1. Supérieur
  2. Un salon étudiant virtuel : comment ça marche ?
Témoignage

Un salon étudiant virtuel : comment ça marche ?

Envoyer cet article à un ami
Depuis chez vous, vous pouvez naviguer entre les stands des exposants comme dans les allées d'un salon en présentiel. // © l'Etudiant
Depuis chez vous, vous pouvez naviguer entre les stands des exposants comme dans les allées d'un salon en présentiel. // © l'Etudiant

Le confinement vous a éloignés de vos établissements. La crise sanitaire a aussi perturbé la tenue de certains salons étudiants. Mais le calendrier de l'orientation 2020 continue de tourner, en particulier pour les lycéens concernés par Parcoursup. Vous êtes nombreux à profiter en ce moment même du premier salon virtuel des études supérieures ouvert jusqu'au 20 juin par l'Etudiant pour vous renseigner sur la suite de votre parcours. Selon l'évolution des recommandations sanitaires, de nouveaux salons pourraient à l'avenir être aussi proposés au format virtuel. Voici quelques conseils pour bien vous orienter depuis votre canapé !

Sur ce premier salon virtuel des études supérieures avec ou sans alternance, nous ne sommes pas exactement dans l'univers d'Animal Crossing ou celui des Sims, mais pas loin ! Familier ou pas des jeux vidéos, vous n'aurez aucune difficulté à vous repérer dans le hall d'accueil, les allées reconstituées en 3D et sur les stands des exposants présents sur un salon virtuel. Il est même très simple d'y naviguer et de dialoguer avec les experts présents.

Lire aussi : Salon virtuel des études supérieures : l'Etudiant vous aide à réussir votre orientation

Un format facile à utiliser

Pour accéder à un salon virtuel, zéro temps de transport, pas de file d'attente à l'entrée : il suffit de suivre un lien, de s'inscrire (gratuitement), et vous voilà dans le hall d'accueil ! Pour Mohammed-Amine, 21 ans, qui vient de finir son BTS commerce international et a visité le salon de l'Etudiant cette semaine, "l’utilisation du site était assez fluide".

Au début, Diane, étudiante en communication qui recherchait sur le salon des d'informations sur le financement des études, a été un peu perturbée par l’agencement du site, mais au bout de quelques minutes "on prend le truc". Pour accéder à une école, deux solutions, un peu comme sur un salon physique : chercher son nom dans l’onglet "Exposants" ou se laisser inspirer par les stands dans le hall d’exposition modélisé en 3D.

Lire aussi : L’alternance, une filière d’excellence

Au programme : visio-conférences et tchats

À chaque salon étudiant sa solution pour discuter avec les écoles, mais le principe reste identique à celui d'un salon physique : proposer aux visiteurs différentes modalités d'échange avec les formations. L'avantage du virtuel : vous pouvez programmer des rendez-vous sur les stands qui vous intéressent et éviter les files d'attente avant votre tour. Outre ces tchats individualisés avec les exposants, des visio-conférences permettent de faire le point sur un sujet en particulier : une filière, un métier, etc.

"Le principe des tchats est sympa" estime Diane, même si elle a regretté de ne pas pouvoir échanger plus directement avec les autres visiteurs. Sur les stands, les exposants proposent aussi des documents ou des vidéos pour expliquer le fonctionnement de leur école, les parcours proposés, tout ce dont vous pouvez avoir besoin pour savoir si cette formation est faite pour vous.

Mohammed-Amine, qui souhaitait trouver des informations sur l'alternance, a été servi : au cours d'une conférence, un professionnel a analysé son profil Linkedin pour lui permettre de toucher plus de recruteurs. Il trouve le format virtuel intéressant : "le confinement ayant fait rentrer cette pratique dans nos quotidiens". Si le contact humain est moins présent, l’information recherchée est facilement trouvée car les visio-conférences permettent à chacun de poser toutes ses questions en direct.

Lire aussi : Pourquoi étudier à l’université ?

Se renseigner plus librement

L’approche d'un salon virtuel est différente d'un salon physique, mais la liberté d’accès est plus grande ; pas d’inquiétude à la vue d'une salle de conférence pleine, pas de files d’attente.

Et surtout, pour les étudiants habitant hors de Paris ou ne pouvant pas libérer leur journée pour venir, c'est la possibilité de se renseigner à distance concernant leur orientation. Diane pense même que ce format aurait dû exister avant le Covid-19, pour les étudiants dans l’impossibilité de se déplacer.

Quelques conseils pour repartir avec toutes les cartes en main
– Le mot d’ordre : la préparation
– Se renseigner sur toutes les écoles présentes pour ne pas passer à côté d’une école qui pourrait vous intéresser
– Si vous assistez à une visio-conférence, ne pas oublier de prendre des notes (avec la possibilité de regarder le replay, si vous pensez avoir raté une information importante !)
– Ne pas avoir peur de poser ses questions, si vous vous la posez, c’est que quelqu’un d’autre aussi !