1. En 2019, suivez Lucie, en bac STMG : "Je suis intéressée par le commerce"
Témoignage

En 2019, suivez Lucie, en bac STMG : "Je suis intéressée par le commerce"

Envoyer cet article à un ami
Lucie, en terminale STMG, regarde du côté des DUT techniques de commercialisation pour travailler dans le commerce. // © Photo fournie par le témoin
Lucie, en terminale STMG, regarde du côté des DUT techniques de commercialisation pour travailler dans le commerce. // © Photo fournie par le témoin

TIMELINE, ÉPISODE 1. Après une réorientation entre la première et la terminale, Lucie, 17 ans, en terminale STMG à Redon (35), souhaite trouver une formation professionnalisante après son bac. L’IUT (institut universitaire de technologie) se profile à grands pas.

Si Lucie, 17 ans, lycéenne en terminale STMG à Redon (35), est encore très incertaine dans ses choix d’orientation, elle montre tout de même un certain intérêt pour tout ce qui concerne le commerce. "C’est pour cela que j’ai préféré me réorienter après ma première ES vers un bac STMG", explique-t-elle. La jeune fille compte sur Parcoursup pour l’aider à affiner ses recherches.

Un parcours qui se dessine doucement

"Aujourd’hui, je pense faire un DUT [diplôme universitaire de technologie] techniques de commercialisation à Vannes, Bordeaux ou Rennes et ensuite me diriger vers un IAE (institut d’administration des entreprises)." Cette première piste est née à la suite d’un stage réalisé en seconde. "Au début, je voulais travailler dans la comptabilité mais après en avoir eu l’expérience pendant une semaine, j’ai compris que cela ne me plairait pas, c’est trop répétitif."

Lire aussi : IAE vs écoles de commerce : le match

Après son stage, Lucie a décidé de s'orienter plus précisément vers le marketing. "C’est encore assez flou, mais c’est un domaine qui peut offrir plus de possibilités que ce soit au niveau des clients, des territoires…", estime-t-elle.

Et quand on lui parle d’une licence ou d’une prépa pour intégrer une école de commerce, la réponse est immédiate : "Ça ne m’intéresse pas du tout ! Je veux pouvoir entrer dans un métier facilement, il me faut du concret", s’exclame-t-elle.

Parcoursup à la rescousse ?

D’après Lucie, d’ici la fin d’année, des ateliers avec un professionnel pourraient être proposés au sein du lycée aux élèves qui le souhaitent. "On n’en sait pas beaucoup plus, mais cela pourrait nous aider à connaître davantage de formations et savoir quels domaines nous intéressent le plus. Ce n’est pas obligatoire mais je pense y participer", affirme-t-elle.

L’ouverture de la plate-forme d’admission postbac, le 20 décembre 2018, pourrait aussi être un outil indispensable pour bien choisir son orientation. "Peut-être que d’autres possibilités pourront m’intéresser… J’en profiterai pour aller voir la fiche des établissements et me faire une idée de ce qui me plaît ou pas." Chaque chose en son temps donc…