1. Une bourse au mérite divisée par deux pour les bacheliers 2015

Une bourse au mérite divisée par deux pour les bacheliers 2015

Envoyer cet article à un ami
Conférence de presse de l'association "Touche pas à ma bourse, je la mérite" (à l'origine du dépôt de la requête en annulation) le 29 août 2014 à Paris. // ©N.L. // © Natacha Lefauconnier
Conférence de presse de l'association "Touche pas à ma bourse, je la mérite" (à l'origine du dépôt de la requête en annulation) le 29 août 2014 à Paris. // ©N.L. // © Natacha Lefauconnier

Si le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche confirmait maintenir l'aide au mérite pour les bacheliers 2015 dans une circulaire parue en février dernier, rien n'indiquait que son montant serait revu à la baisse. Une mauvaise surprise pour les futurs bacheliers de cette année.

Les étudiants boursiers (sur critères sociaux) qui auront obtenu la mention "très bien" au baccalauréat en juin 2015 recevront bien une aide au mérite pour l'année universitaire 2015-2016... mais son montant ne sera que de 900 €, contre 1.800 € pour les bénéficiaires des années précédentes, selon un arrêté paru au Journal officiel du 28 mai 2015

La “tactique du salami”

L'association "Touche pas à ma bourse, je la mérite", qui s'était mobilisée dès l'été 2014 pour empêcher l'annulation de cette aide et y était parvenue, via une décision du Conseil d'État, va de nouveau monter au créneau. "Après avoir tenté de supprimer totalement l'aide au mérite il y a 2 ans pour les nouveaux bacheliers, le ministère tente maintenant la "tactique du salami", en essayant de la réduire petite tranche par petite tranche !" s'indigne Antoine Vermorel, le président de l'association. "Ce qui est révélateur, c'est que les économies réalisées sur ce poste ne seront pas redistribuées aux autres étudiants, en tout cas, aucun texte ne l'indique."

Le bureau de "Touche pas à ma bourse, je la mérite" va relancer les quelque 10.000 signataires de la pétition de l'an dernier, ainsi que ses soutiens parmi les élus, pour protester contre cette nouvelle tentative de supprimer progressivement l'aide financière bénéficiant à 8.000 étudiants environ.