1. Hôtellerie-restauration : des emplois et débouchés en abondance
Boîte à outils

Hôtellerie-restauration : des emplois et débouchés en abondance

Envoyer cet article à un ami
Du réceptionniste au traiteur en passant par le cuisinier, le secteur de l'hôtellerie-restauration recrute chez les jeunes. // © Adobe Stock / .Shock
Du réceptionniste au traiteur en passant par le cuisinier, le secteur de l'hôtellerie-restauration recrute chez les jeunes. // © Adobe Stock / .Shock

Restaurer, héberger et divertir. Pas de problème d’insertion professionnelle dans ce secteur phare de l’économie touristique. Mais les conditions de travail et son image font que le secteur peine à attirer un nombre suffisant de candidats pour répondre à la demande ! Pourtant, ce secteur reste l’un des rares auquel on peut accéder sans formation et apprendre un métier directement sur le terrain. Avec de la passion et de l’engagement, de formidables carrières s’offrent même à vous !

Avec ses 70 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel, le secteur ne connaît pas la crise depuis plus de 50 ans (avec une exception en 2008). Il fait vivre à l’année plus de 960.000 personnes actives dont 740.000 salariés et 220.000 non-salariés (stagiaires notamment) dans plus de 200.000 entreprises. L’hôtellerie et la restauration, en tant que métiers du tourisme, font travailler également de très nombreux saisonniers : 300.000 postes sont à pourvoir chaque été et plus de 100.000 tous les hivers. Le secteur de l’hôtellerie restauration est particulièrement ouvert aux jeunes : 37% des salariés des hôtels-cafés-restaurants ont moins de 30 ans. Et le secteur forme plus de 43.000 jeunes en apprentissage chaque année.

De nombreux débouchés, du restaurant familial à l’hôtellerie de chaine

Avec 30 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel et leurs 360.000 salariés, les 110.000 restaurants traditionnels qui proposent aux clients un service de repas à table représentent 60% de l’activité du secteur. 29.500 hôtels et hôtels restaurants ensuite font travailler 173.000 salariés dans des établissements indépendants, des hôtels de chaine volontaire (Logis, Châteaux & Hôtels, Relais & Châteaux…) ou intégrés (Ibis, Sofitel, Mariott…). Les 37.000 bars et cafés disséminés partout en France emploient encore 47.000 salariés et renouvellent leurs thématiques pour attirer de nouvelles clientèles, en proposant par exemple un service de restauration légère (bar à tapas, par exemple).
En essor également, les 830 cafétérias et autres restaurants en libre-service emploient 14.000 salariés. Les cafét' n’assurent pas de service à table mais s’adaptent aux nouvelles exigences de la clientèle en quête d’une nourriture saine et de moins de temps d’attente avec son plateau.

Lire aussi : Tout savoir sur la filière hospitality management en école de commerce

Autre gros secteur en essor et en pleine mutation, celui de la restauration collective : les "cantines" qu’elles soient scolaires, d’entreprise ou d’hôpitaux, doivent fournir des repas aux personnes travaillant ou vivant dans les collectivités, dans les entreprises publiques ou privées, les établissements scolaires, les établissements médicaux…
D’autres débouchés à garder dans votre viseur au moment de chercher un emploi : les 14.000 services de traiteurs emploient 19.000 salariés. Les traiteurs organisent les réceptions pour des événements particuliers (mariage, anniversaire…) ou professionnels et fournissent un service de restauration commerciale. Leur nombre s’est développé ces dernières années du fait de la création d'entreprises sans salariés. Enfin, les casinos et instituts de thalassothérapie ont également besoin de professionnels de l’hôtellerie et de la restauration.

Des opportunités de carrière en France… et dans le monde

Les métiers de l’hôtellerie-restauration vous permettent de trouver de l’emploi dans les établissements les plus variés, depuis l’hôtel restaurant traditionnel familial jusqu’à l’un des trente-et-un grands palaces en France en passant par le restaurant gastronomique étoilé.
"Mon objectif est de devenir directeur de salle d’un restaurant gastronomique 3 étoiles au Michelin", confie Louis Cozette, 21 ans et vice-champion du monde du service en salle aux dernières Worldskills, les Olympiades mondiales des métiers qui se sont tenues à Kazan en Russie en août 2019. Louis, titulaire d’un BTS hôtellerie-restauration option A (management de restaurant) obtenu au lycée hôtelier du Touquet a poursuivi par un bachelor en management de restaurant dispensé par l'École Ferrandi.

Lire aussi : Apprentissage : "Comment les olympiades des métiers dopent notre début de carrière professionnelle"

Passionné du secteur depuis ses douze ans, le jeune homme a multiplié les expériences pour faciliter son insertion et se rapprocher de son objectif professionnel : commis de salle à la tour d’Argent, stagiaire en sommellerie au Ritz etc. Avec une solide formation et de l’expérience, ce sont même les portes du monde qui vous sont ouvertes dans l’hôtellerie-restauration. A l’instar de Charles Henri Moëc, 27 ans, qui a commencé comme simple commis de salle et manage aujourd’hui une équipe de trente personnes au Connaught, un palace à Londres !