Décryptage

Recruter davantage de femmes ingénieures : le casse-tête des entreprises

Aujourd’hui, près de 28% des ingénieurs sont des femmes.
Aujourd’hui, près de 28% des ingénieurs sont des femmes. © Adobe Stock/bobex73
Par Clément Rocher, Elisa Covo, publié le 01 octobre 2021
5 min

Une fois leur diplôme en poche, les femmes ingénieures sont particulièrement recherchées par les recruteurs. Depuis des années, les entreprises déploient des efforts en faveur de la parité, et vont à la rencontre des jeunes filles pour leur montrer les parcours possibles. ELLE et l’Etudiant ont enquêté.

Aujourd’hui, près de 28% des ingénieurs sont des femmes. L’enquête annuelle d’IESF (Ingénieurs et Scientifiques de France) publiée en juin 2021 montre également que la proportion de femmes ingénieures tend à stagner ces dernières années… Cette sous-représentativité doit être entendu comme un signal d’encouragement pour intégrer ces filières de formations, avec un emploi garanti à la clé.
Agroalimentaire, chimie, transports... Des secteurs professionnels divers recherchent des diplômées ingénieures. La présence des femmes dans l'industrie aéronautique a ainsi progressé en dix ans avec un taux (encore trop faible) de 23%. Il existe cependant une pénurie de talents dans les métiers de l'informatique (seulement 28% de femmes) ou dans le génie civil.

Inciter les jeunes femmes à suivre des études scientifiques

La liste est loin d'être exhaustive, mais une chose est sûre : l’insertion professionnelle des jeunes femmes est quasi garantie à la sortie des écoles d’ingénieurs.
"Les jeunes diplômées reçoivent plus de propositions de recrutement car elles sont moins nombreuses. Nous devons convaincre les jeunes femmes qu’elles ont toutes leur place parmi nous, notamment en leur montrant les nombreux exemples de femmes qui exercent un poste à fortes responsabilités", assure Michael Truntzer, responsable recrutement chez Bouygues Construction.

"Toutes les entreprises sont convaincues de l’intérêt et de la valeur ajoutée d’avoir de la parité dans les organisations. Le plus difficile c’est d’inciter les jeunes filles à suivre des études scientifiques", confirme Céline Hulot, directrice recrutement EMEAR chez Dassault Systèmes.

Une diversité bénéfique pour toutes et tous

Pourtant les choses commencent à changer. Anne de Cagny est vice-présidente de Femmes Ingénieures et ingénieure de formation. Cette association promeut les métiers d’ingénieur auprès des jeunes filles dès le collège et valorise les femmes dans le monde du travail.

Elle constate une volonté de plus en plus forte des groupes industriels du secteur de l’ingénierie de féminiser les effectifs. Même son de cloche pour Michael Truntzer. "Les chiffres évoluent positivement. Il y a davantage de femmes dirigeantes et cela va de pair avec l’évolution sociétale et culturelle".

Les femmes ingénieures sont en effet perçues comme pouvant apporter une valeur ajoutée et des compétences complémentaires de celles des hommes. "Nous avons besoin de modes de raisonnement qui soient extrêmement variés, et donc des compétences de plus de femmes dans les processus d’innovation et de créativité", ajoute Céline Hulot.

Mettre en lumière des parcours de femmes et d’élèves-ingénieures

Pour les encourager à se lancer dans des carrières scientifiques, des associations jouent un rôle crucial. ELLES BOUGENT anime par exemple des rencontres et des salons professionnels pour guider les jeunes femmes dans leurs choix. L’association va aussi à la rencontre de lycéennes pour leur faire connaître les filières et parcours d’ingénieurs. De son côté, l’association Femmes ingénieures accompagne les professionnelles et les aide à gagner en visibilité au sein de leur entreprise et à développer leur réseau.

Les prix et récompenses sont aussi de bons moyens d’être reconnue dans son industrie. L’opération Ingénieuses de la CDEFI

(Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs) met en lumière des parcours de femmes et d’élèves-ingénieures et récompense des initiatives innovantes.

Enfin, les entreprises aussi se mobilisent

. La société Assystem a par exemple créé le programme #INCREDIBLEWOMEN pour sensibiliser, recruter et faire évoluer les femmes dans leur carrière au travers de formations et programmes de mentorat.

En partenariat avec


Chaque année, les formations scientifiques sont constituées en minorité d’étudiantes. À travers la série d’articles "Women in Science", Elle et l’Etudiant s’associent pour transmettre aux lycéennes un message de réassurance, un sentiment de légitimité et l’envie de s’orienter vers des carrières scientifiques.

Vous aimerez aussi

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !