1. Et si je prenais un an pour trouver ma voie ? Quatre (belles) histoires de réorientation
Témoignage

Et si je prenais un an pour trouver ma voie ? Quatre (belles) histoires de réorientation

Envoyer cet article à un ami
Marion Petipré (à gauche) créatrice et responsable pédagogique du DU d'orientation PaReO à l'Université Paris Descartes et des étudiants // © Etienne Gless
Marion Petipré (à gauche) créatrice et responsable pédagogique du DU d'orientation PaReO à l'Université Paris Descartes et des étudiants // © Etienne Gless

Abandon d'études, indécision sur la filière à suivre après le bac, mauvais choix d'orientation... Après avoir hésité sur la voie à emprunter, Ondine, Amandine, Tristan et Florian ont travaillé une année entière sur leur orientation. Ces quatre étudiants du diplôme d'université d'orientation active de l'université Paris Descartes partagent leur expérience d'un an pour trouver - enfin - leur voie. Et livrent leurs conseils pour vous aider à trouver la vôtre.

"Aujourd'hui je sais ce que je veux, je suis claire dans ma tête et j'ai moins peur pour la suite : à la rentrée de septembre, j'intègre un BTS de communication en alternance". Après avoir redoublé au lycée, échoué une première fois au bac, Ondine, 20 ans a enfin trouvé sa voie : elle vient d'obtenir le diplôme universitaire PaReO, une formation d'un an à l’université Paris Descartes qui lui a permis de travailler son orientation et de construire son projet personnel et professionnel. "L'objectif de ce diplôme est de permettre aux jeunes de développer leurs compétences pour réussir l'année suivante leur parcours universitaire", explique Marion Petipré, responsable pédagogique qui propose aux bacheliers et étudiants en réorientation de bénéficier d'une année pour construire leur projet. Au programme, des ateliers d'orientation collectifs, des rencontres professionnelles pour découvrir des pistes d'orientation, et des périodes d'immersion métier et de stages pour les valider. "L'Etudiant.fr a demandé leur retour d'expériences à 4 étudiants qui ont bénéficié de ce dispositif très novateur.

Ondine 20 ans : " Prenez le temps de réfléchir votre orientation mais soyez réactif car le temps passe très vite".

Ondine : "A l'occasion de stages pour tester mes choix d'orientation, j'ai réalisé que les métiers de la communication m'intéressaient. J'entre en BTS communication en alternance".  // © Etienne Gless
Ondine : "A l'occasion de stages pour tester mes choix d'orientation, j'ai réalisé que les métiers de la communication m'intéressaient. J'entre en BTS communication en alternance". // © Etienne Gless

Mon parcours : Lycéenne, je faisais une "fixette" sur les métiers du sport. J'avais envie de travailler dans ce secteur mais rien de concret. J'ai passé 5 ans au lycée. J'ai redoublé et échoué mon bac ES en 2016. Quand j'ai finalement obtenu mon bac en 2017 j'ai postulé au diplôme d'orientation active PaRéO.
Mon problème d'orientation : Après deux redoublements au lycée je manquais de confiance en moi. Toutes les semaines je changeais de projet : devenir prof de sport, travailler dans la communication, entrer dans la police…
Ce que j'ai appris : En début d'année nous avions le choix entre plusieurs projets pédagogiques. J'ai alors travaillé sur celui touchant aux réseaux sociaux. Il fallait créer les affiches pour les réseaux sociaux, animer Facebook et Twitter. Nous avons aussi créé le compte Instagram et organisé le forum des métiers lors de la journée portes ouvertes de l'université : il fallait trouver des professionnels, les contacter, créer des affiches…A l'occasion des stages pour tester mon orientation, j'ai découvert que les métiers de la communication m'intéressaient plus que le sport !
Ce que je ferai demain : Je ferai un métier de communication ! J'aimerais travailler dans une agence de communication spécialisée dans le milieu sportif. A la rentrée de septembre 2018 j'intègre un BTS communication en alternance et je suis en recherche active d'un employeur pour suivre cette formation.
Mon conseil : Vous devez multiplier les immersions à travers des stages pour tester et vérifier si l'orientation envisagée vous plait ou pas. C'est à vous de choisir votre orientation mais si vous ne demandez pas d'aide vous ne trouverez pas seul votre chemin.

Tristan, 18 ans : "Ayez des samedis bien remplis à arpenter les salons d'orientation et interviewer des professionnels".

Tristan : "Je suis fixé sur mon choix d'orientation dans le domaine informatique et je commence un DUT informatique".  // © Etienne Gless
Tristan : "Je suis fixé sur mon choix d'orientation dans le domaine informatique et je commence un DUT informatique". // © Etienne Gless

Mon parcours : Après mon bac S option "Sciences de l'ingénieur" , je voulais me diriger vers l'informatique mais j'étais dans le flou quant à la voie à emprunter.
Mon problème d'orientation : Licence informatique à l'université, DUT, BTS, écoles d'ingénieurs…j'hésitais sur la voie à suivre. J'ai donc postulé à toutes ces formations dans APB (devenu Parcoursup) mais je me suis retrouvé sans affectation à la rentrée 2017. Je suis un naufragé d'APB ! J'ai alors postulé au DU PaReO de l'université Paris Descartes qui proposait une rentrée en novembre. Après une journée dédiée au recrutement j'ai été pris. Nous sommes 70 en tout dans la promotion.
Ce que j'ai appris : Je suis fixé désormais sur mon choix d'orientation dans le domaine informatique. J'ai passé beaucoup de temps le weekend sur des salons comme ceux de L'Etudiant à rencontrer des professionnels que j'ai interviewés. Durant mon stage au sein de l'université j'étais en charge des installations informatiques du "learning lab" qui a ouvert le 4 juin. Durant cette année, j'ai amélioré mon aisance à l'oral et réalisé que je pouvais diriger une équipe sur des projets informatiques.
Ce que je ferai demain : Je serai informaticien. J'ai été accepté en DUT Informatique à l'université Paris Descartes. J'envisage ensuite de poursuivre en licence et en master.
Mon conseil : N'allez pas chercher l'information sur votre orientation uniquement sur le web. Allez dans les salons d'orientation poser des questions sur les filières et menez votre enquête.

Amandine, 19 ans : "Chercher seul sa voie est trop difficile, faites vous accompagner"

Amandine : "Tutorer des collégiens en difficulté m'a fait découvrir combien j'aime être utile. J'entre en licence d'histoire et je compte de venir professeure des écoles".
Amandine : "Tutorer des collégiens en difficulté m'a fait découvrir combien j'aime être utile. J'entre en licence d'histoire et je compte de venir professeure des écoles".

Mon parcours : Après mon bac ES, j'ai intégré l'IUT de Paris pour préparer un DUT STID (statistique et informatique décisionnelle). Il y avait beaucoup de programmation informatique. J'ai essayé mais je n'ai pas aimé.
Mon problème d'orientation : J'ai abandonné au bout de 15 jours les études en IUT. Je ne voulais pas revenir dans le système de la fac et envisageais un CAP ou un BTS. Finalement j'ai pu intégrer dès le mois de novembre cette formation qui permet de se donner une année pour construire son projet d'études.

Ce que j'ai appris : En entrant dans cette formation, j'étais très déprimée mais en 15 jours j'avais repris confiance en moi. En faisant de l'aide aux devoirs pour des élèves en difficulté au sein de l'association Zup de Co, je me suis sentie très utile et j'ai réalisé que c'était ce qui est le plus important pour moi. Je continue d'ailleurs d'y consacrer du temps tous les mardi.
Ce que je ferai demain : Je serai professeure des écoles. Pour l'heure je poursuis mes études en licence d'histoire avant de pouvoir entrer par la suite en école de professorat. Il faut être titulaire d'un master 2 pour devenir professeure des écoles.
Mon conseil : Chercher seul sa voie est trop difficile. Mieux vaut se faire encadrer et être accompagné. Ne restez pas seul chez vous derrière votre ordi à chercher la bonne filière pour votre orientation. Confrontez vous au réel.

Florian 21 ans : "Gardez un esprit ouvert. Des projets et les stages peuvent être un déclic pour votre orientation"

Florian : "Un stage dans un centre médico psycho pédagogique a été le déclic pour orientation. J'entame des études de psychologie".  // © Etienne Gless
Florian : "Un stage dans un centre médico psycho pédagogique a été le déclic pour orientation. J'entame des études de psychologie". // © Etienne Gless

Mon parcours : Après mon bac L obtenu en 2014, j'ai fait une classe préparatoire littéraire mais j'ai abandonné en cours de route. l'année suivante, je m'inscris en fac de sociologie et là aussi j'abandonne. Puis je me suis inscrit en fac de langues à l'Inalco pour apprendre le japonais mais là encore j'ai renoncé. En retournant une nouvelle fois sur APB en 2017 –devenu Parcoursup-, j'ai découvert l'existence de ce diplôme d'orientation. Tout de suite çà a fait tilt ! Je me suis dit : "C'est ce qu'il me faut".
Mon problème d'orientation : J'ai toujours eu soif d'apprendre mais cette envie n'était pas canalisée. Il me manquait un fil d'Ariane. Je ne savais pas quoi faire. Mais je crois surtout que j'avais peur d'affronter l'échec. En prépa, je préférais abandonner mes études en cours de route plutôt que d'affronter un possible échec. A la fac j'ai continué à abandonner; C'est un cercle vicieux.
Ce que j'ai appris : En suivant cette formation, j'ai pu me poser et réfléchir. Dans cette formation, j'ai été bien plus encadré qu'à la fac. J'ai pris conscience que je devais acquérir de l'endurance et faire des choix et m'y tenir. Un stage dans un Centre médico psycho pédagogique (CMPP) a créé le déclic pour mon orientation future. J'y ai côtoyé notamment un psychologue pour enfants et ce métier me tente beaucoup.
Ce que je ferai demain :Je serai psychologue. Je vais suivre des études de psychologie à l'université à la rentrée 2018–2019.
Mon conseil : Garder un esprit ouvert face aux propositions qui vous sont faites. Tous les projets pédagogiques proposés durant ma formation je les ai suivis. Ils m'ont permis de prendre conscience de certaines réalités.

Salon L'Etudiant de l'alternance et des études supérieures samedi 30 juin à Paris
Vous n'êtes pas sûr de vos choix sur Parcoursup ? Vous n'êtes pas sûr d'avoir le bac ? Vous souhaitez vous réorienter et rebondir ? Vous recherchez un contrat en alternance ? La deuxième édition du salon de l'alternance et des études supérieures de L'Etudiant vous permettra de finaliser vos choix et de répondre à vos interrogations.