1. Stage : et si vous en profitiez pour réseauter ?
Boîte à outils

Stage : et si vous en profitiez pour réseauter ?

Envoyer cet article à un ami
Profitez de vos stages pour établir un maximum de contacts professionnels. // © Fotolia
Profitez de vos stages pour établir un maximum de contacts professionnels. // © Fotolia

On vous rabâche souvent que vous devez construire votre réseau professionnel. Pas si évident quand on fait ses premiers pas dans le monde de l’entreprise. Vos stages sont pourtant des périodes idéales pour pratiquer le "networking". L’Etudiant vous donne toutes les clés pour réseauter efficacement.

Ça y est ! Vous avez décroché votre stage en entreprise. Vous allez de rencontre en rencontre, côtoyez de vrais pros dans votre secteur d’activité. Il est grand temps de vous mettre au "networking", comprenez "réseautage". L’objectif ? Nouer des relations et ne pas vous faire oublier aussi vite que venu. Pour Samyha, en troisième année de Bachelor e-business à l’École supérieure des métiers du Web et du digital (Sup de Web) à Paris, "le réseau est primordial et le devient encore plus en fin de cursus scolaire".

Si elle reconnaît qu’"il n’est pas évident pour un stagiaire de garder le contact", l’étudiante a mis en place des astuces au fil de ses stages. "Dès le départ, j’échange mail perso, numéro de portable, ainsi que mes différents profils de réseaux sociaux, avec TOUS les membres de l’équipe." Une démarche très efficace selon la jeune femme, qui ajoute : "Cela permet d'entretenir un lien, ne serait-ce que virtuel avec certaines personnes."

Après son dernier stage comme community manager chez PrestaShop, spécialiste dans le logiciel e-commerce, "mon ancienne équipe et moi avons gardé contact grâce aux réseaux sociaux professionnels", explique-t-elle. Une stratégie qui a fait ses preuves, car c’est grâce à son carnet d’adresses et à ses expériences professionnelles qu’elle a pu décrocher son contrat actuel en alternance en tant qu'Online Business Developer chez un éditeur de logiciels informatiques.

Même constat pour Angélique, 21 ans, étudiante en soins infirmiers. "Une fois diplômée, mes relations avec les cadres de mes anciens stages m’ont permis d’obtenir un entretien plus facilement", explique-t-elle. "Dans le domaine médical, être connue du service et de l’équipe a été un atout non négligeable. Cela m’a aussi permis d’être rappelée après mes stages pour effectuer des remplacements !" précise Angélique.

1. Osez établir le contact

Pourtant, "tous les stagiaires ne comprennent pas forcément l’intérêt du réseautage et l’utilité que cela peut avoir", explique Lucile Morin, Chief Operating Officer d’ELAN EDELMAN. "Je remarque que nos stagiaires fourmillent d’idées. Ne sous-estimez pas ce que vous avez à dire", recommande-t-elle. La première étape pour débuter dans le networking, c’est oser. "Si vous pensez que vous allez déranger, oubliez cela !" Et si vous craignez de n’avoir rien à dire d’intéressant à votre interlocuteur, parlez tout simplement de vous. "Les bons réflexes : se présenter à son interlocuteur, chercher à le connaître et se demander comment on va pouvoir se lier avec lui", explique Lucile Morin.

2. Donnez pour mieux recevoir

Pour Ophélie Ayouaz, consultante chez Talentis, "le networking est crucial et indispensable dans le développement de sa carrière. C’est une double stratégie, à la fois dans la vraie vie, au contact des gens, et dans le virtuel, sur les réseaux, où il s’agit de se rendre visible". Lorsque vous êtes en stage, ne soyez donc pas dans l’attente. "Prenez des initiatives ! C’est comme cela qu’on repère les talents", précise-t-elle.

La clé d’un "réseautage" efficace ? Donner pour mieux recevoir. "L’idée est de se demander ce que, personnellement vous pouvez apporter aux autres. Et non considérer que c’est le professionnel qui devra vous rendre service", conseille-t-elle. Pour cela, rien de tel qu’être à l’écoute des gens qui vous entourent. Soyez dans un esprit d’ouverture et d’échange.

3. Devenez un connecteur

Pour créer du lien, Ophélie Ayouaz a une astuce : "Il faut être un connecteur et se demander avec qui on va pouvoir mettre en relation cette personne. En retour, le professionnel aura encore plus envie de vous rendre service."

Samyha a également mis en pratique cette technique en apportant sa pierre à l’édifice de son ex-entreprise. "Mon ancien employeur a organisé récemment un concours axé sur les business plans de nouveaux entrepreneurs. J'ai partagé la nouvelle et collecté quelques participations. Deux des vainqueurs faisaient partie de ma promo", raconte l’étudiante en Web. Un coup de pouce apprécié à la fois par son manager et par ses camarades.

4. Profitez des temps informels

Les déjeuners, les pauses, les cafés… Ne négligez pas ces moments de détente favorables au networking. Et parlez d'autres sujets que du boulot. "Par exemple, vous savez que votre collègue est fan de ‘Star Wars’. Profitez du sujet pour établir le contact avec lui plus facilement", illustre Ophélie Ayouaz. "Il suffit de rester naturel, c’est comme ça que les affinités se créent, surtout lorsqu’on passe plusieurs semaines dans la même structure", précise Angélique.

5. Usez des réseaux LinkedIn et Twitter…

Il ne faut pas hésiter à entretenir votre présence en ligne, en créant un profil Twitter via lequel vous partagerez les news de votre secteur. Il va vous permettre d’interagir avec d'autres pros, tous profils confondus. Souvent négligé par les étudiants, le profil LinkedIn représente un indispensable du réseautage. "D’abord, pour ajouter les membres de l’entreprise et obtenir des recommandations. Ensuite parce que votre profil sera visible par les autres membres de l’entreprise en externe", explique Ophélie Ayouaz. Le bon timing pour publier ? Un article par semaine sur son profil.

6. …Et personnalisez vos demandes d’ajouts 

"Attention, les réseaux sociaux répondent aux mêmes règles de bienséance que celles qui régissent la vie réelle. Il faut sortir de l’immédiateté", prévient Ophélie Ayouaz. Il ne suffit pas de cliquer sur un bouton "suivre" ou "ajouter" et d’attendre gentiment qu’on accepte d'entrer en contact avec vous. Chaque demande d’ajout doit être personnalisée.

Comment ? Si vous avez entendu un professionnel en conférence, par exemple, et que vous souhaitez l’ajouter à votre réseau, présentez-vous d’abord, et dites pourquoi vous souhaitez rester en contact. Introduisez votre demande en lui disant : "J’ai aimé votre intervention que j’ai trouvée très intéressante. J’aimerais échanger avec vous sur le sujet", ou bien "Je partage avec vous cet article qui pourrait vous intéresser. J’aimerais rester informé(e) de vos actualités." La consultante ajoute : "Lorsqu’on est dans l’échange, il est très rare que l’interlocuteur refuse la connexion."

7. Créez sur un socle commun d’échange

Pour cela, il faut se renseigner sur les gens avec qui vous voulez réseauter. Quels sont leurs centres d’intérêt ? Ayez un socle sur lequel échanger. Recommandez des livres ou des revues spécialisées à vos collègues sur le sujet. Pour les timides, restez vous-mêmes et cherchez toujours à vous lier concrètement à votre interlocuteur. Exemple : vous voulez déjeuner avec votre chef, mais il a un emploi du temps chargé ? Proposez-lui d'échanger avec vous sur un aspect précis de l’entreprise autour d'un déjeuner.

8. Ne sous-estimez aucune rencontre

Chaque "06" est bon à prendre. Multipliez les cartes de visite. Même s’il n’est pas question d’une embauche à l’issue de votre période de stage, gardez en tête que tous les contacts obtenus pourront peut-être vous aider un jour. Comment ? Lors d'une recherche de stage ou d'emploi, il n'est pas interdit de mentionner au recruteur que l'on a pris connaissance de son annonce via un contact en commun. "Ça fait toujours son petit effet et cela fait en sorte que le recruteur nous identifie rapidement !" souligne Samyha.

9. Donnez de vos nouvelles !

Pour Lucile Morin, rester en contact, "c’est une évidence, mais ce n’est pas toujours le cas"… "Quand on a des stagiaires, on aime savoir ce qu’ils deviennent", souligne la professionnelle. Faites de temps en temps un clin d’œil à la société en partageant une de ses actualités importantes. "Cela montre que l’étudiant suit l'évolution de l'entreprise et cela prouve son intérêt pour la structure", explique-t-elle.

Enfin, avant de plier bagages, n’hésitez pas à écrire un mail pour remercier les membres de l’équipe. Ils garderont un bon souvenir de vous… et une trace écrite de vos coordonnées.