font remplir des dossiers pour certaines licences, c’est donc de la sélection. Est-ce légal ? D’autre part, peut-on la même année faire une inscription en prépa et en université. Merci pour vos réponses.

Jacques Laban : Ce n’est pas une sélection, c’est essentiellement un conseil en orientation, de façon à permettre à l’élève de s’orienter vers la meilleure licence qui soit par rapport à son projet personnel et à son cursus scolaire. Un élève de classe prépa peut s’inscrire également en université, c’est une inscription cumulative qui se prend généralement en septembre, avec l’université qui a une convention avec le lycée de prépa.

Ionda : Quels sont précisément les débouchés d’un bac L , avec de courtes études ?

Bruno Magliulo : Des BTS et DUT (métiers de l’édition, commerce, carrières sociales, immobilier...) et certaines écoles (commerce, hôtellerie, communication...) à recrutement niveau bac, forment en 2 ou 3 ans.

Majack : En quoi consiste exactement la filière technologique à partir de la seconde, et quel avenir est à envisager avec cette filière après le bac ?

Olivier Rollot : La filière technologique : ce sont des bacs STI, STL, SMS, STG. Leur finalité est plus d’entrer ensuite dans un BTS ou un DUT qu’à l’université. Résultat : leur taux de réussite dans les filières universitaires est très faible.
sof’ : Pour les inscriptions dans les IUT, pour les feuilles concernant les lycées (notes et appréciations), faut-il que les lycées en remplissent autant qu’il y a de demandes ? Merci.

Jacques Laban : Chaque IUT a des dossiers spécifiques, en fonction des départements d’enseignement. Certains demandent les notes et les appréciations, d’autres non. Quoi qu’il arrive, chaque demande fait l’objet d’un dossier spécifique.

Sorciere : Quels débouchés offrent la recherche en mathématiques ?

Bruno Magliulo : Le débouché principal est l’enseignement supérieur (on y est à la fois professeur et chercheur). On peut aussi être chercheur à plein temps, soit au sein d’organismes publics de recherche (CNRS), soit dans des laboratoires de recherche d’entreprise (recherche appliquée). Il existe un seul ouvrage sur les métiers de la recherche, aux éditions de l’Etudiant. Attention, études longues ! Bac + 8 minimum...

diane86 : Comment choisir entre une école d’ingénieur et une école de commerce sachant qu’on se voit bien dans les deux ?

Olivier Rollot : Première info : le niveau en maths va être plus important dans une école d’ingénieurs. Deuxième point : avec le diplôme d’une école d’ingénieurs, on peut tout faire... ou presque. Avec le diplôme d’une école de commerce, on restreint déjà le choix. Pour autant, ce sont deux formations qui ont un excellent taux d’insertion sur le marché du travail.

Chamalo : Sommes-nous acceptés directement dans le 1er choix d’université pour les études de médecine ?

Jacques Laban : Pour médecine, un dossier doit être rempli après les résultats du bac. Vous devez hiérarchiser 3 UFR médicales. L’affectation est prononcée fin août, sur l’une des 3 UFR que vous avez demandées.

Sophie : Les formations "arts appliqués" c’est quoi et on fait quoi avec ?

Bruno Magliulo : C’est d’abord un bac (STI Arts Appliqués). Dans le supérieur, ce sont divers BTS, diplômes des métiers d’art, ou écoles d’arts appliquées diverses. Chaque filière est spécialisée (Design, audiovisuel, métiers du bois, etc.)

Aurore : J’hésite entre la filière LEA ou LLCE Anglais. Comment choisir ? L’enseignement est-il profondément différent ? Puis-je changer de décision si je suis inscrite en LEA et que je désire faire LLCE ?

Olivier Rollot : A la base, ce sont deux formations en langues, mais LEA est beaucoup plus large. LLCE permet presque uniquement de se former en langues, alors que LEA propose des enseignements juridique, de commerce... etc. Vous pouvez décider de changer de filière au cours de votre première année.

Rémic : Bonjour. Après un BAC STI électrotechnique avec mention, je suis déçu par l’IUT GEII : trop théorique, TP et plateau technique minables. J’envisage un BTS électrotechnique ou une école spécialisée. Je veux continuer après le BTS. Que me conseillez-vous ?

Bruno Magliulo : Il existe nombre de BTS susceptibles de vous intéresser, dont celui que vous évoquez. La différence entre un BTS et un DUT est que les premiers sont nettement plus professionnalisés, ce qui devrait vous satisfaire. Ils permettent donc, dans de bonnes conditions, de s’insérer sur le marché de l’emploi à bac +2. Mais si vous êtes en situation de bonne réussite, rien ne vous interdira de prolonger vos études (en licence professionnelle ou en grande école d’ingénieur).

Nadd64 : Je suis en terminale ES, je souhaite intégrer une fac de droit, j’habite Biarritz, j’hésite entre celle de Bayonne et de Pau, quelle est celle qui est le plus réputé ? Merci par avance de me répondre.

Jacques Laban :
Il n’existe pas de palmarès des universités ! A vous de vous faire une idée en allant aux portes ouvertes de ces 2 universités, puisqu’elles sont proches.

eme622 : Bonjour, je m’appelle Emeline et je suis en classe de terminale littéraire. Je voudrais avoir quelques informations notamment en ce qui concerne les licences d’histoire et de lettres modernes. Autrement dit quels sont les débouchés mais aussi les types d’études... Merci d’avance.

Olivier Rollot : Après une licence d’histoire ou de lettres modernes, on peut bien sûr devenir prof en entrant dans un IUFM. On peut aussi poursuivre en master ou tenter les concours d’entrée des écoles de journalisme, de communication, voire de commerce. Par contre, l’enseignement est très différent et les études d’histoire sont parmi les plus difficiles à l’université.

miss_maroc : Je suis lycéene en terminale au Maroc et je voudrais savoir quelles sont les écoles et les universités ouvertes pour les étrangers ?

Jacques Laban :
Si vous êtes en terminale dans un lycée français, c’est trop tard pour vous parce que le site internet recensant vos voeux vers les universités françaises est fermé depuis le 12 mars. Si vous êtes dans un lycée marocain, vous auriez dû passer par les dossiers blancs, mais là aussi la date est dépassée. Un conseil : essayez de prendre contact avec les universités qui correspondent à la licence envisagée.

Dansmabulle : Bonjour bonjour, je voudrais entrer a l’école nationale de la magistrature, on m’a dit qu’il fallait faire un master avant. Quel chemin faut-il prendre ? Je m’embrouille...

Bruno Magliulo : Le chemin normal consiste, après le bac, à rentrer en premier cycle de droit. Puis, de passer en deuxième cycle de droit public, et après avoir réussi le master de droit public, de se présenter aux épreuves du concours d’entrée à l’ENM.

Marie : Je suis en première L, quel cursus suivre pour aller en école de journalisme pour travailler dans la presse écrite magazine ?

Olivier Rollot : Après le bac, vous pouvez soit tenter l’entrée dans des écoles de journalisme post-bac, soit commencer des études à l’université, par exemple en histoire, pour ensuite tenter l’entrée dans des écoles qui recrutent à niveau plus élevé. 11 écoles de journalisme sont reconnues par la profession ; elles vous permettent d’être recruté plus rapidement par les médias. Pour ce qui est de la presse magazine, ces formations sont toutes de valeur. Dernière info : Science po Paris a lancé sa filière "journalisme" l’année dernière.

le_poule00 : Ecoles d’art aprés le bac, qui pourrait m’en parler ?

Bruno Magliulo : Il existe d’une part, les écoles nationales d’arts appliqués (Boulle, Estienne, Olivier de Serres...) qui conduisent en 2, 3 ou 4 ans, à divers diplômes spécialisés sur les métiers d’art. Dans ce secteur, il existe par ailleurs nombre d’écoles privées. Pour le secteur des arts plastiques, il existe d’une part des filières universitaires, d’autre part des écoles publiques ou privées (Ecole du Louvre et autres...).

Elizzz : En 2e année de lettres à la fac, j’aimerais changer de voie pour faire quelque chose de plus concret qui m’oriente vers la vie professionnelle. Que me conseillez-vous ?

Olivier Rollot : Vous avez le choix ! Vous pouvez finir vos deux années et embrayer sur une licence professionnelle. Celle-ci permet en 1 an d’acquérir une vraie compétence, appréciée par les entreprises. Mais vous pouvez aussi entrer dans une école de commerce, de santé, de communication... etc.

Pauline : Partir un an à l’étranger avant de commencer une licence en fac ? Qu’est-ce que vous en pensez ?

Jacques Laban : Il est tout à fait possible de partir un an à l’étranger, pour notamment améliorer son niveau de langues. Si vous souhaitez l’année suivante vous inscrire en université, vous avez la même priorité que les candidats du bac de l’année en cours.

Justine : L’année prochaine je voudrais faire LLCE en anglais, faut-il avoir un niveau de langue très élevé ?

Bruno Magliulo : Il vaut évidemment mieux être bon en anglais et en lettres, puisque que vous allez essentiellement être jugé sur vos compétences dans ces deux domaines. Faut-il être excellent ? C’est évidemment plus facile dans ce cas-là, mais pas forcément indispensable. Conseil : Envisagez une année de séjour linguistique dans un pays de langue anglaise avant d’attaquer.

Mumu : J’ai pour projet de devenir éducatrice specialisée. Je suis en terminale STG et compte avoir le bac cette année mais je ne sais pas quoi faire l’an prochain ? Une prépa ? Un BTS ? Ou faire une année ou plus en fac en attendant de passer mon concours?... A l’aide je suis perdue !

Olivier Rollot : C’est trop tard pour s’inscrire en école sociale. Pour ne pas perdre votre temps, passer par l’université est une bonne solution. Mais gare ! Les STG ne réussissent souvent pas bien à l’université dont l’enseignement est trop général.

chris : J’ai une licence arts plastiques et un CAP photographe, mais je ne trouve pas de travail dans ma branche et je voudrais me reconvertir, mais pour faire quoi ? SOS besoin urgent d’une réponse.

Bruno Magliulo : Avez-vous pensé à l’enseignement des arts plastiques ? Cette discipline recrute assez fortement. Pour cela, vous devez entrer dans un IUFM en première année, et y préparer le Capes d’arts plastiques. Quant à vous reconvertir, il est impossible de vous répondre à distance. Vous avez intérêt à consulter un conseiller d’orientation dans un CIO.

Remic : Qui pourrait me donner la référence d’une bonne école d’électrotechnique en région parisienne ? Merci.

Jacques Laban : 3 lycées parisiens : Louis Armand dans le 15e, Diderot dans le 19e et Jacquard dans le 19e, proposent le BTS électrotechnique. Et de nombreux autres établissements existent également en banlieue. Attention, le lycée Jacquard a énormément de dossiers de candidatures !

Jo : Quelles sont les orientations possibles après un BTS assistant de gestion PME PMI en alternance ?

Olivier Rollot : Vous pouvez par exemple entrer dans de nombreuses écoles de commerce qui apprécient votre profil. Pensez également à vous spécialiser avec une 3e année vous permettant de devenir assistante de direction. L’alternance ne change rien.

Lucie : Peut-on intégrer une licence dans le domaine scientifique même si on a arrêté de faire des sciences pendant un an ? Sommes-nous autant prioritaires que quelqu’un qui sort d’un bac S ?

Jacques Laban : Il est tout à fait possible de reprendre des études après un an d’arrêt. Pour vous inscrire en université, vous devrez aller chercher une fiche rectorale dans n’importe quelle université. Vous êtes aussi prioritaire pour les inscriptions que les bacheliers de l’année en cours.

inesss : Après un DUT G C E et une licence pro design industriel, y a-t-il une possibilité de continuer pour avoir bac + 5 ? Merci de me répondre.


Bruno Magliulo : Oui, à la condition de trouver une école d’ingénieur dans votre secteur professionnel, et de vous présenter à ce que l’on appelle les "épreuves parallèles d’accès", qui sont réservées aux candidats issus de BTS ou DUT. Elles permettent donc d’entrer dans de telles écoles en dispense des classes préparatoires. Autre éventualité : des licences professionnelles en un an, suivies de masters professionnels en 2 ans (donc jusqu’à bac +5) pourraient exister dans ce secteur. Renseignez-vous dans un CIO.

Charlene : Qu’est-ce que je peux faire d’autre à part un BTS stylisme-design si je suis refusé dans les écoles qui font ce BTS ? Quelles sont mes autres possibilités pour arriver au même résultat ?

Olivier Rollot :
De nombreuses écoles de mode proposent des formations équivelentes ou supérieures au BTS "stylisme de mode". Attention : elles sont souvent chères et vous devez bien vérifier si elles sont reconnues par les professionnels.

Marokina78 : Bonjour, actuellement en Terminale ES à Jules Ferry à Conflans Sainte-Honorine, je souhaite m’orienter vers la filière LLCE Espagnol. Mon université de secteur est celle de Cergy mais je souhaiterais plutôt aller à celle de Nanterre (Paris X). Aurais-je des chances d’y être acceptée ?

Jacques Laban : LLCE espagnol est une licence dont les demandes permettent éventuellement de postuler à une autre université que celle de votre secteur. Sur RAVEL, vous avez la possibilité pour une même licence de demander deux universités. En conséquence, vous demanderez Nanterre, mais n’oubliez pas de demander en même temps l’université de votre secteur, Cergy.

Maude : Après une année à l’étranger, est-il toujours possible de s’inscrire en BTS ?


Bruno Magliulo : Oui, mais vous aurez moins de chances d’y être pris si vous le faites dans la foulée du bac. Vous avez donc intérêt à solliciter votre entrée en BTS dès l’année de votre bac, puis de négocier avec l’établissement le report d’un an de votre entrée en première année. Sachant que la réponse leur appartient. Ce sera évidemment mieux vu si vous frappez à la porte de BTS pour lesquels les langues sont importantes (commerce, hôtellerie, tourisme...) que si ce n’est pas le cas.

Talina : J’aimerais intégrer une CPGE littéraire l’année prochaine mais je ne sort pas directement du bac, en fait ce serait une réorientation (je suis en L1) est-ce que c’est quand même possible ?

Olivier Rollot : Oui, c’est possible même si vous ne serez pas forcément parmi les premiers sélectionnés dans la mesure où ce sont les notes de première et terminale qui sont d’abord examinées par les CPGE. Attention au délai : les inscriptions en CPGE s’achèvent le 25 mars.

Azur : L’an prochain, j’aimerais faire un DUT en génie biologique mais je n’ai pas un très bon niveau en mathématiques cette année,est-ce un handicap ?

Jacques Laban : Oui, c’est un handicap !

Luce : Quels sont les débouchés en France avec un master FLE ?

Bruno Magliulo : Les licences et masters de "Français langue étrangère" sont principalement faits pour former des personnes qui, soit iront enseigner le français dans des établissement d’enseignement supérieur à l’étranger, soit enseigneront le français à des migrants arrivants en France.

Maggy19a : Quelles sont les orientations possibles après un BTS CGO ?

Olivier Rollot : Comme toutes les formations courtes proches du commerce et de la gestion, le BTS CGO permet d’entrer dans de nombreuses écoles de commerce. Pour autant, il est d’abord conçu pour entrer dans la vie active et vos chances de réussite sont directement liées à votre niveau.

Skia : Bonjour je suis en terminale S et je souhaiterais devenir masseur kinésithérapeute, un souci, dois-je passer par la fac de médecine ou une prépa... qu’en pensez-vous ?

Jacques Laban : Pour devenir kiné, il y a maintenant depuis 2 ans obligation de passer par la 1re année de PCEM. Il faut savoir qu’en Ile-de-France, chaque année, il y a à peu près 8 000 entrants en PCEM pour un numerus clausus de 1913. Sachez qu’il existe également des établissements privés, pour le domaine que vous envisagez.

Denys : S’il vous plait j’aimerais avoir une sorte d’inventaire de différents métiers que l’on peut exercer avec une licence en mathématiques ?

Olivier Rollot :
Après votre licence en mathèmatiques, vous devez impérativement poursuivre vos études ! Normalement en master, ensuite, vous aurez des chances d’être recruté, par exemple si vous vous spécialisez dans la finance et les marchés, un domaine où les Français sont très renommés.

jef : Après l’obtention d’un bac S, ne sachant vers quel secteur m’orienter, je me suis inscrit en LLCE pour mettre à profit mon temps afin d’améliorer mon niveau en anglais. Je ne m’y plais pas du tout et aujourd’hui je souhaite m’orienter vers un BTSA, quels conseils me donneriez-vous ?

Jacques Laban : Tout est possible ! Pour s’inscrire en BTSA, vous devrez vous adresser aux établissements dans lesquels vous envisagez de vous inscrire, afin d’obtenir des dossiers de candidature. Attention aux dates limites, qui peuvent varier d’un établissement à l’autre.

Matho : Y a-t-il beaucoup d’offres d’emploi dans le domaine de l’Hygiène, Sécurité et Environnement ? Car l’année prochaine j’envisage de faire un DUT HSE.

Olivier Rollot : Oui, c’est un des secteurs qui recrute énormément et les prévisions sont très optimistes.

Gabil : Bonjour, je suis en ce moment en première S, ai-je la possibilité d’entrer tout de même en LEA et quelles seront exactement les débouchés à la suite de celui-ci ? Merci.

Bruno Magliulo : Vous pouvez tout à fait vous inscrire en première année de LEA. Attendez-vous à un premier cycle très général, durant lequel vous retrouverez la plupart des matières d’une terminale ES. C’est en entrant en 2nd cycle de master que vous attaquerez votre spécialisation (commerce international, traduction, interprétariat, préparation de concours administratifs internationaux, etc.) Attention, ce choix n’est pas pertinent si vous préférez devenir professeur de langue ou professeur des écoles. Dans ce cas, il vaut mieux passer par LLCE.

visa_1: Pensez-vous que l’internat est indispensable pour réaliser une bonne année en CPGE ?

Bruno Magliulo : Pour certains profils, oui. Il s’agit des élèves qui ont besoin, pour bien s’investir sur leur travail, de ne pas trop avoir de tentations extérieures. Sachez cependant que beaucoup de lycées proposant des CPGE offrent un internat, pour de toutes autres raisons : notamment parce que le recrutement en CPGE est national, et qu’il est fréquent que les élèves admis soient originaires de lieux éloignés du lycée où ils font leur CPGE.

chamalo : Sommes-nous acceptés directement dans le 1er choix d’université pour les études de médecine ?

Jacques Laban : Après les résultats du bac, vous devrez remplir un dossier sur lequel vous hiérarchiserez 3 UFR médicales. L’affectation sera prononcée fin août. Vous obtiendrez l’une des 3 UFR demandées.

Lisou : Quelle est la différence entre les diplômes délivrés par une école d’architecture d’intérieure privée comme lisaa ou camondo et un BTS d’architecte d’intérieur ?

Olivier Rollot : Ces deux formations sont renommées. Le BTS est un diplôme national alors que les autres écoles remettent leur propre diplôme, qui peut demander jusqu’à 5 ans d’études. De plus, certaines sont payantes, ce qui peut aussi être le cas des BTS si vous vous y préparez dans des établissements privés.

Céline : Bonjour, quels sont les débouchés après avoir fait une école de commerce international ?

Bruno Magliulo : Se former en école de commerce international, c’est se préparer à exercer, après 4 ou 5 ans d’études supérieures, soit dans des services import-export d’entreprises situées en France, soit dans des antennes d’entreprises françaises à l’étranger. Les métiers principaux sont ceux de la vente ou des achats internationaux.

manu979 : Je suis en 1ere année de licence STAPS mais je voudrais aller en faculté d’histoire-géo à la fin de l’année, comment je dois faire ?

Jacques Laban : La réforme LMD permet une mobilité des élèves et la réorientation est une de vos possibilités. Vous désirez changer de licence : si c’est à l’intérieur de la même université, vous devez vous renseigner sur les modalités auprès de votre service de scolarité. Si c’est un changement d’université, c’est un transfert de dossier, et dans ce cas, il doit y avoir accord entre l’université de départ et l’université d’accueil, qui doit tenir compte de ses capacités d’accueil.

chamalo : Sommes-nous au même niveau que les ingénieurs avec un master ?

Olivier Rollot : Non ! Même si vous avez fait 5 ans d’études et que vous êtes dans la meilleure université scientifique de France, vous serez toujours désavantagé sur le marché du travail par rapport aux meilleures écoles d’ingénieurs. Il n’y a que dans la recherche que l’université l’emporte sur les écoles d’ingénieurs.

Squems : Bonjour, je suis actuellement en terminale S spé physique-chimie, et je ne sais pas s’il faut mieux que je prenne une prépa ou Estaca. Et également si vous avez un avis sur l’Estaca cela m’intéresse. Merci.

Bruno Magliulo : Avec votre profil, si vous êtes décidé à tenter de vous faire admettre en école d’ingénieur, vous avez le choix entre les écoles qui recrutent à niveau bac (attention, les concours sont parfois tôt dans l’année scolaire), et les écoles qui recrutent au terme de deux années de CPGE scientifique. Concernant l’Estaca, vérifiez qu’il s’agit bien d’une école d’ingénieur (ce qui signifie que le titre délivré est validé par la Conférence du titre d’Ingénieur). Seules les écoles dont le titre est ainsi validé délivrent un diplôme d’ingénieur. Posez la question à l’école, ou procurez-vous, dans la collection l’Etudiant, "Bien choisir son école d’ingénieur".

Louisoneuf : Bonjour, je suis en terminale S avec des résultats moyens, j’hésite entre 2 filières universitaires pharmacie et éco-gestion. Si après une année de l’une je m’aperçois que je veux changer pour l’autre, sera-ce encore possible et par quelle fac faut-il mieux commencer ? Merci.

Jacques Laban : Vous avez la possibilité de commencer par pharmacie. Sachez que vous devrez remplir un dossier de candidature en juillet. Si vous êtes en Ile-de-France, il n’y a que 2 universités qui y préparent : Paris 5 et Paris 11 Châtenay-Malabry. Si vous ne passez pas la 1re année, en raison de vos résultats et du numerus clausus, vous pourrez vous réorienter vers éco-gestion. Il vous appartiendra de vous renseigner auprès des universités envisagées sur les modalités d’inscription.

arthurG : Pour avoir des chances d’être sélectionné à Dauphine en 1ère année, vaut-il mieux un bac S sans forcément de mention ou un bac ES avec une bonne mention (bien voire très bien) ? Merci de votre avis.

Bruno Magliulo : L’université de Paris-Dauphine est autorisée à sélectionner ses étudiants à l’entrée. C’est la seule fac de sciences éco de France à faire cela. On constate que la majeure partie des admis sont bacheliers S, les ES y étant minoritaires. Cependant, entre un candidat issu d’un bon bac ES (avec bon niveau en maths) et un S moyen, on prendra évidemment plutôt le premier.

Chamalo : Quels métiers peut-on exercer avec un master de biochimie et biologie moléculaire ?

Olivier Rollot : Vous pouvez toujours travailler dans la recherche si vous continuez en doctorat, soit en tentant d’entrer au CNRS, soit en étant embauché dans une entreprise. Si vous voulez travailler tout de suite après votre master, des secteurs comme l’environnement et l’industrie pétrolière recrutent.

gwwenn : Quelles études faire pour pouvoir exercer le métier d’éducateur à la protection judiciaire de la jeunesse ?

Bruno Magliulo : Pour accéder à ce métier, vous devez entrer dans une école de commerce de formation d’éducateur de la Protection Judiciaire. Il en existe peu en France et donc la sélection à l’entrée est sévère. Vous pouvez vous informer sur ces écoles auprès du CIO le plus proche, ou en consultant, dans la collection l’Etudiant, le livre "Les métiers du droit".

Penny : Bonjour, je suis étudiante en licence de communication et je me demande s’il vaut mieux pour m’insérer rapidement dans la vie professionnelle faire un master en fac ou en école de commerce, que me conseillez-vous ?


Olivier Rollot : L’insertion professionnelle des diplômés d’écoles de commerce est bien meilleure que celle de la plupart des masters à l’université. Cela dit, quelles écoles de commerce seront intéressées par votre profil, sachant qu’elles recrutent plus volontiers des étudiants qui connaissent déjà les matières qu’elles enseignent ?

PtiteMimi60 : Bonjour, en vue d’un master pour exercer le métier de contrôleur de gestion, je souhaiterais savoir si l’IAE est le seul endroit où je peux faire cela, il s’agirait d’une licence en sciences de gestion. Je n’ai pas les moyens d’aller en école de commerce. Je vous remercie par avance.

Bruno Magliulo : On peut en effet se préparer au métier de contrôleur de gestion via un IAE, dans lequel on entre au terme d’une formation de niveau licence en économie-gestion. Cependant, il est également possible de passer par diverses autres voies :

1- A l’université, la licence d’économie-gestion, suivie d’un master de contrôle de gestion.

2- Passer par le premier cycle DCG (diplôme de comptabilité-gestion) éventuellement suivi d’un 2e cycle DSCG.

3- Vous commencez par un BTS compta-gestion des organisations, ou un DUT Gestion des entreprises option finances-comptabilité, et vous vous spécialisez en 3e année en licence professionnelle de contrôle de gestion. Si cela marche, pourquoi pas un 2e cycle en contrôle de gestion à l’université...

Cindy : Peut-on faire un BTS esthétique cosmétique avec un bac ES ?

Olivier Rollot : Oui, il n’y a pas de problème. Vous serez même largement au niveau.

Hgf : Est-il possible de reprendre des étude univertaires après 35 ans ?

Jacques Laban : Rien n’est interdit ! Si vous souhaitez vous inscrire en université, contactez directement les services de scolarité. Si vous souhaitez faire des filières sélectives telles que IUT ou BTS, voire études comptables, vous devez retirer des dossiers de candidature auprès de ces établissements. En fonction des études antérieures, il sera possible de valider vos acquis professionnels.

le_student_: Quelles études faire pour être directeur de grand magasin ? Sachant que je suis en terminal STG.

Olivier Rollot : La grande distribution fait partie des secteurs où l’on peut aller très loin sans être forcément très diplômé. Un BTS "management des unités commerciales" ou "négociations et relations-clients" vous permettra par exemple d’intégrer le secteur. Il existe également des formations dispensées par les entreprises du secteur.

Amy07: Quels sont les débouchés de l’IEP en général ?

Bruno Magliulo : Il s’agit d’une formation en 5 ans, comprenant un premier cycle de 2 ans très général, une 3e année obligatoire à l’étranger, et un 2e cycle de deux ans, conduisant à un master professionnel. Chaque IEP propose ses masters professionnels, qui ne sont donc pas les mêmes d’un IEP à l’autre. Il en existe des dizaines, impossible donc de vous communiquer la liste. Vous la trouverez dans le livre édité par l’Etudiant "Réussir Sciences-Po", ou sur les sites des divers IEP.

Geoffrey : J’aimerais faire des études dans le domaine de l’image. Que me conseillez-vous comme cursus ?


Jacques Laban : Tout dépend des études envisagées, longues ou courtes. Si vous voulez vous orienter vers l’université, certaines d’entre elles organisent une licence arts du spectacle, avec des mentions telles que cinéma ou son. Ces formations sont très demandées, et les capacités d’accueil restreintes. Vous pouvez également vous orienter vers des études courtes, telles que le BTS, et dans ce cas, il existe des BTS audiovisuels, qui sont également très demandés et qui font l’objet de dossiers de candidature. Ce sont des formations où l’anglais est obligatoire.

dark_vampirette : Quelle est la différence entre contrat d’apprentissage et contrat de professionnalisation ?

Olivier Rollot : Le contrat d’apprentissage n’est ouvert qu’aux jeunes de moins de 25 ans, alors que tous types de profils peuvent se former dans le cadre d’un contrat de professionnalisation. Sinon, ce dernier devait au départ ne concerner que des formations relativement courtes et l’apprentissage être plus dédié aux formations en 2 ans et plus. Aujourd’hui, la frontière est de plus en plus ténue entre les deux contrats et on ne peut pas dire que l’un soit meilleur que l’autre. La professionnalisation permet en tous cas d’être un peu mieux payé.

Sandy : Je suis une camerounaise suivant une formation en soins infirmiers. J’aimerais savoir les différentes ouvertures dans les écoles européenes. J’en ai pour 3 ans de formation, j’aimerais continuer après dans une école étrangère. Merci.

Bruno Magliulo :
Les Instituts de formation en soins infirmiers français, comme leurs équivalents dans l’UE, sont des écoles qui demandent 3 ans d’études après le bac. Si vous avez déjà fait un parcours de ce type, vous avez l’équivalent. Mais pour pouvoir éventuellement exercer en Europe, vous devrez, soit faire valider votre diplôme (renseignez-vous auprès de l’ambassade de France de Yaoundé), soit demander à entrer dans une telle école en 2e ou 3e année selon les cas. Dans ce cas, vous devez vous renseigner directement auprès des écoles. Tapez IFSI dans un moteur de recherche pour les trouver.

Chopper : Bonjour, j’ai un BEP et je voudrais passer un bac général, est-ce possible ?


Jacques Laban : Un BEP débouche normalement sur un bac professionnel. Pour revenir vers la filière générale, il faut pouvoir revenir sur une 1re d’adaptation, sachant que votre niveau doit être bon pour y arriver.

Mayn : Bonjour. Etant frontalier avec l’Allemagne toute proche, une fac LLCE langue allemande puis-je la faire en Allemagne plutôt qu’en France où la fac se trouve bien plus éloignée ? Les diplômes entre ces deux pays sont-ils équivalents ?

Olivier Rollot : Oui vous avez le droit de demander à étudier en Allemagne, mais c’est entièrement la responsabilité de l’université allemande de vous accepter ou pas. Ensuite, vous pourrez facilement faire reconnaître votre diplôme par les universités françaises, mais ce ne sera pas forcément le cas des entreprises françaises qui connaissent encore mal, pour la plupart, les diplômes étrangers.

Tikaram357 : Bonjour, en 1ère L option histoire de l’art, quel cursus choisir après mon bac ?

Jacques Laban : Après avoir réussi votre bac, vous pourrez vous orienter vers une licence histoire de l’art. Les débouchés ne sont pas énormes.

aie : Je suis en seconde, j’envisage de faire une 1ere ES et j’aimerais savoir les études ou les métiers les mieux adaptés à la filière.

Bruno Magliulo : La voie ES est une voie de l’enseignement général. Quand on y entre, c’est forcément pour y faire des études supérieures à la sortie. Les possibilités d’études post-bac ES sont très nombreuses. En gros, on peut tout envisager, sauf des études supérieures scientifiques. Pour avoir des détails, vous avez intérêt à lire, dans la collection l’Etudiant, "Réussir ses études avec un bac ES".

Raphou : Je suis en première année de sciences sociales. Je pense me spécialiser sciences politiques. J’ai mon BAFA. Je fais des colos et du baby sitting. Je veux travailler avec les enfants mais avec un niveau de paye correct. Je suis prête à faire un Bac+5. Quels métiers proposerez-vous ?

Olivier Rollot : Vous voulez travailler avec des enfants : sachez que c’est un secteur qui recrute mais dans lequel les métiers sont mal payés, que vous fassiez un bac +5 ou pas ! Vous pouvez néanmoins devenir directeur de centre de vacances avec le BAFD ou vous orienter vers la protection judiciaire de la jeunesse. Pour être juge pour enfants, il aurait fallu faire des études de droit.

le_student_: Sur quoi débouche le DUT technique de commercialisation ?

Bruno Magliulo : Après les deux années d’études supérieures, vous pouvez rechercher un emploi de type commerce, ou demander à poursuivre vos études, en licence professionnelle ou en grande école de commerce, avec de bonnes chances d’y être admis, à la condition toutefois de frapper à plusieurs portes, et d’avoir conservé la 2e langue vivante. Sachez que les DUT commerciaux, qui demandent à entrer dans une grande école de commerce, sont les deux tiers à y être pris.

Chopper : Pensez-vous qu’avec le CNED je puisse suivre des cours en vue de préparer un bac general meme si mon niveau n’est pas vraiment bon ?

Jacques Laban : Si vous n’avez pas la possibilité de vous scolariser dans un établissement, le CNED est une des possibilités pour passer son bac. Il faut savoir que la liberté est toute relative, car même si les professeurs ne sont pas présents, le travail est intense, et les plannings sont assez serrés quant à la remise des devoirs.

Guillaume : Bonjour je souhaiterais faire une licence LEA, mais j’ai vu qu’il fallait pour cette filière retirer un dossier qu’il fallait déposer au plus tard le 2 mars. N’ayant pas fait cela, puis-je toujours postuler à une place en licence LEA ?

Jacques Laban :
L’université Paris 4 organise des tests pour connaître le niveau des élèves qui souhaitent s’orienter vers la licence LEA. Pour cette université, vous ne pouvez donc formuler ce voeu sur RAVEL. D’autres universités organisent cette licence : vous pourrez formuler 2 voeux sur RAVEL pour cette licence, en tenant compte de la sectorisation mise en place par les universités. Sachez que lorsqu’on envisage un LEA, il faut être aussi bon dans les 2 langues.

Metaman : Bonjour, je suis en terminal S/SVT, je recherche un métier en rapport avec l’SVT, et avec 2 ou 3 ans d’études aprés le bac, pouvez-vous m’aider ?

Olivier Rollot : Infirmière, laborantin, métiers paramédicaux... Il existe de nombreux métiers que vous pouvez exercer après 2 ou 3 ans de formation post-bac. Pour la plupart, ils sont sélectifs mais débouchent sur un emploi assuré.

Sabrina : J’ai envie de faire des études de pharmacie mais on m’a dit que le concours était très difficile.

Bruno Magliulo : Il l’est en effet : en 2006, moins de 20 % des candidats sont passés en 2e année. C’est la raison pour laquelle nombre d’étudiants ne parviennent à passer en 2e année qu’au bout de 2 tentatives. Conseil : ajoutez à votre formation universitaire des complément de cours que l’on trouve dans la plupart des grandes villes universitaires. Ils ne sont hélas pas gratuits, mais compte tenu de la sélection, sauf à être un brillantissime élève, vous avez intérêt à faire l’effort.

le_student_: Les possibilités de poursuites d’études après un BTS sont-elles les mêmes qu’après un DUT ?

Bruno Magliulo : En théorie, oui. Tout BTS, comme tout DUT, a le droit de demander à poursuivre ses études. Soit en licence professionnelle, soit dans une grande école. Toutefois, on observe que la probabilité d’être pris est deux fois plus grande pour les DUT. Cela s’explique par le fait que la formation y est plus polyvalente et généraliste, ce qui est un avantage pour la prolongation d’études. Cependant, si vous réussissez votre BTS dans de bonnes conditions, vous aurez toutes vos chances. Attention, certains BTS ou DUT, disposent d’une ample offre de formation à bac +3/4/5, d’autres par contre, sont tellement pointus que les formations post-BTS ou post-DUT sont rares.

Mariki : Bonjour, je suis en terminale et je vais faire mon inscription sur Ravel, je voudrais savoir s’il est possible de s’inscrire dans deux secteurs de fac différents (fac de médecine et fac de bio).

Jacques Laban : PCEM est une formation non-sectorisée. Vous devrez après le bac retirer un dossier de candidature au SADEP à la Sorbonne. Vous hiérarchiserez 3 UFR médicales et vous obtiendrez une affectation sur l’une de ces UFR fin août. Sur RAVEL, vous mentionnerez un voeu pour médecine, vous pourrez également forumler 2 voeux pour la licence de biologie, en tenant compte de la sectorisation mise en place par les universités. Sachez que si vous demandez médecine en premier voeu, vous êtes certain de l’obtenir.

Coccigrue : Je suis actuellement en 1ère année de DUT GEA et je veux connaitre les différentes licences professionnelles possibles.

Olivier Rollot : C’est impossible de vous répondre de façon exhaustive : les licences professionnelles ne sont pas des diplômes nationaux, mais des formations ouvertes dans des régions où l’on a particulièrement besoin des profils auxquels elles forment. Retrouvez-les sur www.letudiant.fr

Amy07 : Quels sont les débouchés d’un MUC ? Merci.

Olivier Rollot : Avec un BTS MUC vous pouvez trouver un emploi de commercial sans aucun problème. Normalement, votre vocation est de diriger rapidement des équipes. Vous pouvez aussi tenter d’entrer dans une école de commerce ou faire une licence professionnelle pour améliorer votre insertion... et votre salaire !

Arkanium : Pourriez-vous donner davantages d’informations au sujet de ces écoleq de kiné privées ? Merci.

Jacques Laban : Masseur kiné est un diplôme d’Etat. Les études sont d’une durée de 3 ans. L’admission se fait sur concours, avec essentiellement des épreuves de biologie, physique et chimie. Le bac S est recommandé. Que l’école soit publique ou privée, les épreuves sont les mêmes. Les écoles privées sont payantes, avec des frais de scolarité entre 7000 et 7900 euros par an. Il existe un institut de formation à la Pitié Salpetrière où la scolarité est gratuite !

Chacha : Comment devenir professeur d’histoire de l’art ?

Olivier Rollot : Il n’y a pas, à proprement parler de filière menant directement aux métiers de professeur d’histoire de l’art (il n’y a pas d’agrégation dans ce domaine). Pour autant, il n’est pas indispensable de passer par l’histoire de l’art, vous pouvez faire des études d’histoire normales (jusqu’en master) et vous spécialiser ensuite, en doctorat. Attention : recrutements particulièrement peu nombreux !

Azrah : Bonjour... Voilà, je suis en terminale et je suis attiré par l’écologie et les ressources renouvelables. Mais voilà, je ne sais pas si cela porte un nom, ni si cela a une filière et surtout à quel domaine me référer, sans compter pour chercher des écoles. Merci de bien vouloir me répondre...

Jacques Laban : En université, il existe une licence intitulée suivant les établissements "sciences de la vie", "sciences du vivant" ou "sciences de la vie, de l’environnement et des planètes". Parmi les universités organisant cette licence en Ile-de-France, il y a Paris 7, Paris 11, Versailles, Evry et Cergy. Certains BTSA peuvent éventuellement correspondre votre souhait.

Chamalo : Si un étudiant n’arrive pas à réussir le concours pharmacien en 2 ans, est-il prioritaire pour s’inscrire en licence de science du vivant.

Olivier Rollot : Pas forcément. Cela dépend des accords qui ont été passés entre l’université de pharmacie et celles de sciences de la vie. Renseignez-vous bien avant de commencer votre cursus !

malou81 : Que sont les prépas IEP ? En quoi consistent-elles ?

Olivier Rollot : Il existe des prépas littéraires qui mènent aux IEP. Attention, Sciences Po Paris n’en recrutera plus après l’année prochaine ! Sinon, il existe aussi des préparations d’été qui sont pratiquement obligatoires pour entrer à Sciences Po Paris après le bac.

Dabrate : Salut ! Je suis quelqu’un de très social, j’aimerais faire carrière dans un milieu ou règne les échanges de valeurs humaines. Que me conseillez vous?

Olivier Rollot :
Toutes les formations sociales, paramédicales ou de santé permettent d’avoir de nombreux contacts humains, passionnants. Pensez également aux métiers de la communication. Mais un libraire aussi rencontre de nombreuses personnes. Soyez ouvert à de nombreux métiers !

Modérateur : Merci à toutes et tous pour votre participation et à très bientôt !

Jacques Laban : Merci à tous pour toutes les questions posées. Pour ceux qui préparent leur bac, sachez que c’est le 1er diplôme de l’enseignement supérieur. Pensez à faire des voeux cohérents entre votre projet personnel et votre cursus scolaire.

Bruno Magliulo : Merci pour vos questions, à bientôt !

Olivier Rollot : Merci beaucoup pour toutes vos questions passionnantes. Revenez souvent sur notre site www.letudiant.fr. Vous y retrouverez ce chat et beaucoup d’autres rubriques pour vous aider dans votre orientation.

Articles les plus lus

A la Une Parcoursup

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !