1. Suivre sa fac sur Instagram : un autre moyen de tisser du lien
Décryptage

Suivre sa fac sur Instagram : un autre moyen de tisser du lien

Envoyer cet article à un ami
Il n'y a pas que les chats, les voyages et le #FoodPorn sur Instagram... Il y a aussi votre fac ! // © Université Bordeaux Montaigne
Il n'y a pas que les chats, les voyages et le #FoodPorn sur Instagram... Il y a aussi votre fac ! // © Université Bordeaux Montaigne

Découverte des locaux, promotion de la vie étudiante, renforcement du sentiment d'appartenance... à côté de Facebook et de Twitter, Instagram s’affirme comme un des réseaux sociaux les plus utilisés par vos facs pour façonner leur image et fédérer une communauté. C'est le moment de vous abonner à votre université !

Facebook, et dans une moindre mesure Twitter, sont devenus pour les étudiants des supports d'information incontournables. Communiqués officiels, annonces d'événements et autres nouvelles y circulent désormais de façon fluide.

Mais qu'en est-il d'Instagram, réseau exclusivement dédié aux photographies ? La question se pose quand on sait que 41 % de ses utilisateurs ont entre 16 et 24 ans, selon une étude de Global Web Index. Et qu'en seulement deux ans, le nombre de ses visiteurs quotidiens a doublé, pour atteindre plus de 500 millions de personnes.

Lire aussi : Quand Instagram devient un job étudiant

Sur la plate-forme de partage de photos, il y a peu de place disponible pour mettre des liens vers le site Internet de votre établissement et le texte s'efface au profit des images. Ce n'est pas ici que vous trouverez des actualités, comme "l'annonce de la fermeture de la fac à cause d'un blocus, information que Facebook diffuse plus facilement", compare Sophie, 21 ans, étudiante en licence d'AES (administration économique et sociale) à Rennes 2.

Partager des moments de vie

Pour Pierrette Langlais, chargée de communication de l'université Bordeaux Montaigne, "ce qui est sur Instagram reste sur Instagram. C'est un écosystème qui se suffit à lui-même. Nous faisons peu de posts en lien avec les événements que nous organisons, mais nous mettons en avant l'expérience vécue en commun sur le campus. C'est plus de l'ordre du ressenti que de l'annonce institutionnelle."

L'intérêt est ailleurs… Sophie suit le compte de son université pour les "photos sympas et jolies". En effet, les établissements supérieurs engagés sur Instagram vont surtout partager des moments de la vie étudiante, et aussi valoriser les locaux, quand ils sont intéressants d'un point de vue esthétique.

Ce parti pris vise, selon Pierrette Langlais, à créer un "sentiment d'appartenance" pouvant s'étendre jusqu'aux anciens étudiants. "Certains diplômés continuent de nous suivre et partagent leurs souvenirs en commentant nos photos", ajoute la chargée de communication. Quand on est nouveau dans un campus, suivre sa fac sur Instagram peut aider à s'y retrouver et à "la connaître", admet Mélanie, 22 ans, étudiante en master 1 archéologie à Bordeaux.

Des facs très réactives

Cependant, Instagram n'est pas simplement un support de publicité pour votre université. C'est aussi pour elle un moyen de communiquer avec les étudiants. "Ma fac partage souvent des photos prises par leurs étudiants, souvent avec un côté artistique." Une dynamique qui, selon Mélanie "aide à créer des liens entre les étudiants qui suivent ce compte et peuvent en découvrir d'autres étudiants." Ainsi, un élève en art ou en photographie, par exemple, pourra trouver là une opportunité pour mettre en valeur ses productions.

Aussi, les universités, qui cherchent à tisser une relation de confiance avec leurs abonnés, sont en général assez réactives si vous vous adressez à elles sur la messagerie privée du réseau social.

Un dernier bon point ? Instagram est le réseau social où les trolls sont les moins nombreux !