1. Jobs, Stages, Emploi
  2. Emplois de qualité, salaires en hausse... Faire un master à la fac n'a jamais autant "payé" !
En bref

Emplois de qualité, salaires en hausse... Faire un master à la fac n'a jamais autant "payé" !

Envoyer cet article à un ami
Le domaine droit-économie-gestion reste le secteur le plus rémunérateur avec 2.100 € nets par mois en moyenne. // © Shopping King Louie / Adobe Stock
Le domaine droit-économie-gestion reste le secteur le plus rémunérateur avec 2.100 € nets par mois en moyenne. // © Shopping King Louie / Adobe Stock

Pour les diplômés de master entrés sur le marché du travail en 2016, l'insertion a battu un record jamais atteint : ils sont 92% à être en poste 30 mois après l'obtention de leur diplôme. Le salaire net médian d'un diplômé de master à l'université, en hausse de 8% sur un an, atteint 2.000 €. Mais des disparités demeurent selon les disciplines.

Taux d'insertion inédit, emplois de qualité, salaires en hausse… Être diplômé bac+5 de l'université est un beau passeport pour un emploi de qualité, plutôt stable et bien rémunéré après quelques mois dans la vie active. La dernière enquête du Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation (MESRI) souligne la conjoncture très favorable des diplômés de master en 2016 dans les mois suivant leur entrée sur le marché du travail.

92% de taux d'emploi : record inédit d'insertion pour les diplômés de Master

Les 109.500 diplômés de master à l'université en 2016 sont pour les 2/3 (65%) entrés dans la vie active, 35% poursuivant ou reprenant des études. 92% des diplômés bac+5 entrés sur le marché du travail étaient en emploi 30 mois après l'obtention de leur diplôme. "C'est le taux d'insertion le plus élevé recensé en master depuis la mise en place des enquêtes nationales" souligne Boris Ménard chargé d'études au MESRI-SIES.

Lire aussi : Emploi des jeunes diplômés bac+5 : un marché à deux vitesses ?

De 1.680 à 2.100 € de salaire médian selon les cursus

Côté salaires, faire un master à la fac continue de payer ! Le salaire net médian mensuel d’un diplômé de master à l’université s’élevait en moyenne à 2.000 € au 1er décembre 2018 pour un emploi à temps plein, 30 mois après l’obtention du diplôme, en hausse de 8% par rapport à la promotion 2015. Bien sûr, des disparités importantes existent selon les disciplines…

Le domaine droit-économie-gestion reste le plus rémunérateur avec 2.100 € nets par mois en moyenne et des variations s’étalant de 1.870 € à 2.290 € selon les spécialités. Dans le domaine sciences-technologies et santé, le salaire médian à 30 mois des diplômés de master s’élève à 2.000 € nets mensuels.

Cursus et domaines disciplinaires Taux d'insertion professionnelle à 30 mois Salaire net médian à 30 mois
Droit-économie-gestion 94% 2.100 € (+8%)
Lettres-langues-arts 86% 1.680 € (+9%)
Sciences humaines et sociales 88% 1.770 € (+9%)
Sciences-technologies-santé 92% 2.070 € (+7%)
Total master LMD 92% 2.000 € (+8%)
Master enseignement 98% 1.800 € (+1%)

Des conditions d'emploi meilleures pour les diplômés d'économie-droit-gestion

L'amélioration des conditions d'insertion ne s'effectue pas au prix d'une dégradation des conditions dans l'emploi. 18 mois après leur diplôme, 64% des diplômés de master ont un emploi stable (CDI, fonctionnaire, profession libérale…), 93% sont employés à temps plein et occupent un emploi de statut cadre ou profession intermédiaire. Des conditions qui s'améliorent encore 12 mois plus tard : à 30 mois le taux d'emploi stable grimpe en effet de 13 points à 77%, le taux d'emploi à temps plein, à 95% et le taux d'emploi de catégorie cadre ou profession intermédiaires, à 90%.

Mais là encore, ces conditions varient suivant le domaine disciplinaire du master, tous les diplômés ne bénéficiant pas des mêmes débouchés : à 30 mois, le taux d'emploi stable des diplômés de sciences humaines et sociales n'est que de 61% contre 83% pour ceux diplômés de droit-économie-gestion. Si, dans l'ensemble, 77% des diplômés de master LMD occupent un emploi dans le secteur privé, la fonction publique et le secteur associatif constituent des débouchés importants à 46.5% pour les diplômés du domaine des sciences humaines et sociales.

Lire aussi : Pourquoi étudier à l'université ?

Pour aller plus loin : Réussite en licence : moins d’un étudiant sur trois obtient son diplôme en trois ans / Réussir sa licence à la fac : comment serez-vous noté(e) à l’université ? / Sélection en master : 6 conseils pour vous démarquer / Alternance en master : une voie encore peu empruntée qui gagne du terrain